Santé

Vous êtes ici

Vous êtes ici

Notre implication

Santé

Grâce à une stratégie médicale de grande ampleur géographique et temporelle, l'AKDN est en mesure d’affronter certains problèmes de santé chronique chez les communautés démunies. Depuis plus de 60 ans, le Réseau permet aux populations de bénéficier d’un système de santé à but non-lucratif qui figure parmi les plus importants des pays en voie de développement. L'AKDN transforme les systèmes de santé en formant des milliers d'infirmières, de sages-femmes et de médecins. Conjointement aux programmes de développement rural, des programmes de santé communautaires sont mis en place dans certaines des zones les plus pauvres et les plus reculées de la planète.

 

L'AKDN contribue à l'amélioration de la santé en inculquant des changements comportementaux grâce à ses programmes. Par exemple, les enfants apprennent l'importance de se laver les mains dès leur plus jeune âge. Étant donné que les universités et les centres hospitaliers universitaires de l'AKDN se trouvent dans des pays en voie de développement, des études de niveau international sont menées sur les problèmes de santé endémiques ou apparaissant dans ces zones. L'AKDN a pour objectif de mettre en place des systèmes de santé efficaces et adaptés, capables d'améliorer la qualité de vie des populations dans les pays en développement.

Lire la suite

Recherche
La plupart des pays en développement n’ont pas de véritable culture de la recherche. C'est pourquoi l'AKDN entreprend des recherches centrées sur les problèmes endémiques des zones où elle œuvre, dans le but de l’aider à prendre des décisions adaptées pour les régions concernées. Sur certains sujets particuliers, l'AKDN travaille en partenariat avec des instituts de recherche de pays développés. Les établissements de santé de l'AKDN publient dans les revues médicales les plus prestigieuses sur des sujets allant du paludisme aux maladies cardiaques.


Afrique de l'Est
En Afrique de l'Est, les défis liés à la santé sont clairement identifiés : faible accessibilité, services de faible qualité, recherche insuffisante. Il y a 1 médecin, 6 infirmières et 10 lits d'hôpitaux pour 10 000 habitants. Il y a plus de 60 ans, le système de santé de l'AKDN a étendu son champ d'action à l'Asie du Sud et à l'Afrique de l'Est pour répondre à ces enjeux. Les établissements de soins de santé primaire sont en lien avec les plus grands centres hospitaliers universitaires, comme le Centre hospitalier universitaire Aga Khan à Nairobi, datant de 1958 et considéré comme l'un des meilleurs hôpitaux du continent. Ces établissements servent de « noyaux » permettant à l'AKDN d'étendre le système de santé intégré en Afrique de l'Est dans la région, qui fournit une couverture médicale de haute qualité à des prix abordables à une population hétérogène sur le plan économique.  

Asie centrale et du Sud
Les actions de l'AKDN en Asie centrale et du sud sont caractérisées par des contextes historiques très différents : des décennies de conflits en Afghanistan, la disparition du service de santé soviétique au Tadjikistan et en République kirghize, et la centralisation des soins au Pakistan et en Inde. Afin d'optimiser les ressources et d'assurer l'accès à des soins de qualité même pour les populations vivant dans des zones reculées, l'AKDN propose un système de services de santé « en étoile » qui dépasse les frontières nationales. Un établissement de santé de renom repose généralement sur des facultés d'enseignement et de recherche, et cet établissement « noyau » sert ainsi de référence à toute une série d'établissements de santé en zone rurale et/ou urbaine. Par exemple, grâce à la télésanté, l'équipe médicale de l'unité de diagnostic de la ville reculée de Khorog, au Tadjikistan, peut consulter ses confrères des meilleurs centres hospitaliers universitaires de l’AKDN de Kaboul ou Karachi, afin d'assurer des diagnostics et des traitements efficaces dans les meilleurs délais. Au cours des 25 prochaines années, ce système en étoile va s'élargir pour améliorer la qualité et la portée des services de l'AKDN et des établissements gouvernementaux dans la région.

Pour tout complément d'information, veuillez consulter Le Centre de ressources en télésanté de l’AKDN.

 

 

>