Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L'AKF a travaillé avec M. Joma Abdoul Sylvain à l'amélioration de la qualité de ses fèves de cacao, afin de lui permettre de les revendre plus cher, et ainsi d’augmenter ses revenus.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • Mme Amina Djao Aly (à droite) fait partie des nombreux producteurs de cacao de la région Diana à recevoir un soutien technique de l'AKF grâce auquel elle peut cultiver des fèves de qualité supérieure qu'elle revend plus cher, lui permettant d’accroître ses revenus.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • Au nord de Sofia, dans la région Diana, l'AKF soutient les producteurs de cacao afin d'améliorer la qualité de leurs cultures et de les aider à accéder aux marchés. À ce jour, l'AKF soutient 5 500 agriculteurs dans la région Diana et a pour objectif d'étendre ce chiffre à des dizaines de milliers au cours des cinq prochaines années.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
  • A Madagascar, en 2005, la Fondation Aga Khan (AKF) a mis en place un programme de développement rural dans les sept districts de la région de Sofia qui se trouve au nord-ouest de l'île. A ce jour, ce Programme a fourni à plus de 80 000 petits producteurs de riz malgaches un soutien technique et des formations pour de meilleures récoltes.
    AKDN
  • Au nord de Sofia, dans la région Diana, l'AKF soutient les producteurs de cacao afin d'améliorer la qualité de leurs cultures et de les aider à accéder aux marchés. À ce jour, l'AKF soutient 5 500 agriculteurs dans la région Diana et a pour objectif d'étendre ce chiffre à des dizaines de milliers au cours des cinq prochaines années.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
Agriculture et sécurité alimentaire

En Afrique, la nourriture se fait rare et les populations souffrent souvent de faim chronique et vivent dans une extrême pauvreté pendant la « saison maigre » qui survient entre les récoltes. Les conséquences de cette période sont dévastatrices ; faible poids des nouveaux nés, troubles cognitifs, malnutrition et donc retard de croissance, ce qui augmente les risques de contracter des maladies infectieuses sur toute une vie, et dans certains cas, de mort.

Depuis 2005, plus de 80 000 petits producteurs de riz malgaches soutenus par la Fondation Aga Khan (AKF) ont multiplié par trois leurs récoltes, contribuant ainsi à mettre un terme à la saison de la faim pour leurs familles. En plus d'offrir un soutien technique et des formations, l'AKF s'efforce d'améliorer la production de riz en favorisant l'intégration des producteurs de riz sur le marché et en facilitant l'accès aux services financiers de bases aux ménages. Le programme de l'AKF à Madagascar offre un soutien aux groupes d'épargne communautaires, qui permettent aux ménages agricoles pauvres d'accéder rapidement à l'épargne ou à un crédit, que ce soit pour payer les frais de scolarité ou la main-d'œuvre dans les plantations, ou pour reporter la vente des récoltes à une période où les prix sont plus avantageux. À ce jour, l'AKF a formé plus de 1 760 groupes d'épargne, totalisant ainsi plus de 34 280 membres, dont 60 % de femmes.

Alors que l'augmentation des récoltes de riz a aidé les communautés rurales à faire un pas de plus vers l'autosuffisance alimentaire, la plupart des ménages agricoles restent sans sources de revenus pendant près de la moitié de l'année, car la saison du riz ne s'étend que de novembre à avril. De plus, le régime alimentaire de ces populations, composé en majeure partie de riz, ne leur procure pas les éléments nutritionnels adaptés à une croissance correcte et à une bonne santé. Depuis 2015, et pour faire face à ces problèmes, l'AKF a élargi son programme à Madagascar afin d'y inclure de nouvelles initiatives.

Ainsi, la Fondation a récemment étendu ses activités, qui ont débuté dans la région nord-ouest de Sofia, aux régions Diana, de la Sava, de l'Itasy et Analamanga. Par exemple, au nord de Sofia, dans la région Diana, l'AKF soutient les producteurs de cacao afin d'améliorer la qualité de leurs cultures et de les aider à accéder aux marchés. À ce jour, l'AKF soutient 5 500 agriculteurs dans la région Diana et a pour objectif d'étendre ce chiffre à des dizaines de milliers au cours des cinq prochaines années. En plus du cacao, d'autres cultures commerciales comme celles de l’Artemisia (utilisée dans les médicaments antipaludiques) sont mises en place pour améliorer les revenus des agriculteurs. La nutrition passe également en première ligne avec l'introduction de patates douces et de « forêts nourricières » (composées de bananiers, de jacquiers et d'arbres à pain) qui, non seulement, permettent d'ajouter des fruits et des légumes nutritifs au régime alimentaire à base de riz, mais aussi améliorent la diversité des cultures et la qualité des sols. Les efforts d'amélioration de l'environnement sont complétés par l’introduction de techniques agricoles de conservation dont le but est de protéger le capital naturel et d'atténuer certains effets du changement climatique, comme des étés de plus en plus chauds et des hivers de plus en plus humides.

Ainsi, à travers ses initiatives à Madagascar, l'AKF se concentre sur trois objectifs principaux, à savoir l'amélioration de la sécurité alimentaire, la liaison des populations pauvres aux marchés et la protection de l'environnement.