Egalement disponible en:

Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Toit du hammam Shahi récemment restauré, Lahore, Pakistan. La conservation du hammam Shahi datant du 17e siècle (période moghole), un établissement de bains publics à la porte de Delhi, a été achevée en juin 2015, sous l'égide du Trust Aga Khan pour la culture.
    Matthieu Paley
  • En collaboration avec le gouvernement du Pendjab et la Banque mondiale, le Trust Aga Khan pour la culture contribue à revitaliser la ville fortifiée de Lahore, dans le Pendjab, au Pakistan.
    Matthieu Paley
  • A l’intérieur du hammam Shahi récemment restauré, Lahore, Pakistan. La conservation du hammam Shahi datant du 17e siècle (période moghole), un établissement de bains publics à la porte de Delhi, a été achevée en juin 2015, sous l'égide du Trust Aga Khan pour la culture.
    Matthieu Paley
  • Bazar Kotwali, orienté vers l'ouest le long de la façade nord de la mosquée Wazir-Khan, ville fortifiée de Lahore, Pakistan.
    AKDN / Christian Richters
  • Conservation du hammam Wazir-Khan, Lahore, Pakistan : des parties représentatives de ces vestiges déterrés sont en cours de stabilisation afin de les exposer en musée.
    AKDN / Christian Richters
Conservation de la ville fortifiée de Lahore

Lahore, capitale de la province du Pendjab et deuxième ville la plus peuplée du Pakistan, est aussi connue sous le nom de « Jardins des Moghols » ou « Cité des jardins » en raison de son patrimoine hérité de son rôle capital dans l'empire moghol (1524 - 1752). Cette ville autrefois fortifiée possède de nombreux monuments et édifices qui reflètent la diversité culturelle de son architecture et, malgré un passé animé et tumultueux qui s'étend sur plusieurs siècles, elle a conservé une grande partie de sa forme urbaine historique.

Une fois le projet du Fort de Shigar terminé en 2005, le gouvernement du Pakistan a demandé au Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) de contribuer sur le plan technique au projet pilote de développement de la zone financé par la Banque mondiale et connu sous le nom de Shahi Guzargah (sentier royal), dans la ville fortifiée de Lahore. La ville est réputée pour plusieurs de ses monuments historiques, dont le Fort de Lahore, classé au Patrimoine mondial, ainsi que les mosquées Badshahi et Wazir-Khan. À l'intérieur de la ville fortifiée, près de 2 000 édifices présentent une variété d'éléments architecturaux qui révèlent le paysage culturel ancestral de Lahore. Une grande partie de ces édifices et les mohallas (quartiers locaux) dans lesquels ils sont situés forment une empreinte patrimoniale unique.

En conséquence, les travaux entrepris par l'AKTC et les Services culturels Aga Khan Pakistan (AKCSP) ont été initiés dans le cadre d'un accord de partenariat public-privé conclu en 2007 avec le gouvernement du Pendjab. La première phase du projet, achevée en 2014, comprenait la conception et l'amélioration de services d'infrastructure et la documentation des principaux monuments datant de l'époque moghole. La dimension sociale et économique importante dont le but est de réduire la pauvreté et de créer des opportunités économiques pour les habitants locaux a été rendue possible grâce à la participation de la communauté aux projets. L'engagement technique de l'AKTC se poursuit actuellement sur la base d'un protocole d'accord avec l'autorité de la ville fortifiée de Lahore (WCLA). Le programme d'assistance de l'AKTC devrait se poursuivre dans un avenir proche.