Vous êtes ici

Vous êtes ici

Mohammad Reza Shajarian

Un Prix d’excellence spécial a été remis à Mohammad Reza Shadjarian en reconnaissance de sa contribution indéfectible en faveur du patrimoine musical de l’humanité, de sa maîtrise musicale hors pair et de son impact social permanent en tant qu’interprète et enseignant, en Iran comme à l’étranger.

hide

Quelques informations

  • Pays d'origine:
    Iran
    Domaine d'expertise:
    Prix d'Excellence
    Cycle AKMA:
    Statut:
    Lauréat

Ressources à télécharger

hide

A propos de l'artiste

En Iran, mais aussi à travers le monde, Mohammad Reza Shadjarian est largement considéré comme le principal représentant vivant de la musique classique persane (dastgâh). Chanteur d'une puissance et d’une finesse extraordinaires qui incarne les qualités musicales et morales d’un maître traditionnel, ou ustad, Mohammad Reza Shadjarian illustre la mission des Prix Aga Khan de Musique : assurer la continuité historique du patrimoine musical tout en contribuant à sa revitalisation et à son renouveau.

Né en 1940 à Mechhed, en Iran, il a commencé à étudier la récitation du Coran auprès de son père à cinq ans. À 12 ans, il a commencé à étudier le corpus mélodique (radif) de la musique classique persane tout en apprenant à jouer le santour (cithare à cordes frappées) afin d’approfondir ses connaissances du répertoire traditionnel. L’ustad Shadjarian a entamé sa carrière de chanteur en 1959 à Radio Khorasan et s’est fait connaître dans les années 1960 grâce à son style vocal particulier inspiré par les grands chanteurs des générations précédentes, et notamment Qamar, Eqbal Soltan, Taher-zade et Esma’il Mehrtash. Auprès de ces grands musiciens, Mohammad Reza Shadjarian a acquis une profonde compréhension de l’âvâz, le style classique de chant non mesuré dans les modes mélodiques du système classique du dastgâh qui est devenu sa marque de fabrique, ainsi qu’une grande connaissance de la poésie persane.

Au cours de sa carrière diversifiée, l’ustad Shadjarian a enregistré de nombreux albums et a enseigné au département des beaux-arts de l’Université de Téhéran. Il est également excellent calligraphe et impliqué dans des œuvres humanitaires ; il a notamment organisé un concert caritatif et un projet d’aide pour l’ancienne ville de Bam, dans le sud de l’Iran, lorsqu’elle a été frappée par un séisme dévastateur en 2003. L’ustad Shadjarian a été maintes fois récompensé en Iran et à l’étranger ; il a notamment reçu le titre de Chevalier de l’Ordre national français des Arts et des Lettres et la Médaille Picasso de l’UNESCO, décernée à des artistes tels que Dmitri Shostakovich, Yehudi Menuhin et Leonard Bernstein.

La contribution sans faille de Mohammad Reza Shadjarian en faveur du patrimoine musical de l'humanité n’est peut-être nulle part plus évidente que dans la transmission de son art musical et de sa sensibilité à son fils Homayoun Shadjarian et à sa fille Mojgan Shadjarian, ainsi qu'à de nombreux élèves qui sont devenus des artistes renommés.

Ses propres mots résument le mieux les valeurs du pluralisme culturel et du cosmopolitisme qui ont façonné et inspiré son parcours créatif : « Lorsque la musique, qui est la langue de l'humanité, découle de la disposition d'un artiste qui vit pour l’humanité, le cœur de toute nation l’acceptera. »

Mohammad Reza Shajarian

Un Prix d’excellence spécial a été remis à Mohammad Reza Shadjarian en reconnaissance de sa contribution indéfectible en faveur du patrimoine musical de l’humanité, de sa maîtrise musicale hors pair et de son impact social permanent en tant qu’interprète et enseignant, en Iran comme à l’étranger.