Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Vue intérieure du hammam Shahi récemment restauré, Lahore, Pakistan. La conservation du hammam Shahi datant du 17e siècle (période moghole), un établissement de bains publics dans la porte de Delhi, entreprise par le Trust Aga Khan pour la culture, a été achevée en juin 2015.
    AKDN / Adrien Buchet
Trust Aga Khan pour la culture
Nouvel ouvrage – « Lahore : A Framework for Urban Conservation » (Lahore, un cadre idéal de conservation urbaine)

Lahore, capitale culturelle du Pakistan et l’une des villes les plus fascinantes du monde sur le plan historique, a réussi à conserver la majorité de son patrimoine historique malgré des siècles de tumulte. Elle reste aujourd’hui un épicentre dynamique de l’activité commerciale et culturelle du pays.

En 2005, le gouvernement pakistanais demanda au Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) d’intervenir sur le projet pilote de développement de la zone rattachée au Shahi Guzargah dans la ville fortifiée de Lahore, une initiative financée par la Banque mondiale. Les travaux furent entrepris dans le cadre d’un accord de partenariat public-privé signé en 2007 avec le gouvernement du Pendjab. Depuis, le Trust continue d’intervenir sur plusieurs projets de restauration de monuments majeurs de l’ère moghole, tels que les bains publics datant du 17e siècle et connus sous le nom de hammam Shahi, le chowk Wazir-Khan, la façade nord de la mosquée Wazir-Khan, et le célèbre mur illustré et les cuisines royales du Fort de Lahore, un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’AKTC a également assisté le gouvernement du Pendjab dans l’élaboration d’un plan directeur de conservation et de réaménagement de la ville fortifiée.

Ce livre retrace tous les aspects de cette initiative et décrit divers processus, dont l’élaboration d'un plan directeur stratégique, les stratégies de cartographie des monuments, des jardins et des temples en amont de leur conservation, la rénovation des quartiers et des paysages voisins et la mise en œuvre de solutions environnementales. Il s’attarde sur des sites particuliers tels que le magnifique hammam Shahi, ou bains royaux, le sentier historique Shahi Guzargah, les légendaires cuisines royales de Fort de Lahore, un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et les mosquées Wazir Khan et Badshahi.

Complété par des illustrations, des cartes, des plans architecturaux et des informations détaillées à propos de l’organisation et de la mise en œuvre de ce projet de conservation, ce livre explore comme jamais auparavant la renaissance urbaine dans sa forme la plus ambitieuse et présente de manière vibrante l’une des villes culturelles les plus importantes du monde.

Il se compose de chapitres écrits par des universitaires de renom tels que Saifur Rahman Dar et Nadhra Shahbaz Khan, par des architectes et urbanistes spécialistes de la conservation tels que Masood Khan, Anthony Wain, Deon Pretorius, François du Plessis, Didier Repellin et Christophe Bouleau, ainsi que par plusieurs cadres de l’AKTC, dont Luis Monreal, Cameron Rashti et Jurjen van der Tas. L’ouvrage inclut également des contributions de membres et de consultants du Service culturel Aga Khan, Pakistan (AKCSP) qui participent activement à chacun des projets mis en œuvre dans la ville fortifiée. Les photographies haute résolution, qui jouent un rôle déterminant dans la mise en lumière de l’importance visuelle des sites historiques de Lahore, ont été prises par Adrien Buchet en 2018. Enfin, l’ouvrage comprend également des cartes analytiques de la ville, des illustrations et des dessins d’architecte glanés au fil des années auprès des professionnels et des consultants internes intervenant sur les différents projets.

Le livre est disponible à l’achat sur Amazon et sur d’autres plateformes de vente en ligne.