Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L’initiative « Informed Society » lancée par l’École supérieure des médias et de la communication de l’Université Aga Khan a pour but d’aider les journalistes d’Afrique de l’Est et d’Asie du Sud à prévenir la diffusion d’informations erronées ou mensongères. Sur cette photographie, des étudiantes du master en journalisme numérique de la GSMC travaillent ensemble. (Cette photo prise avant la pandemie de COVID-19.)
    AKU-GSMC
Université Aga Khan
L’École supérieure des médias et de la communication de l’AKU présentera son initiative de lutte contre la désinformation à Paris

L’École supérieure des médias et de la communication (GSMC) de l’Université Aga Khan (AKU) a été sélectionnée pour présenter son initiative transfrontalière de lutte contre la désinformation à l’occasion du Forum de Paris sur la Paix (FPP), dont la prochaine édition se déroulera en novembre 2021.

Le Forum de Paris sur la Paix est une initiative internationale dont le but est de réunir des centaines de chefs de gouvernement et d’acteurs de la société civile du monde afin de résoudre certains des enjeux les plus pressants auxquels est confrontée la planète, tels que la crise de la COVID-19, l’inégalité des genres, les menaces qui pèsent sur le patrimoine mondial, l’amélioration de la gouvernance du monde numérique ou encore la lutte contre les « fake news » et les menaces contre la presse.

La GSMC a lancé l’initiative « Informed Society » (Société informée) afin de lutter contre la diffusion d’informations erronées ou mensongères sur des enjeux planétaires, tels que la santé et les vaccins, le changement climatique et les violences perpétrées contre les minorités.

Il s’agit de l’un des 30 projets menés par un pays du Sud qui, selon le FPP, démontrent que « dans un contexte difficile pour le multilatéralisme, il est possible de faire progresser des solutions de gouvernance, de faire avancer des projets et de lancer des initiatives nouvelles ».

« Notre école faisant partie d’une organisation internationale de développement, nous pensons qu’il n’y a rien de plus important que de lutter contre cette « infodémie » de fausses informations qui menace le tissu même de la société », explique le Professeur Lawrence Pintak, doyen de la GSMC.

L’initiative « Informed Society » a pour but d’aider les journalistes d’Afrique de l’Est et d’Asie du Sud à prévenir la diffusion d’informations erronées ou mensongères. Elle intègre notamment la création de programmes d’éducation aux médias dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, associés à une formation des enseignants aux médias et au monde du numérique. Le projet est actuellement dans sa phase pilote, et des journalistes et enseignants ont entamé leur formation, respectivement en Afrique de l’Est et au Pakistan, avec l’appui de l’Institut pour le développement de l’éducation (IED) de l’AKU.

« La reconnaissance du Forum de Paris sur la Paix à l’égard de ce projet de la GSMC met en lumière l’importance de l’impact réel que l’AKU a sur les sociétés au sein desquelles elle travaille », a déclaré Firoz Rasul, l’ancien président de l’Université.

Cette initiative globale est menée en coopération avec de nombreux partenaires, dont l’Université de Washington, l’Université George-Washington, la NOVA de Lisbonne, la Hertie Public Policy School de Berlin et deux organisations internationales de technologie civique, Meedan et Code4Africa.

« Améliorer l’accès aux plateformes en ligne permet à la fois de créer de nouvelles façons de sensibiliser des personnes à une cause, mais également d’éduquer un plus large public de manière réfléchie, informée et créative. L’évolution de la tendance dépendra, en partie, de la manière dont nous renforcerons nos capacités à naviguer parmi les connaissances revendiquées par de nombreux acteurs », explique le Dr Farid Panjwani, doyen de l’IED.

Le Forum de Paris sur la Paix a été créé en 2018 par le Président français Emmanuel Macron et réunit certaines des organisations de la société civile et organisations philanthropiques les plus influentes du monde, dont le Réseau Aga Khan de développement (AKDN).

2019-11-france-ppf-2019-84906.jpg

Onno Ruhl, directeur général de l’Agence Aga Khan pour l’habitat, anime la table ronde « Résister aux éléments : construire une infrastructure résistante aux catastrophes à l’ère du changement climatique », lors de l’édition 2019 du Forum de Paris sur la Paix.
Copyright: 
AKDN / Cécile Genest

Ce texte est une adaptation d’un article publié sur le site internet de l’AKU.