Vous êtes ici

Vous êtes ici

Speech center

Title Audio Image Lieu Publication Date Speech Date Short Title Speech Themes Speech Type Localisation Author Date Decade Evénement Communiqués de presse Publication URL Speaker Vidéo Caption Create Banner Item Cycle Enable Project Carousel External Media Hub page Newsletter category Pages to exclude Related Audio/Video Related Events Related In the Media Related News Related Photos Related Press Releases Related Projects Related Publications Related Speeches Slideshow Image Agence Tags Thématique Body GUID Summary Language
The first Convocation of the University of Central Asia https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-rector.jpg Kyrgyz Republic Thursday, 24 Juin 2021 1624119300 Discours du recteur, le Professeur Dr Syed Sohail Hassan Naqvi, lors de la première cérémonie de remise des diplômes de l’Université d’Asie centrale speech Kyrgyz Republic 2020s 257492 1 République kyrgyze,Education,Université d'Asie centrale https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-rector.jpg University of Central Asia Education

Bonsoir,

Monsieur le chancelier de l’Université, Son Altesse l’Aga Khan,
Messieurs les mécènes de l’Université, Leurs Excellences les Présidents des États fondateurs du Tadjikistan, de la République kirghize et du Kazakhstan,
Honorables Ministres de l’éducation,
Honorables Gouverneurs,
Monsieur le président du conseil d’administration, Shamsh Kassim-Lakha,
Chers membres du conseil d’administration,
Chers doyens, membres du corps enseignant et du personnel de l’Université,
Chers parents, partisans et invités d’honneur,
Et bien sûr, chers diplômés,

Assalam Alaikum (Que la paix soit sur vous).

Assister à une première cérémonie de remise des diplômes est toujours un moment spécial... C’est pour moi un événement comparable au décollage d’une fusée qui s’apprête à faire son entrée dans l’espace. Une institution qui célèbre la sortie de sa toute première promotion a encore un immense voyage devant elle, et pourtant, franchir ces premiers kilomètres est le fruit de probablement la moitié de tous les efforts qu’elle fournira dans son existence. Aujourd’hui, nous honorons le travail colossal qui a été accompli pour faire décoller cette université, lui faire prendre le chemin des étoiles et remettre leur diplôme aux premiers étudiants de l’École des arts et des sciences. Chers diplômés, nous attendons désormais de vous que vous jouiez un rôle majeur en faveur de la croissance et du développement de ces magnifiques territoires.

Si, aujourd’hui, l’Université d’Asie centrale (UCA) jouit d’une ambition incomparable, c’est en raison de la vision unique de Son Altesse l’Aga Khan, notre chancelier, et de nos mécènes. En effet, l’UCA a été créée pour être une université orientée vers les communautés de montagne de l’Asie centrale et une institution de recherche capable d’égaler les meilleurs établissements du monde et qui serait la première à appliquer de nouvelles connaissances et à mener certaines recherches dans l’unique but d’améliorer la qualité de vie de ces communautés.

L’un des plus grands architectes de notre génération, Arata Isozaki, nous a aidés à concrétiser cette vision. Son objectif était de traduire la vision qui portait l’UCA en un chef-d’œuvre architectural qui, à lui seul, célèbre le génie humain. Les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet ont été fournis par Son Altesse par l’intermédiaire du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), un groupement unique d’agences de développement. Les gouvernements des États fondateurs nous ont quant à eux fait bénéficier d’avantages fiscaux significatifs, tandis que des agences internationales telles que la Banque mondiale, l’OPIC et le DFID nous ont apporté leur soutien. C’est la combinaison de tous ces efforts qui a permis à l’UCA de franchir cette importante étape aujourd’hui.

De nombreux groupes d’universitaires ont collaboré afin d’élaborer un programme d’études alliant le meilleur d’une formation traditionnelle en arts libéraux à l’avant-garde des matières des majeures (économie, sciences de la terre et de l’environnement, informatique et communication et études des médias), déterminées pour répondre aux besoins les plus pressants de la région. Tout au long de ce parcours, l’UCA s’est alliée à des partenaires institutionnels internationaux : l’École des hautes études en sciences économiques de Moscou, l’Université de la Colombie-Britannique, l’Université de Toronto et l’Université technologique de Sydney, ainsi que le Collège Seneca, l’École d’économie de Stockholm et l’Université de Victoria. Avec le soutien des Ministères de l’éducation et des sciences des États fondateurs, chacun a contribué à l’élaboration du programme d’études d’envergure internationale qui a joué un rôle déterminant dans le développement des 57 diplômés de l’UCA de la promotion 2021, originaires du Tadjikistan, de la République kirghize, du Kazakhstan, du Pakistan et de l’Afghanistan.

Au cours de ce processus de développement et de métamorphose de l’École des arts et des sciences, le chancelier et le conseil d’administration de l’UCA, présidé par le Dr Shamsh Kassim-Lakha, se sont régulièrement réunis pour aborder tous les aspects du fonctionnement de l’Université et de l’École des arts et des sciences. Cette première cérémonie de remise des diplômes n’aurait certainement pas vu le jour sans leurs conseils et le soutien qu’ils nous apportent en continu.

L’élément le plus déterminant pour une institution d’enseignement supérieur est son corps enseignant. Dans notre cas, les préparatifs ont commencé il y a plus de 10 ans et se poursuivent activement. Nous avons identifié et envoyé les professeurs les plus brillants de la région faire des études de doctorat dans les meilleures institutions du monde, telles que l’Université de Cambridge. Les professeurs locaux et étrangers qui ont rejoint l’UCA se sont efforcés de concilier les exigences parfois difficiles à conjuguer des partenaires internationaux, des réalités locales et des limites législatives. Je me dois de saluer le travail de la doyenne Diana Pauna, qui a guidé notre institution jusqu’à l’année dernière, et du doyen Maxim Khomyakov qui nous a amenés jusqu’à la ligne d’arrivée avec l’aide des doyens adjoints, Kholiqnazar Kuchakshoev et Soheil Ashrafi, et de nos enseignants, qui ont tous travaillé sans relâche pour faire de cette journée une réalité.

Nous pouvons aujourd’hui constater les fruits de ce travail empreint de passion. Nous avons maintenu à flot les premiers campus résidentiels de la région, situés dans les montagnes reculées du Tadjikistan et de la République kirghize, et ce malgré de nombreux défis, notamment la pandémie de COVID-19 qui nous frappe depuis les 18 derniers mois. Je vous invite donc à vous joindre à moi pour féliciter aujourd’hui Muzaffar Jorubov, notre chef de l’exploitation, et l’ensemble du personnel administratif et de soutien, qui ont tous travaillé en première ligne, mais aussi dans l’ombre, pour leur dévouement et leur implication sans faille en faveur de la mission de l’UCA.

Je profite de cette occasion pour également saluer les parents des étudiants de cette première promotion, qui nous ont confié leurs enfants et ont cru en l’UCA alors qu’elle n’était pas encore tout à fait présente physiquement et que le corps enseignant n’était pas au complet. Ils ont su voir ce qui n’était pas encore apparent. Aujourd’hui, nous avons l’occasion de vous rendre la confiance que vous nous avez accordée et de vous remercier pour le soutien sans faille que vous nous avez apporté ces cinq dernières années.

Chers diplômés, que dire de plus, mis à part que vous avez été mis à l’épreuve par absolument tous les éléments de la nature, et que vous avez relevé le défi avec brio. Vous êtes des pionniers, des aventuriers, des leaders incomparables et représentez l’espoir de cette région. Vous êtes l’incarnation humaine de notre Université. Aujourd’hui, je pense au magnifique cadre dans lequel ce campus est installé, au travail phénoménal du corps enseignant et au soutien que vous ont apporté votre famille et vos camarades, autant d’éléments qui ont favorisé votre développement. Ce processus est désormais arrivé à son terme. Vous êtes maintenant des anciens élèves de l’UCA et vous apprêtez à voler de vos propres ailes, à tracer votre propre chemin et à vous lancer dans le monde, accompagnés de notre amour, notre soutien et nos prières.

Merci.

speech_257493 <p dir="rtl" style="text-align: justify;"><span style="font-size:12pt"><span style="background:white"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:&quot;Times New Roman&quot;,serif"><span lang="AR-SA" style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif"><span style="color:black">الأستاذ الدكتور سهيل حسين نقفي: "أغتنم هذه الفرصة أيضاً لأُوجه التحية لأولياء أمور الدُفعة الأولى من الطلاب المتخرجين، الذين وثقوا بنا وآمنوا بجامعة آسيا الوسطى قبل اكتمال إنشاء كلياتها، فضلاً عن تفهّمهم للكثير من الأمور التي لم تكن واضحةً بعد. واليوم لدينا الفرصة لرد الجميل لثقتكم بنا".</span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
The first Convocation of the University of Central Asia https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-skl.jpg Kyrgyz Republic Thursday, 24 Juin 2021 1624118400 Discours de Shamsh Kassim-Lakha, président du conseil d’administration, lors de la première cérémonie de remise des diplômes de l’Université d’Asie centrale speech Kyrgyz Republic 2020s 225081 1 République kyrgyze,Education,Université d'Asie centrale https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-skl.jpg University of Central Asia Education

Bismillah-ir-Rahman-ir-Rahim (Au nom de Dieu clément et miséricordieux)

Monsieur le chancelier, Son Altesse l’Aga Khan,
Votre Excellence le Président Emomali Rahmon,
Votre Excellence le Président Sadyr Japarov,
Honorables Ministres,
Honorables Gouverneurs,
Chers membres du conseil d’administration,
Monsieur le recteur Sohail Naqvi,
Chers doyens, membres du corps enseignant et du personnel de l’Université,
Chers parents, partisans, invités et par-dessus tout, chers diplômés,

Assalam Alaikum (Que la paix soit sur vous).

Le conseil d’administration et moi-même sommes très heureux de vous accueillir à l’occasion de cet événement historique qu’est la première cérémonie de remise des diplômes de l’Université d’Asie centrale (UCA). Je souhaite commencer par adresser toutes mes félicitations et mes meilleurs vœux aux étudiants de la promotion 2021 pour le passage de cette étape déterminante de leur vie.

Au nom du chancelier et du conseil d’administration, j’aimerais remercier très sincèrement les mécènes de l’Université, les Présidents de la République du Tadjikistan, de la République kirghize et de la République du Tadjikistan, pour leur précieux soutien.

Nous souhaitons également remercier les Ministres de l’éducation et des sciences des trois États fondateurs pour le soutien qu’ils nous apportent, mais également les gouverneurs et les maires des villes de Naryn, de Khorog et de Tekeli, qui ont accepté d’accueillir l’UCA chez eux.

Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est aussi pour saluer le travail que le recteur, le corps enseignant, l’administration, le personnel et les bénévoles ont accompli pour éduquer ces jeunes femmes et hommes.

Enfin, nous nous devons de remercier tout particulièrement les parents de nos diplômés. Vous avez pris un énorme engagement, et nous vous sommes reconnaissants pour la foi et la confiance que vous accordez à la vision et la mission de cette nouvelle institution.

C’est le chancelier, Son Altesse l’Aga Khan, qui a eu l’idée unique et audacieuse, il y a 25 ans, de créer une université privée, à but non lucratif, laïque et régionale qui se consacrerait à l’éducation des communautés des régions de montagne d’Asie centrale. Pour concrétiser ce projet, nous avons dû concevoir et construire sur mesure des infrastructures d’envergure internationale, recruter et former de nombreux enseignants et membres administratifs, mais également élaborer et perfectionner nos programmes universitaires.

Aujourd’hui, le programme de premier cycle de l’UCA est conçu pour aider les étudiants à développer les connaissances et les compétences dont ils auront besoin pour intégrer différentes approches afin d’innover et de résoudre les problèmes auxquels ils feront face.

Nous avons volontairement créé des classes de petite taille, ce qui permet aux étudiants de tisser des liens étroits avec leurs professeurs et de développer leur intellect dans un environnement favorable. En outre, la vie sur un campus résidentiel favorise un système micropolitique dans lequel les meilleures pratiques dans le domaine de la culture civile prennent vie au travers de la gouvernance et des interactions qui régissent le quotidien de chacun.

Au sein d’une telle communauté universitaire, les étudiants ont pu développer les nombreux traits intangibles de la citoyenneté responsable et du leadership, des traits qui constitueront désormais, nous en sommes convaincus, les caractéristiques des étudiants de l’UCA.

Aujourd’hui, malgré les nombreux défis redoutables et en apparence insurmontables auxquels nous avons fait face, nous avons la chance de voir cette vision audacieuse se concrétiser. L’occasion est donc opportune pour exprimer toute notre gratitude envers Son Altesse l’Aga Khan pour les conseils avisés qu’il nous apporte continuellement et qui nous ont aidés à garder le cap et à rester dans le budget auquel le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) contribue très largement.

Toutefois, Son Altesse nous a souvent rappelé que développer une université de haute qualité n’est pas comme préparer un café instantané sur lequel on verse de l’eau chaude avant de remuer. En réalité, l’UCA n’en est qu’à ses débuts. Nous avons beaucoup de travail à accomplir si nous voulons que notre université devienne une institution de recherche d’envergure internationale dans les décennies à venir.

L’UCA orientant son travail sur le développement des sociétés de montagne, elle répond à une certaine obligation et entretient de ce fait une relation particulière avec les communautés de Naryn, Khorog et Tekeli, où sont implantés nos campus.

Sur le long terme, notre vision commune se focalise sur les municipalités où sont implantés nos campus, et notre objectif est de transformer ces communautés en villes universitaires prospères où les perspectives économiques, sociales et culturelles abondent. Ensemble, nous nous efforçons d’améliorer la qualité de vie des citoyens au travers de plusieurs initiatives : nous collaborons dans le cadre de la refonte du plan directeur des villes concernées, nous installons des infrastructures sanitaires et éducatives, nous créons des parcs publics et nous développons les perspectives d’emploi.

Chers diplômés, je vais désormais m’adresser directement à vous.

Vous avez été admis à l’UCA sur la seule base de votre mérite et de votre potentiel en matière de leadership.

Je me rappelle avoir vu certains d’entre vous nerveux et peu sûrs d’eux à leur arrivée dans ce nouvel environnement.

Cependant, après avoir observé vos progrès au cours des cinq dernières années, je suis très fier de constater que vous vous êtes admirablement bien débrouillés et que vous êtes aujourd’hui plus confiants que jamais. Vos professeurs et l’Université ont déployé des efforts considérables pour que vous bénéficiiez de la meilleure éducation qui soit. Alors que nous célébrons votre réussite aujourd’hui, nous nous réjouissons d’avance du travail que vous accomplirez en retour en faveur de vos sociétés et de votre alma mater.

J’aimerais conclure sur deux points importants, alors que vous vous apprêtez à entamer un nouveau chapitre de votre vie.

  • Il y a environ 12 siècles, le grand philosophe Al-Kindi a dit, « Nous respectons l’éducation car elle nous transmet les bonnes valeurs ». C’est notre vœu le plus cher qu’au cours de votre vie personnelle et professionnelle, vous vous laissiez guider par les valeurs que vous aura transmises cette institution : honnêteté, intégrité, respect de la diversité et éthique.
  • Chers diplômés, permettez-moi de vous remémorer le t-shirt que vous portiez lors de votre journée d’orientation en 2016. Il y était inscrit un slogan : « Le voyage commence ici. » La première étape de ce voyage se termine par la cérémonie de remise des diplômes d’aujourd’hui. Félicitations ! Vous êtes désormais au seuil d’une nouvelle étape exaltante qui sera marquée par la découverte et l’apprentissage.

Bonne chance et merci.

speech_257490 <p dir="RTL" style="text-align:justify; margin-bottom:11px"><span style="font-size:11pt"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:Calibri,sans-serif"><span lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">شمس قاسم لاكا، رئيس مجلس الأمناء: منذ حوالي 12 قرن قال الفيلسوف أبو يوسف يعقوب بن إسحاق الصبّاح الكندي: "نحترم التعليم لأنه يعلّمنا القيم". لهذا يحدونا أملٌ صادقٌ أنه كلما تقدمتم في مسيرة حياتكم على المستويين الشخصي والمهني، ستسترشدون بالقيم التي تنقلها هذه الجامعة: قيم الصدق والنزاهة واحترام التنوع وممارسة الأخلاق الصحيحة في كل ما تفعلونه</span></span></span><span dir="LTR" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">.</span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
The first Convocation of the University of Central Asia https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-kr-president.jpg République kirghize Thursday, 24 Juin 2021 1624115700 Discours de Sadyr Japarov, Président de la République kirghize, lors de la première cérémonie de remise des diplômes de l’Université d’Asie centrale speech Kyrgyz Republic 2020s 257488 1 République kyrgyze,Education,Université d'Asie centrale https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/uca-2021-convocation-kr-president.jpg University of Central Asia Education

Chers diplômés,
Chers amis,

Toutes mes félicitations aux premiers diplômés de l’Université d’Asie centrale (UCA) !

Comme vous le savez peut-être, l’Université d’Asie centrale a été fondée en 2000 par le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) en partenariat avec trois pays d’Asie centrale.

L’objectif était alors d’offrir un enseignement supérieur d’envergure internationale à de jeunes professionnels et leaders afin qu’ils puissent aider leurs communautés et œuvrer en faveur du développement économique des régions de montagne.

En parallèle, l’UCA se donne pour mission d’aider les peuples de la région à préserver leur riche patrimoine culturel, à s’appuyer sur cette ressource pour leur développement futur et à stimuler le développement socio-économique de l’Asie centrale et de ses sociétés de montagne.

C’est dans ce but que des campus universitaires d’envergure internationale ont été construits, non seulement pour offrir une éducation aux étudiants de la région, mais également pour améliorer leur qualité de vie et celle de leurs enseignants. Ces campus se situent au carrefour de neuf routes, dans un cadre magnifique et dont l’histoire est connue de tous - la grande route de la soie.

Les bâtiments de l’Université se composent de très belles infrastructures : salles de classe modernes, bibliothèques, laboratoires et logements pour les membres du corps enseignant et du personnel.

L’avenir d’un pays dépend de ses intellectuels et de sa jeunesse, et de la façon dont celle-ci est éduquée. La nouvelle génération a la responsabilité de mener le pays vers son avenir, ce qui exige de faire preuve d’un réel patriotisme, d’avoir bénéficié d’une éducation de qualité, de ne pas reculer devant le travail et de se consacrer pleinement aux objectifs de développement nationaux.

Je constate que ce processus d’intellectualisation est actuellement en cours. Seules des sociétés éduquées peuvent se mesurer à la communauté internationale.

J’espère que les premiers diplômés de l’Université d’Asie centrale susciteront l’espoir et la fierté de notre nation et de la génération suivante, afin que nous puissions, ensemble, bâtir la République kirghize.

Merci de votre attention.

speech_257489 <p dir="RTL" style="text-align:justify"><span style="font-size:11pt"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:Calibri,sans-serif"><span lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif"><span style="color:black">السيد صدير جاباروف، رئيس جمهورية قيرغيزستان: "يتحمّل جيل الشباب مسؤولية قيادة البلاد نحو مستقبل أفضل، الأمر الذي يتطلب حباً حقيقياً للوطن، وتعليماً جيداً وتفانياً وعملاً جاداً، ما يسهم بتحقيق أهداف التنمية في البلاد".</span></span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
The first Convocation of the University of Central Asia https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-04-france-ucaconvocation-cecile-genest-0522r.jpg République kirghize Saturday, 19 Juin 2021 1624112100 Discours de Son Altesse l'Aga Khan lors de la première cérémonie de remise des diplômes de l’Université d’Asie centrale speech Kyrgyz Republic 2020s 6926 https://www.youtube.com/watch?v=9NSNXrRDEWE 1 République kyrgyze,Education,Université d'Asie centrale https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-04-france-ucaconvocation-cecile-genest-0536r.jpg University of Central Asia University of Central Asia (UCA) Education

Bismillah-ir-Rahman-ir-Rahim

Votre Excellence le Président Rahmon,
Votre Excellence le Président Japarov,
Honorables Ministres,
Honorables Gouverneurs,
Monsieur le président Dr Shamsh Kassim-Lakha et les membres du conseil d’administration,
Monsieur le recteur, Chers doyens, membres du corps enseignant et du personnel,
Chers parents, soutiens, invités et diplômés,

Quel plaisir de célébrer avec vous cette importante étape qu’est la cérémonie de remise des diplômes de la première promotion de l’École des arts et des sciences de l’Université d’Asie centrale (UCA). Cet événement revêt également une importance particulière sur le plan personnel, car il marque l’aboutissement de plus de 20 années consacrées à la conception, la planification et la construction de cette institution, avec le précieux soutien de nos mécènes, des Présidents et des gouvernements des États fondateurs.

Au nom du conseil d’administration et de tous les membres de l’UCA, je tiens à remercier très chaleureusement les mécènes de l’Université, les Présidents de la République du Tadjikistan, de la République kirghize et de la République du Kazakhstan et leurs gouvernements respectifs pour le soutien qu’ils nous apportent et pour avoir établi un environnement propice grâce auquel notre institution peut se développer, concrétiser sa mission et atteindre ses objectifs.

Ce n’est qu’en 2016 et 2017 que les campus de Naryn et de Khorog ont accueilli leurs premiers étudiants. Et si nous sommes tous réunis aujourd’hui, c’est en votre honneur, chers étudiants, alors que vous recevez votre diplôme, mais également en l’honneur de vos parents et familles, qui ont contribué à votre réussite. Votre travail acharné vous a conduits jusqu'à ce jour. Vous avez dû développer certaines qualités personnelles et intellectuelles pour relever le défi des études universitaires, et désormais, vous êtes en mesure de vous mettre en quête de nouvelles perspectives en toute confiance. En tant que premiers diplômés de l’UCA, vous aurez toujours une place particulière dans l’histoire de notre institution. Maintenant, vous allez voler de vos propres ailes, et vous serez les ambassadeurs, les émissaires et les représentants de l’UCA. Il s’agit certes d’une responsabilité singulière, mais je suis certain que vous saurez vous en acquitter admirablement.

Je souhaiterais adresser mes plus sincères félicitations au corps enseignant, à la direction, aux membres du personnel et aux administrateurs de l’UCA, mais également à nos très généreux donateurs, dont les contributions nous ont permis de mettre en place des programmes universitaires de qualité et de créer de magnifiques campus résidentiels. La tâche n’a pas été facile, et l’UCA a dû naviguer dans des eaux parfois inconnues. Cette nouvelle université a cependant su faire preuve d’une incroyable résilience face aux défis posés par la pandémie de COVID-19 et s’adapter pour mettre en place des systèmes d’enseignement à distance. Au cours de cette période, l’UCA a réussi à obtenir l’accréditation des autorités chargées de l’éducation de la République kirghize et du Tadjikistan, ce qui la place aujourd’hui sur de solides fondations.

L’événement d’aujourd’hui fait remonter de merveilleux souvenirs. Il y a 21 ans, les Présidents des États fondateurs et moi avons signé un traité international exceptionnel dans le cadre duquel leurs trois pays se sont unis pour créer l’Université d’Asie centrale et en faire une institution régionale d’enseignement supérieur unique en son genre et établie sur plusieurs campus. La cérémonie de remise des diplômes d’aujourd’hui, qui se déroule en simultané en République kirghize et au Tadjikistan, est un exemple du pouvoir de l’éducation et de la coopération internationale. Un pouvoir capable de changer de nombreuses vies. Les fondateurs n’ont jamais caché leur espoir que ce pouvoir découlerait des efforts de la promotion 2021 et de celles qui suivront, ainsi que des travaux de recherche et de l’engagement civique de notre corps enseignant.

En partenariat avec les États fondateurs, nous avons créé un nouveau type d’institution en Asie centrale et plus généralement dans le monde. Planifier, et surtout matérialiser un concept original était un processus complexe. Nous avons dû créer un plan architectural sur mesure et faire appel à des entreprises de construction capables de le mettre en œuvre, élaborer un plan académique détaillé et former et recruter les enseignants. Nous avons accompli tout ceci en une décennie, une vitesse impressionnante pour la plupart des universités. Les nombreuses personnes qui ont travaillé sur le projet de l’UCA dans le passé et la communauté universitaire d’aujourd’hui peuvent être fières de la concrétisation de ce projet. Nous leur adressons tous nos remerciements.

 La réussite d’une université se mesure cependant à la qualité de l’enseignement qu’elle dispense et à la carrière de ses diplômés. Ce facteur est déterminant dès la période de recrutement, car sans bons étudiants, une université ne pourra jamais atteindre l’excellence. L’un des éléments clés à cet égard est notre philosophie du libre accès, en vertu de laquelle les étudiants sont acceptés uniquement sur la base du mérite, la grande majorité d’entre eux bénéficiant d’une aide financière. Il en résulte que 70 % de nos étudiants sont originaires de petites villes et de zones rurales et que la moitié sont des femmes. Tous ont été admis à l’issue d’un processus de sélection transparent et rigoureux et ont suivi un programme d’études exigeant dispensé dans le respect de normes rigoureuses d’intégrité académique.

En deuxième lieu, la réussite d’une université se mesure par ses capacités de recherche, c’est pourquoi l’UCA se définit également comme une institution de recherche. L’Asie centrale et les communautés qui vivent dans ses montagnes doivent faire face à de nombreux défis tels que le changement climatique, l’édification de communautés plus fortes ou encore la réduction de la pauvreté par la croissance économique, ainsi que la progression de l'innovation technologique. D’un point de vue analytique, ces problèmes sont complexes, et il n’existe aucune solution facile. L’objectif fondamental est donc d’atteindre des niveaux d’excellence dans la recherche, des niveaux qu’il est possible de mesurer par des normes internationales et qui peuvent nous permettre d’apporter une véritable valeur ajoutée aux personnes que nous nous sommes engagés à former.

Alors que nous célébrons les premiers pas d’une nouvelle université, nous devons également nous souvenir du passé. Les étudiants en histoire du monde nous rappellent comment, il y a un millénaire, l’Asie centrale a dirigé le monde sur les plans culturel et intellectuel. C’est dans cette région que la médecine a été créée, que le nom algèbre est apparu, que le diamètre de la terre a été calculé avec précision, que certaines des plus grandes poésies du monde ont été écrites. Si tous ces événements ont pu se produire, c’est parce que les sociétés étaient ouvertes aux idées nouvelles, au changement, aux savants et aux personnes d’horizons divers. Cet état d’esprit peut à nouveau nous permettre d’ouvrir les portes de l’avenir et de répondre aux grandes questions de notre époque et de notre région.

C'est dans le contexte de cette prestigieuse histoire que les administrateurs et moi-même entrevoyons la direction que prendra la recherche dans cette Université. Nous mesurons à quel point la renaissance de cette tradition de recherche de haute qualité et pertinente pour l'Asie centrale devra être soigneusement dessinée et nécessitera la mobilisation de ressources humaines et matérielles sur une longue période.

L’UCA a pris un bon départ. Les recherches des professeurs de l’École des arts et des sciences ont nettement augmenté et, bien sûr, l’École supérieure de développement et ses instituts ont réussi à se faire une place importante dans le paysage des connaissances de l’Asie centrale et ont su établir des partenariats internationaux. L’École collabore désormais avec son institution sœur, l’Université Aga Khan, dans le cadre de nouvelles recherches sur la santé et la nutrition des mères et des enfants. J'encourage le corps enseignant et les étudiants à porter la plus grande attention au renforcement des méthodes d’apprentissage actuelles et à produire de nouvelles connaissances au travers de nouveaux projets de recherche, car il s’agit là d’un vecteur essentiel à l’amélioration de la qualité de vie de ceux qui vivent dans ces chaînes montagneuses.

L’UCA est également une université de développement, et un aspect essentiel de cette mission est la relation qu’elle entretient avec les communautés au sein desquelles elle est implantée. L’Université travaille avec les autorités locales et ses agences sœurs du Réseau Aga Khan de développement afin de faire des villes de montagne où elle travaille des communautés universitaires dynamiques et de les transformer en y important de nouvelles technologies, en innovant et en y créant des pôles d’entrepreneuriat. Au cours des prochaines décennies, l’Université se développera à mesure que de nouveaux domaines d’enseignement et de recherche émergeront, et les villes qui accueillent ses campus verront s’ouvrir de nouvelles perspectives économiques et connaîtront une amélioration de la qualité de vie de leurs habitants.

Pour conclure, permettez-moi de dire à nouveau combien je suis heureux et reconnaissant, tandis que nous célébrons cette journée historique. Chers diplômés, je vous souhaite d’avoir un avenir brillant. Avec les États fondateurs, le conseil d’administration, le corps enseignant et désormais les anciens élèves, nous sommes impatients de collaborer afin de relever les défis futurs et d’assurer un avenir prometteur à cette institution.

Merci.

 

speech_257368 <p>“Twenty-one years ago, I joined the Presidents of the Founding States in signing an extraordinary International Treaty that brought three countries together to establish the University of Central Asia as a single, multi-campus, regional institution of higher learning,” said His Highness the Aga Khan.&nbsp; “Today's graduation event, held simultaneously in Kyrgyzstan and Tajikistan, is an example of the power of education and international cooperation.&nbsp; It is a power that can change people’s lives.”</p> Anglais
Kenya Charter Granting Ceremony of the Aga Khan University https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-kenya-aku-img_7701r.jpg Nairobi, Kenya Friday, 11 Juin 2021 1623396600 Discours de son excellence Présidente Uhuru Kenyatta à la cérémonie d'octroi de la charte kenyane de l'Université Aga Khan. speech Kenya 2020s 257250 1 Education,Santé,Université Aga Khan https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-kenya-aku-img_7701r.jpg Aga Khan University AKU Kenya Education,Health

Bonsoir Mesdames et Messieurs,

Il n’y a aucun événement que j’attends avec plus d’impatience que ceux qui concernent le secteur de l’éducation. 

Pourquoi ? Parce que l’éducation nous aide à nous préparer aux jours et aux années à venir et constitue un pilier de ma vision d’un meilleur Kenya.

L’éducation et le savoir nous ouvrent toutes les possibilités imaginables, véhiculent nos rêves, stimulent l’innovation, renforcent l’égalité entre les genres et nous laissent entrevoir des perspectives quasiment illimitées de progrès individuel et national.

Aujourd’hui, nous donnons à une génération les moyens d’agir et choisissons de prendre en main notre destinée. Cette journée figurera sans aucun doute parmi les plus marquantes de l’histoire de notre nation.

Mesdames et Messieurs,

Même si c’est au travers d’un canal virtuel, Son Altesse l’Aga Khan, imam de la communauté musulmane ismailie, est avec nous en cette occasion mémorable. Il se joint à nous pour célébrer l’aboutissement de sa vision clairvoyante et de sa contribution au secteur de l’éducation de notre chère République.

Le nom « Aga Khan » est aujourd’hui devenu synonyme des plus hautes normes éducatives et d’un enseignement complet et de qualité. De l’enseignement préscolaire à l’enseignement supérieur, son influence se fait sentir dans l’ensemble de la nation et de la région. Cette institution, à laquelle nous remettons une charte aujourd’hui, est le témoignage le plus récent de l’excellence académique que représente le nom « Aga Khan ».

Cela fait presque trente ans que l’Université Aga Khan (AKU) a entamé le parcours qui la mènerait vers l’obtention de sa charte. Nous pouvons voir aujourd’hui les brillants résultats de ce processus long de plusieurs décennies, fruit d’un travail ciblé, consciencieux et rigoureux.

Cette Université est rattachée au Centre hospitalier universitaire Aga Khan (AKUH), qui offre lui-même des formations et des services de santé à notre population et réussit à équilibrer avec brio les aspects théoriques, pratiques et empiriques de l’éducation.

Mesdames et Messieurs, 

Le partenariat historique entre le gouvernement kenyan, la communauté ismailie et le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) remonte à plus de 100 ans. Cette relation fructueuse a permis d’améliorer considérablement le bien-être de nombreux Kenyans dans tout le pays. 

En effet, la contribution de la communauté ismailie au secteur de l’éducation remonte à 1905, année qui a vu l’ouverture de la première École Aga Khan à Nairobi. Après la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, le grand-père de Son Altesse l’Aga Khan a commencé à bâtir un réseau éducatif en Afrique de l’Est. Ce réseau est la fondation de tout ce que nous célébrons aujourd’hui.

Si cette cérémonie revêt un caractère particulièrement solennel, c’est parce que l’Université et l’AKUH, dont des millions de Kenyans bénéficient, proposent des programmes d’études supérieures qui accueillent les meilleurs étudiants, qu’ils aient ou non les moyens de payer les frais de scolarité.

L’AKU fournit un soutien financier à un grand nombre d’étudiants qui fréquentent ses établissements, et c’est là la marque d’une institution qui s’engage à œuvrer au service de l’humanité.

Mesdames et Messieurs,

L’idée de l’Université Aga Khan est née au milieu des années 1970. Ses créateurs rêvaient alors de fonder une université basée dans le monde en développement qui appliquerait les normes internationales les plus élevées.

Cette université, qui n’est aujourd’hui plus un rêve, mais une réalité, était censée offrir la meilleure éducation qui soit tout en améliorant la qualité de vie de toutes les personnes qui la fréquentaient. Aujourd’hui, cette noble idée s’est concrétisée. Aujourd’hui, lorsque nous parlons de l’Université Aga Khan, nous parlons d’une université d’envergure internationale dont le travail est axé sur certains des domaines de croissance clés de notre société, notamment les soins de santé, l’éducation, les médias et la communication.

L’assurance qualité dans les établissements d’enseignement supérieur suit actuellement une dynamique évolutive. Il est primordial que l’Université Aga Khan et, en fait, toutes les universités de notre pays s’attachent à dispenser une éducation de qualité. Vous devez vous efforcer d’appliquer les normes programmatiques et institutionnelles établies par nos organismes de réglementation professionnelle tels que la Commission pour l’enseignement universitaire.

Quant à nos organismes de régulation du secteur de l’éducation, chacun doit pleinement exécuter sa mission afin de garantir que la qualité de l’enseignement universitaire dans notre pays ne soit pas compromise. Les normes réglementaires ne sont pas de simples exercices au terme desquels des cases sont cochées. Elles sont le moteur d’un processus vital qui garantit que l’apprentissage dispensé dans un établissement apporte des avantages tangibles à la fois à l’apprenant et à la nation dans son ensemble.

Chers responsables de l’Université Aga Khan, votre institution est forte d’un siècle d’excellence et de distinction, c’est pourquoi je vous encourage à continuer sur la voie de la connaissance, de la recherche, de l’échange, de l’authenticité, de la vérité, de l’application, de la critique, du soin, du développement et de l’action.

Aujourd’hui, je vous invite à vous engager à prendre une position de premier plan dans le domaine des soins de santé, des médias, de la communication et de l’hôtellerie, à suivre les tendances changeantes du monde et à apporter des solutions aux nombreux défis qu’entraîne l’évolution constante de notre planète.

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, nous avons été confrontés aux défis de la pandémie de COVID-19, des enjeux qui nécessitent aujourd’hui la mise en place de stratégies et de solutions multidimensionnelles et pluridisciplinaires. Je suis convaincu que cette Université saura répondre à cette situation.

Permettez-moi de profiter de cette occasion pour lancer un appel à vos chercheurs et professionnels afin qu’ils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour trouver des solutions à nos problèmes de santé, notamment en ce qui concerne les maladies non transmissibles telles que le cancer, les maladies cardiaques et le diabète.

Mesdames et Messieurs, 

En guise de conclusion, et au regard de notre tradition nationale ancestrale qui consiste à offrir une éducation de qualité à nos apprenants, et sur laquelle repose cette institution, je me permets d’encourager l’Université Aga Khan à investir dans la recherche et la formation et à soutenir nos efforts alors que nous prenons une nouvelle direction vers le Programme d’études axé sur les compétences (CBC).

Le CBC est une mesure révolutionnaire que nous avons prise en tant que pays pour aider nos apprenants à acquérir les compétences pratiques adaptées aux besoins du monde actuel et du 21e siècle.

Je suis convaincu que l’Université Aga Khan tiendra ses promesses et formera des diplômés d’exception capables de relever de nombreux défis, d’améliorer le sort de leur communauté et d’avoir un impact positif sur notre société pour devenir des citoyens responsables du monde.

Félicitations à l’Université Aga Khan.

Que Dieu bénisse le Kenya, Son Altesse l’Aga Khan et nous tous.

speech_257251 <p dir="rtl" style="text-align: justify;"><span dir="RTL" lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:107%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">فخامة الرئيس أوهورو كينياتا: "ظهرت فكرة إنشاء جامعة الآغا خان في بلدان العالم النامي في منتصف السبعينيات، وقد وضعت الجامعة نُصب عينها ضرورة التمتُّع بأعلى المعايير الدولية. يُشكّل حفل اليوم حدثاً مهماً نظراً لأنه يحتل مكانةً بارزةً في تاريخ أمتنا، حيث أننا نسهم اليوم في تمكين جيل من الوصول لإمكاناته، فضلاً عن توفير الفرص لتوسيع القدرات والمهارات من أجل الوصول لمستقبل جيدٍ".</span></span></span></p> Anglais
Inauguration of the University Centre Nairobi, Kenya https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-kenya-aku-img_7517r.jpg Nairobi, Kenya Friday, 11 Juin 2021 1623417300 Discours du Président Firoz Rasul lors de l'inauguration du centre universitaire de Nairobi speech Kenya 2020s 8941 1 Kenya https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-kenya-aku-img_7517r.jpg Aga Khan University AKU Kenya Education,Health

Votre Excellence l’Honorable Uhuru Kenyatta, Président de la République du Kenya,
Son Altesse l’Aga Khan, fondateur et chancelier de l’Université Aga Khan,
Chers partisans, amis et membres de la famille de l’Université Aga Khan,

L’inauguration de ce Centre académique est une étape déterminante pour l’Université Aga Khan (AKU), et quelle personne pourrait mieux témoigner de l’importance qu’elle revêt pour notre institution et le Kenya que Son Excellence le Président Kenyatta en personne. Merci encore, Monsieur le Président, de vous joindre à nous aujourd’hui.

Nous venons d’entendre le chancelier de l’Université Aga Khan, Son Altesse l’Aga Khan, exprimer sa reconnaissance envers le gouvernement pour la confiance qu’il accorde à notre institution. Sachez que l’AKU est en retour confiante vis-à-vis du Kenya et de son peuple, dont le talent et la soif de connaissances constituent les fondations. En effet, c’est parce que nous fondons de grands espoirs sur le Kenya et son avenir que nous avons construit le Centre académique que nous inaugurons aujourd’hui.

Cet établissement sera le déclencheur qui lancera l’écriture d’un nouveau chapitre dans l’histoire de l’Université Aga Khan au Kenya, un chapitre qui sera témoin de la réalisation de nos ambitieux plans de développement. Il sera désormais le principal campus de l’institution au Kenya et rassemblera pour la première fois en un même lieu notre École de médecine, notre École d’infirmières et de sages-femmes, notre École supérieure des médias et de la communication, notre Institut pour le développement humain, notre Institut « Brain and Mind » et d’autres programmes. Il nous permettra de créer de nouveaux programmes universitaires, de mettre en œuvre de nouveaux projets de recherche et d’accroître considérablement nos effectifs. Bien évidemment, nous continuerons d’apporter une aide financière aux étudiants ne pouvant pas payer les frais de scolarité afin qu’ils puissent fréquenter notre Université.

Le Centre académique représente l’un des plus gros investissements dans l’enseignement supérieur de l’histoire récente du Kenya. Il s’étend sur 37 500 m² et a été construit et équipé pour un coût total de 50 millions de dollars, soit plus de 5,3 milliards de shillings kenyans. Il se compose de deux tours totalisant 23 étages, sous-sol compris, et incarne parfaitement la notion de campus urbain vertical. Environ 2 000 Kenyans ont été employés pour concevoir, construire et équiper cette nouvelle infrastructure.

Mais au-delà de sa taille ou de son coût de réalisation, ce sont les convictions qu’incarne le Centre académique qui lui confèrent toute son importance.

À l’Université Aga Khan, nous pensons que les Kenyans méritent ce qu’il y a de mieux. C’est pourquoi le Centre a été conçu par le cabinet d’architecture de renommée internationale Payette, basé à Boston, aux États-Unis. Outre les autres campus de l’AKU, Payette a également conçu des bâtiments pour certaines des plus grandes universités du monde, notamment Harvard, Princeton, Columbia et le MIT. Payette a bénéficié de l’aide de Symbion, un cabinet d’architecture local, tandis que c’est l’entreprise kenyane Laxmanbhai Construction Limited qui a construit les infrastructures selon les normes les plus rigoureuses.

Nous pensons que l’éducation est un secteur qui doit évoluer au gré du rythme du temps et des demandes. C’est pourquoi nos salles de classe et nos laboratoires sont équipés des dernières technologies d’enseignement et d’apprentissage. Notre École supérieure des médias et de la communication intègre une salle de presse multimédia et des studios de radio et de télévision. Nous avons investi 2,5 millions de dollars, soit 270 millions de shillings kenyans, pour créer au premier étage du Centre académique la première infrastructure ultramoderne d’enseignement de la santé par simulation en Afrique de l’Est.

Le Centre d’innovation pour l’enseignement médical permettra aux étudiants en soins infirmiers et en médecine de l’AKU de parfaire leurs compétences cliniques grâce à l’utilisation de mannequins haute technologie fidèles à la réalité dans de vrais environnements hospitaliers. Les étudiants pourront s’exercer à encadrer des accouchements ou encore à s’occuper de patients atteints de maladies hautement contagieuses comme la COVID-19. En conséquence, nos diplômés seront encore mieux préparés qu’ils ne le sont déjà à faire face aux défis qui les attendent sur le terrain.

Nous pensons également que l’éducation et la production de connaissances sont des entreprises sociales et collectives. Aujourd’hui, la recherche se fait généralement de manière collaborative, souvent dans un cadre interdisciplinaire et de plus en plus international. C’est pourquoi nous avons conçu le Centre académique dans le but de stimuler l’interaction et les échanges intellectuels.

Les cours, les terrasses, le magnifique atrium et l’amphithéâtre extérieur sont autant d’espaces qui permettront aux professeurs, aux membres du personnel, aux étudiants et aux visiteurs de se réunir dans un cadre stimulant et inspirant. Notre hall d’exposition et notre auditorium équipé d’un système de vidéoconférence et de diffusion en direct nous permettront de réunir des chercheurs et des personnes de tout le Kenya et d’ailleurs. Enfin, comment ne pas mentionner ce mélange d’influences caractéristique de l’Université Aga Khan : je pense à la brique rouge, un élément typique de Nairobi, au teck du Soudan, aux motifs inspirés de l’architecture du monde islamique et au portail d’entrée qui rappelle celui de notre campus de Karachi.

Au fur et à mesure que la vie s’y développera, notre Centre académique dégagera l’énergie cosmopolite d’une université du 21e siècle désireuse de tisser des liens au-delà des frontières et des limites de toute sorte. Il sera un lieu où les élèves et les professeurs pourront travailler, apprendre, enseigner et repousser les frontières de la connaissance, comme nous l’avons fait avec les essais cliniques internationaux des traitements contre la COVID-19, avec la passion qui les caractérise. À l’instar du Centre hospitalier universitaire Aga Khan, qui se place à l’avant-garde des efforts d’amélioration de la qualité des soins de santé en Afrique de l’Est et se porte en ambassadeur de normes et accréditations internationales, le nouveau campus de l’AKU se positionnera au cœur de la volonté d’élever les normes de l’enseignement universitaire et de la recherche.

Si le Centre académique s’élève devant nous aujourd’hui, c’est grâce aux efforts de nombreuses personnes. Nous ne remercierons jamais assez nos donateurs au Kenya et ailleurs, car sans leur générosité, il n’aurait pu voir le jour. Je suis reconnaissant envers toutes les personnes dont le courage et le dévouement ont permis de mener à bien cet immense projet malgré les nombreux défis posés par la pandémie. Je souhaite également remercier le Ministère de l’éducation et la Commission pour l’enseignement universitaire pour leur soutien.

Enfin, je souhaite remercier notre fondateur et chancelier, Son Altesse l’Aga Khan, dont la vision, les aspirations et l’attachement à une qualité sans compromis permettent à l’Université d’améliorer la qualité de vie de tant de personnes.

Grâce à tous nos partisans, l’Université Aga Khan formera de futurs leaders, produira de nouvelles connaissances et améliorera la qualité de vie au Kenya depuis ce campus incomparable pour les décennies à venir.

Merci.

speech_257232 <p dir="RTL" style="text-align:justify"><span style="font-size:11pt"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:Calibri,sans-serif"><span lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">وصف رئيس جامعة الآغا خان فيروز رسول خلال كلمته أثناء افتتاح مركز جامعة الآغا خان في نيروبي بكينيا أنه تم اختيار شركة "باييت" للهندسة المعمارية المشهورة عالمياً ومقرها في بوسطن للقيام بتصميم المركز الذي بلغت تكلفة بنائه وتجهيزه 50 مليون دولار. وأضاف بأن "المركز سيكون نقطة انطلاقٍ نحو عصرٍ جديدٍ في تاريخ جامعة الآغا خان في كينيا، وحقبةً ستشهد تنفيذ خططنا الطموحة الرامية نحو تحقيق المزيد من النمو والتأثير".</span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
Kenya Charter Granting Ceremony of the Aga Khan University https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-04-france-ucaconvocation-0613r.jpg Nairobi, Kenya Friday, 11 Juin 2021 1623408300 Discours de Son Altesse l’Aga Khan à l’occasion de la cérémonie de signature de la charte de l’Université Aga Khan au Kenya speech Kenya 2020s 6926 https://www.youtube.com/watch?v=DwwEcV4dc3Q 1 Kenya https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/2021-06-04-france-ucaconvocation-0613r.jpg Aga Khan University AKU Kenya Health

Bismillah-ir-Rahman-ir-Rahim

Votre Excellence,  Président Uhuru Kenyatta,

Professeur George Magoha, Secrétaire du Cabinet au Ministère de l’éducation,

Professeur Chacha, président de la Commission pour l’enseignement universitaire,

Excellences,

Chers invités d’honneur, Mesdames et Messieurs,

C’est avec un très grand plaisir et une profonde gratitude que j’accepte la charte kenyane de l’Université Aga Khan (AKU). Mon seul regret c'est qu’en raison de la pandémie, je ne peux être présent en personne pour recevoir les instruments d’autorité et célébrer cette étape capitale dans l’histoire de notre institution.

La charte détaille les fonctions, les pouvoirs, les obligations et la gouvernance de l’AKU. Mais il s'agit de plus qu’un simple document juridique. C’est un vote de confiance envers l’AKU et toutes les personnes qui en font partie - nos professeurs, les membres de notre personnel et de notre administration, nos étudiants, nos anciens élèves, nos amis et nos soutiens.

Votre Excellence, je vous remercie pour la confiance que vous accordez à l’Université Aga Khan. Merci de créer un environnement favorable qui a permis le développement de l’AKU, et merci de reconnaître que les institutions privées peuvent jouer un rôle déterminant dans l’amélioration du bien-être de la population.

Je tiens également à remercier la Commission pour l’enseignement universitaire, qui a réussi la prouesse délicate d'être à la fois à un régulateur exigeant et un partenaire encourageant. L’AKU est aujourd’hui une meilleure université grâce aux efforts de la Commission pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur au Kenya.

Le lieu que nous inaugurons aujourd’hui confirme de manière spectaculaire que l’Université est effectivement en plein essor. Notre nouveau Centre académique est l’incarnation de l’engagement croissant de l’AKU envers le Kenya et de sa détermination à aider son peuple à accéder au meilleur de l’enseignement supérieur et des soins de santé. Il témoigne également du pouvoir du don. La construction du Centre n’a été possible que grâce à l’extraordinaire générosité de nombreuses personnes et familles qui sont avec nous aujourd’hui, et dont les noms seront gravés à jamais sur ses murs et balustrades en verre.  Tout comme l’ensemble de la communauté de l’AKU, je leur suis profondément reconnaissant pour leur soutien.

Même si sa charte est nouvelle, notre Université est une institution déjà bien établie au Kenya. En effet, elle y fonctionne depuis 2002 en vertu d’une lettre dérogatoire du gouvernement. En outre, en sa qualité d’agence du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), l’AKU fait partie d'une vaste initiative visant à améliorer la qualité de vie en Afrique de l’Est qui remonte à plus de 100 ans lorsque mon grand-père, Sir Sultan Mahomed Shah Aga Khan, fonda nos premières écoles au début du 20e siècle.

L’histoire du Réseau a depuis lors été ponctuée de nombreux événements marquants tels que la création d’institutions durables comme la Jubilee Insurance, l’Hôpital Aga Khan de Nairobi (aujourd’hui le Centre hospitalier universitaire Aga Khan) et le Nation Media Group, qui sont toutes au service du Kenya depuis plus de 60 ans.

Aujourd’hui, je pense que nous pouvons affirmer sans exagérer que l’AKDN et ses agences, y compris l’Université Aga Khan, font partie du tissu vital du Kenya et de l’Afrique de l’Est.

Mais alors, qu’est-ce que l’Université a accompli lors de ses deux premières décennies de présence dans le pays ? Que lui réserve son avenir ? Permettez-moi de commencer par évoquer ce que nous avons réalisé à ce jour.

En premier lieu, l’Université a formé des leaders extrêmement essentiels.

Au total, près de 4 000 étudiants ont déjà obtenu un diplôme de l’AKU en Afrique de l’Est. Parmi eux, on compte plus de 1 400 infirmiers, médecins, pédagogues et journalistes kenyans, et je tiens à souligner que 70 % d’entre eux sont des femmes.

A travers le pays et la région, des anciens élèves de notre Université dirigent aujourd’hui des services, des institutions et des organisations professionnelles. Ils fondent des écoles et des cliniques. Ils remportent des prix, comme le Prix de l’enseignant de l’année du Kenya en 2018. Ils rehaussent les normes dans les secteurs public et privé, dans les régions rurales comme dans les villes.

En deuxième lieu, l’AKU est devenue une institution capable de produire des connaissances qui permettent de résoudre des problèmes, mais également de partager son savoir avec d’autres organisations.

Le Centre d’excellence pour la santé des femmes et des enfants de l’Université a publié l’une des analyses les plus complètes sur la santé maternelle et infantile au Kenya et collabore actuellement avec d’autres agences de l’AKDN afin d’aider les établissements de santé publics des comtés de Kilifi et de Kisii à améliorer la santé de milliers de femmes et d’enfants.

Notre Institut pour le développement humain a déjà formé des centaines de professionnels à la science du développement de la petite enfance et mène actuellement un projet de recherche et d’intervention multidimensionnel dont l’objectif est de soutenir le développement des enfants au sein des communautés défavorisées.

Le nouveau Centre de cancérologie de l’Université est l’un des rares établissements d’Afrique subsaharienne équipés pour mener des essais cliniques sur le cancer. À ce titre, il permettra aux patients atteints d’un cancer d’accéder à de nouveaux traitements qui, autrement, ne seraient pas disponibles au Kenya.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les chercheurs de l’AKU s’efforcent de produire de nouvelles connaissances et de créer de nouveaux outils pour mieux lutter contre ce nouveau coronavirus. Par exemple, l’Université a été l’une des deux seules institutions d’Afrique à prendre part à un essai clinique international dont l’objectif était d’évaluer l’efficacité du tocilizumab dans le traitement de la COVID-19. Le tocilizumab fait désormais partie du protocole de traitement standard dans le monde.

Les experts de l’AKU ont également conseillé et formé les médecins de cliniques et d’hôpitaux publics à la prise en charge de patients atteints de la COVID-19.

Comme le montrent ces efforts et bien d’autres, l’AKU est loin d’être une tour d’ivoire. Elle se préoccupe grandement de la vie des Kenyans et est profondément engagée auprès d'eux.

En troisième lieu, notre Université améliore l’accès à des soins de santé de qualité et rehausse les normes des prestations de soins.

Le Centre hospitalier universitaire Aga Khan, le seul CHU du Kenya accrédité au niveau international, et ses 45 dispensaires desservent presque tous les grands centres du pays. L’établissement propose également des dépistages gratuits à des dizaines de milliers de personnes dans le cadre de ses camps médicaux.

Depuis le début de la pandémie, l'hôpital a traité plus de 2 000 patients gravement atteints de la COVID-19, effectué plus de 76 000 tests de dépistage et vacciné plus de 10 000 personnes.

Nous avons pu faire tout cela parce que notre Université est la seule institution privée du Kenya à former des médecins spécialistes qui apportent au pays les connaissances et les compétences médicales dont il a tant besoin. Nous proposons également de nouvelles opportunités de formation pour les infirmiers en exercice afin qu’ils puissent mettre à jour leurs connaissances et obtenir des diplômes de niveau international. Je n’oublie pas non plus les spécialistes de l’éducation que nous formons afin d’améliorer la qualité de l’enseignement, et les journalistes dont nous développons le potentiel afin de leur permettre de faire des reportages sur de nombreux canaux, y compris les médias numériques.

En bref, et comme on peut le lire dans sa charte, l’Université Aga Khan « a préparé ses étudiants à devenir des leaders constructifs et exemplaires... répondu à des besoins identifiés dans les pays dans lesquels elle est implantée... et apporté des contributions significatives en faveur de la société ».

Et dans les années à venir, elle continuera sur cette voie.

Charte en main et installée dans un nouveau campus urbain dynamique unique dans la région, l’Université lancera de nouveaux programmes en soins infirmiers et en médecine. Son nouvel Institut « Brain and Mind », basé à Nairobi, mènera quant à lui des recherches de pointe afin d’améliorer la santé mentale, notamment chez les femmes, les adolescents et les populations défavorisées.

Au fil des années, l’Université Aga Khan sera amenée à se transformer, au fur et à mesure que le nombre d’étudiants et de professeurs augmentera, qu’elle gagnera en visibilité, que son influence s'étendra et que de nouveaux programmes seront créés. Toutefois, ce qui ne changera pas, c’est son attachement au principe de qualité sans compromis et sa mission d’amélioration de la qualité de vie au Kenya.

Je me réjouis de continuer d’œuvrer à cette mission aux côtés des administrateurs, du corps enseignant, du personnel, des étudiants, des anciens élèves, des bénévoles, des donateurs et des soutiens de notre Université, conformément à la Charte qui nous a été octroyée aujourd’hui et avec le soutien et les encouragements du gouvernement du Kenya.

Merci beaucoup.

speech_257230 <p>“It is with the greatest satisfaction and the deepest gratitude that I accept the Kenya Charter of the Aga Khan University,” said His Highness the Aga Khan.&nbsp; “The Charter details AKU’s functions, powers, obligations and governance. But it is more than a legal document. It is a vote of confidence in AKU and all those who are part of it – our faculty, our staff, administration, students, alumni, friends and supporters.”</p> Anglais
Global Virtual Convocation of the Aga Khan University https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-pakistan-2021-scoviah_valedictorian.jpg Karachi, Pakistan Friday, 21 Mai 2021 1621681200 Discours de Scoviah Masudio, major de promotion, à l’occasion de la cérémonie internationale virtuelle de remise des diplômes de l’Université Aga Khan speech Pakistan 2020s 257039 https://www.youtube.com/watch?v=Dl5tdbpIw8k 1 Pakistan,Santé https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-pakistan-2021-scoviah_valedictorian.jpg Aga Khan University Aga Khan University (AKU) Education,Health

Chers camarades,
Monsieur le recteur,
Chers membres de l’administration de l’Université,
Chers invités, familles, amis et partisans,

Nous sommes très honorés de vous compter parmi nous en cette magnifique occasion, alors que nous célébrons la clôture d’un chapitre important de nos vies. Je m’appelle Scoviah Masudio, et j’ai l’honneur de représenter la promotion 2020 de l’Université Aga Khan (AKU) aujourd’hui.

Je remercie Dieu de protéger nos vies et de les couvrir de grâce, et sans qui nous ne serions pas réunis aujourd’hui à l’occasion de cette importante étape. Malgré les nombreux bouleversements et revers que nous avons connus à cause de la pandémie de COVID-19, nous avons persévéré. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer avec fierté que nous avons réussi.

Je viens d’une famille qui compte 10 enfants et de nombreux cousins. Mon père (paix à son âme) a obtenu son premier diplôme à 58 ans. Il m’a un jour dit : « ma fille, je n’ai pas d’argent et je ne suis pas non plus très instruit, mais ce que je peux te dire, c’est que si j’ai réussi à obtenir mon diplôme à mon âge, alors rien ne pourra jamais t’empêcher de réaliser tes rêves. Tu dois retourner à l’école. Je veux que ceux qui me considéraient comme un raté sachent que de grandes personnes sont issues de ma famille. » Enfin ! Aujourd’hui, je suis la première fille d’une longue lignée familiale à obtenir un diplôme. Cette histoire, aussi petite soit-elle, a été écrite pour moi. Aujourd’hui, mon rêve devient réalité !

Mais je n’y suis pas arrivée seule. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à chacun d’entre vous. Je souhaiterais ainsi remercier l’administration, les professeurs et les membres du personnel de l’Université. Vous ne nous avez jamais abandonnés, vous nous avez guidés et formés consciencieusement, et maintenant, l’heure est venue pour nous de prendre notre envol.

À ma famille et mes amis, je vous remercie pour les sacrifices que vous avez faits pour que ce jour puisse avoir lieu. À mes camarades, je vous remercie d’avoir toujours su m’encourager et me pousser dans la bonne direction.

Aux responsables du programme de bourses d’études de Johnson & Johnson, les mots seuls ne peuvent exprimer toute notre gratitude. Merci beaucoup.

Nous avons tous attendu impatiemment cette journée de remise des diplômes, nous en avons même rêvé. Mais maintenant, quelle est la suite ? Que signifie le diplôme que nous recevons ? Est-ce un autre morceau de papier que nous allons accrocher aux murs de notre salon ? Qu’allons-nous faire avec ce que l’Université Aga Khan nous a donné ? Cette question est pour mes camarades infirmiers et sages-femmes : sommes-nous tous aussi impatients de devenir professionnels dans notre domaine ? Quel sera l’impact de notre travail sur la vie et la formation de nos collègues qui n’auront, eux, pas eu la chance de retourner à l’école ?

Aujourd’hui, nous faisons notre entrée dans le monde et devenons des agents du changement parés au combat et prêts à œuvrer en faveur de l’humanité à travers nos différentes disciplines.

La formation que nous avons suivie et les compétences que nous avons acquises nous permettront de donner le meilleur de nous-mêmes, mais sommes-nous prêts à affronter l’échec pour autant ? Je n’insinue pas que nous raterons ce que nous entreprendrons, mais la vie est parfois ainsi faite. Ce n’est que rarement qu’elle se compose de lignes droites sans obstacle. Elle est généralement davantage ponctuée de collines, de terrains accidentés et de virages inattendus. Peut-être nous porterons-nous candidats à des emplois sans jamais être rappelés, peut-être essaierons-nous de soigner une mère faisant une hémorragie, qui malheureusement finira par décéder malgré tous nos efforts. Comment réagirons-nous face à cela ? N’oublions pas que personne n’est parfait. Chaque fois que nous tombons, nous avons l’occasion de nous relever plus forts et plus sages pour affronter la raison de notre chute. Peu importe le nombre de fois où nous tombons ; c’est le nombre de fois où nous refusons de rester au sol qui compte. L’échec ne doit jamais nous retenir, il doit au contraire allumer en nous le désir d’apprendre une meilleure façon de gérer le même problème. Personnellement, le premier semestre n’a pas été facile. Je n’ai pas obtenu les résultats que j’attendais et j’ai perdu mon père. J’étais tellement découragée que je voulais abandonner. Pourtant, me voilà devant vous aujourd’hui, car j’ai décidé que je ne devais pas abandonner, et vous devez faire de même !

Le moment est venu pour nous de briller, alors envolons-nous et marquons le monde de notre empreinte. Saisissons toutes les occasions qui se présentent à nous, et si elles n’arrivent pas, créons-les nous-mêmes. Nous découvrirons probablement que nous avons plus de potentiel et de capacités que nous le croyons. Nous sommes inarrêtables et nous avons toutes les clés en main pour réécrire notre histoire. Créons notre propre héritage, mettons de la passion et du dévouement dans tout ce que nous entreprenons, affrontons nos peurs avec audace et courage et faisons de nos points faibles des points forts. Soyons, chaque jour, la meilleure version de nous-mêmes.

Merci et bonne chance à tous !

Chère promotion de 2020, je vous félicite ! Que Dieu vous bénisse.

 

speech_257044 <p dir="rtl" style="text-align: justify;"><span dir="RTL" lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:107%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">"أنا هنا اليوم أول فتاة من ضمن سلسلة طويلة من عائلتي تتخرج بدرجة علمية، ورغم ذلك، فهذا تاريخ متواضع بالنسبة لي، وحلمي اليوم يصبح حقيقةً". </span></span></span></p> Anglais
Global Virtual Convocation of the Aga Khan University https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-pakistan-2021-anam-ehsan_valedictorian.jpg Karachi, Pakistan Friday, 21 Mai 2021 1621680300 Discours d’Anam Ehsan, major de promotion, à l’occasion de la cérémonie internationale virtuelle de remise des diplômes de l’Université Aga Khan speech Pakistan 2020s 257038 https://www.youtube.com/watch?v=RnRFpy1nmTk 1 Pakistan,Education,Santé,Université Aga Khan https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-pakistan-2021-anam-ehsan_valedictorian.jpg Aga Khan University Aga Khan University (AKU) Education,Health

Monsieur le chancelier,
Madame l’invitée d’honneur,
Mesdames et Messieurs.
Chers camarades,

À tous les membres de la promotion 2020 de l’Université Aga Khan (AKU), ou comme un ami nous a un jour appelés en plaisantant, « La promotion COVID de l’Université Aga Khan ». Cette cérémonie sort peut-être des sentiers battus, alors que certains d’entre vous portent probablement un masque sur le visage, ou que d’autres vivent cet instant avec leurs proches, qui se trouvent pourtant à des centaines de kilomètres, mais aujourd’hui, même une pandémie mondiale ne pourrait nous empêcher d’obtenir notre diplôme. Chère promotion 2020 de l’AKU, je vous félicite ! Vous avez réussi. Nous avons tous réussi. Avant de revenir sur ce que nous célébrons aujourd’hui, je voudrais prendre un instant pour vous parler de quelques personnes.

Ayesha a 4 ans. Elle vit dans un village du Pakistan, ne va pas à l’école et n’a pas l’occasion de jouer et de rire avec ses camarades de classe. Au lieu de cela, elle est à genoux, en train de balayer pour gagner de l’argent pour sa famille. Elle fait partie des 22,5 millions d’enfants non scolarisés au Pakistan. Simoni est un orphelin tanzanien âgé d’à peine quelques jours. Sa mère est morte en couche, alors qu’elle donnait naissance à son fils dans un bus. La Tanzanie fait partie des pays ayant le plus fort taux de mortalité maternelle au monde. Njuguna (Jookuna) est infirmier en résidence à Murang, au Kenya. Il est le seul professionnel de la santé disponible pour les 8 000 personnes de sa région. Il doit demander de l’aide à l’agent d’entretien pour assurer le fonctionnement de son dispensaire. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un ratio d’environ 25 infirmiers pour 10 000 personnes. Au Kenya, ce chiffre ne dépasse pas les huit.

J’ai conscience que c’est une note plutôt sombre pour entamer un événement aussi joyeux, mais si je partage ces histoires avec vous, c’est dans un but bien précis. Vous tous qui portez aujourd’hui ce magnifique costume vert après avoir sué sang et eau ne célébrez pas seulement le résultat de votre dur labeur, de vos sacrifices et vos réussites, mais bien plus encore. Vous célébrez l’espoir que vous représentez pour Ayesha, Simoni, Njugana (Jookuna) et des milliers d’autres. Vous célébrez le fait d’être des initiateurs de changement et des leaders au sein des nations qui vous ont construits et qui ont aujourd’hui besoin de vous, mais également au sein d’un monde actuellement confronté à la pire crise humanitaire de notre vie avec la COVID-19. Aujourd’hui plus que jamais, le monde a besoin de médecins, d’infirmiers et de sages-femmes, de pédagogues et de journalistes, d’experts en systèmes de santé et d’épidémiologistes ; il a besoin d’hommes et de femmes comme vous pour transformer l’horizon, pour faire en sorte que de telles souffrances cessent et que nous tous, au sein de nos nations et de notre humanité commune, soyons mieux préparés. Je suis convaincue que vous et moi pouvons jouer un rôle déterminant et ouvrir la voie à ce changement capital. Pourquoi ?

Parce qu’au fil des années, j’ai grandi aux côtés de beaucoup d’entre vous. J’ai appris en personne ce que l’étudiant de l’Université Aga Khan représente : engagement, leadership et talent. Cet étudiant fait tout simplement partie des meilleurs. Mais ce n’est pas la seule chose que je retiens de mon cursus à l’AKU. Ensemble, nous avons passé des heures à nous faufiler dans les amphithéâtres, à avoir des fous rires les soirs d’examen ou à nous entraîner au centre sportif. Nous avons également connu des jours plus difficiles, où le père d’un patient nous prenait la main en pleurant et en nous suppliant de sauver son enfant, et d’autres où il nous est arrivé de prescrire accidentellement un EEG au lieu d’un ECG. Tous ces moments, qu’ils soient joyeux, tristes, éreintants ou gratifiants, ont abouti à la formation d’innombrables souvenirs et à cette journée bien méritée.

Rien de tout cela n’aurait pu être possible sans les agents de sécurité, le personnel d’entretien, les bibliothécaires, les cuisiniers et les membres de l’administration de l’AKU - merci à vous tous de faire de chaque jour une réalité. Je remercie également nos remarquables professeurs, nos amis, nos familles, et ceux qui sont probablement encore plus heureux que nous en ce moment, à savoir nos proches et surtout nos parents. Cette journée est autant la vôtre que la nôtre. Enfin, je remercie l’homme qui a façonné notre avenir à tous, Son Altesse Royale, le chancelier.

J’aimerais terminer sur les deux notions importantes que sont la famille et l’espoir. Aujourd’hui, nous ne représentons pas l’Université Aga Khan de Nairobi, du Kenya, de l’Ouganda, du Royaume-Uni ou du Pakistan, mais simplement l’Université Aga Khan. La famille de l’AKU, dont tous les membres sont inextricablement liés les uns aux autres, peut, comme toutes les familles, en faire parfois un peu trop, mais elle sera toujours là pour nous. Aujourd’hui, alors que nous nous apprêtons à quitter le nid, je m’autorise à espérer. J’ai l’espoir que si nous donnons le meilleur de nous-mêmes, si nous sauvons une vie, si nous éduquons un enfant, si nous transformons une histoire, nous aurons déjà accompli de grandes choses. J’ai l’espoir qu’ensemble, nous connaîtrons un avenir meilleur. Chers camarades, depuis l’année dernière, nous vivons une période qui marquera l’Histoire de son empreinte, et je pense qu’il est grand temps que vous et moi volions de nos propres ailes et commencions à écrire un nouveau chapitre. Je suis impatiente de voir ce que vous allez accomplir. À de nouvelles aventures !

speech_257043 <p dir="RTL" style="text-align:justify"><span style="font-size:11pt"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:Calibri,sans-serif"><span lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">"بينما نغادر عُشَّنا اليوم، أمتلك الجرأة على الأمل كثيراً بالمستقبل. الأمل في أن نقدّم كل ما بوسعنا، سواء أسهمنا في إنقاذ حياة أحد المرضى، أو قمنا بتعليم أحد الأطفال، أو بتغيير مجرى إحدى القصص، فإن هذا إنجازٌ رائعٌ. إنه الأمل بمستقبل أفضل معاً. لذلك دعونا اليوم نضع علامة على البداية وليس النهاية. زملائي الخريجون، أنجزنا ولا سيّما خلال العام الماضي الكثير من الأعمال، والتي أصبحت سجلاً في تاريخنا، وأعتقد أن الوقت قد حان لأن نخرج جميعاً لنبدأ في صنع حكاية وكتابة تاريخ جديد".</span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
Global Virtual Convocation of the Aga Khan University https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-2021-melinda-french-gates.jpg Friday, 21 Mai 2021 1621679400 Discours de Melinda French Gates à l’occasion de la cérémonie internationale virtuelle de remise des diplômes de l’Université Aga Khan speech Pakistan 2020s 257037 https://www.youtube.com/watch?v=1MO6HOTmVsc 1 Pakistan,Education,Santé,Université Aga Khan https://d1zah1nkiby91r.cloudfront.net/s3fs-public/aku-2021-melinda-french-gates.jpg Aga Khan University Aga Khan University (AKU) Education,Health

Bonjour à tous. Quel honneur de me joindre à vous aujourd’hui.

Merci, Anita, pour cette aimable présentation. Anita accomplit un travail formidable en sa qualité de présidente de notre département pour l’égalité des genres et de directrice de notre programme de développement des vaccins à la Fondation Gates. Oui, les anciens élèves de l’Université Aga Khan (AKU) sont présents dans les plus hautes sphères de notre institution !

Je tiens tout d’abord à remercier Son Altesse l’Aga Khan, le président du conseil d’administration Haile Debas, le président de l’Université Firoz Rasul et le recteur Carl Amrhein de m’avoir invitée aujourd’hui, mais également pour les efforts qu’ils mettent continuellement en œuvre pour faire de l’Université Aga Khan une institution exemplaire.

Qu’il s’agisse de mener des études sur la nutrition ou la santé maternelle et infantile au Pakistan et au Kenya, ou de contribuer au déploiement de vaccins là où ils sont nécessaires, l’Université Aga Khan est non seulement une institution d’envergure planétaire, mais également une force transformatrice pour la santé publique et la santé des femmes.

J’aimerais donc remercier toutes les personnes qui ont contribué à faire de l’AKU ce qu’elle est aujourd’hui : l’administration, le corps enseignant et les nombreux donateurs qui la soutiennent depuis tant d’années.

Par-dessus tout, je tiens à féliciter les diplômés pour leur réussite, mais également leurs parents et leurs proches, qui sont présents aujourd’hui pour partager cette formidable journée avec nous.

J’aimerais notamment saluer les nombreux étudiants qui sont les premiers de leur famille à obtenir un diplôme. Même si cette journée n’est qu’une étape dans votre parcours, vous avez déjà accompli un exploit incroyable.

Félicitations !

Je suis particulièrement heureuse de constater que cette promotion se compose à plus de 70 % de femmes.

Vous qui recevez votre diplôme aujourd’hui, vous vous apprêtez à intégrer un groupe remarquable de femmes et d’hommes qui contribuent à améliorer la qualité de vie tout autour du monde. Et croyez-moi, le monde a plus que besoin de votre énergie et de vos compétences.

Cela fait bientôt un an et demi que nous subissons la plus grande crise sanitaire mondiale du siècle. Même si des vaccins sont désormais disponibles, la pandémie menace toujours des millions de familles autour de la planète.

Outre la maladie et la mort qu’elle a entraînées dans son sillage, la COVID-19 a perturbé les économies et anéanti les moyens de subsistance. Aujourd’hui, après des années de progrès, la pauvreté et la faim dans le monde sont de nouveau en hausse. Les services de base qui permettent d’assurer la bonne santé de la population, et de sauver des vies, sont plus inaccessibles que jamais. En seulement 25 semaines, nous avons perdu 25 ans de travail en matière de vaccination infantile.

Les femmes, qui représentent plus de 70 % des professionnels de la santé dans le monde, subissent de plein fouet les conséquences économiques de cette pandémie. Leurs emplois et leur sécurité économique ont été réduits à néant, alors même qu’elles continuent de prodiguer la plupart des soins infantiles et familiaux autour de la planète.

Permettez-moi donc d’être claire. Le seul moyen que nous avons pour remettre le monde d’aplomb est de placer les femmes au centre de nos efforts de relance. Et nous avons besoin de plus de leaders partout dans le monde pour défendre cette cause et agir en conséquence.

C’est pourquoi je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui, car vous êtes les leaders dont nous avons besoin.

Où que vous alliez et quelle que soit la voie que vous choisissiez, je suis intimement persuadée que vous deviendrez les artisans d’un monde meilleur, plus juste et plus équitable.

Nous sommes fiers du partenariat que nous entretenons avec l’AKU depuis tant d’années et dans le cadre duquel nous œuvrons afin d’éradiquer la poliomyélite et d’autres maladies infectieuses, d’améliorer la santé et la nutrition maternelles et infantiles, de réduire le taux de mortinatalité et, plus récemment, d’aider le personnel infirmier à faire face à la COVID-19 à travers le monde.

Je suis impatiente de découvrir la façon dont vous allez transformer l’horizon. Chers diplômés, je vous félicite. Envolez-vous et rendez notre monde meilleur.

Merci.

 

speech_257042 <p dir="RTL" style="text-align:justify"><span style="font-size:11pt"><span style="line-height:150%"><span style="direction:rtl"><span style="unicode-bidi:embed"><span style="font-family:Calibri,sans-serif"><span lang="AR-SA" style="font-size:12.0pt"><span style="line-height:150%"><span style="font-family:&quot;Arial&quot;,sans-serif">"أود أن أُهنئ خريجي اليوم على إنجازاتهم الرائعة، كما أُجّه التهنئة لأولياء الأمور والأقارب الموجودين هنا لمشاركتهم حضور هذه المناسبة السعيدة. وأرغب بشكلٍ خاصٍ بالتعرف على الكثيرين ممن كانوا أول من حصل على درجة علمية في عائلاتهم. ورغم أن هذا اليوم هو مجرد خطوة أولى خلال رحلتكم، إلا أنكم قمتم بالفعل بإنجازات مذهلة".</span></span></span></span></span></span></span></span></p> Anglais
CSV