Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Firoz Rasul, président de l’Université Aga Khan (AKU), s’exprime à l’occasion de la signature d'un protocole d'entente entre l’AKU et la Nouvelle Université de Lisbonne, à Lisbonne, au Portugal le 13 juin 2019.
    Nova University
Signature d'un protocole d'accord entre l’Université NOVA et l’Université Aga Khan

Professeur João Sàágua, recteur de la Nouvelle Université de Lisbonne,
Professeur António Rendas, membre du conseil d’administration de l’Université Aga Khan,
M. Nazim Ahmad, représentant du Réseau Aga Khan de développement et de l'imamat ismaili,
Chers dirigeants, professeurs et membres de la NOVA et de l’Université Aga Khan,
Chers invités d'honneur,

Les partenariats entre les institutions, comme les amitiés entre les individus, sont construits sur des valeurs communes. Cela ne fait aucun doute que l’Université Aga Khan (AKU) et la Nouvelle Université de Lisbonne (NOVA) partagent d'importantes valeurs.

Permettez-moi de n’en mentionner qu’un exemple, les devises de nos deux institutions. Celle de la NOVA est tirée du Nouveau Testament : « Une ville divisée contre elle-même ne peut subsister. » Celle de l’AKU, que vous pouvez trouver sur le sceau de l’Université, est tirée du Coran : « Ne soyez pas divisés... car c’est Dieu qui réconcilia vos cœurs. »

N’est-ce pas remarquable ? Nous avons là deux universités, séparées par 9 000 kilomètres, faisant référence à deux Écritures saintes pour exprimer leurs valeurs les plus profondes et ayant choisi des versets qui expriment un même désir d'unité.

Plus encore, nous agissons également de manière similaire vis-à-vis de ces devises. Nous les considérons comme des invitations à traverser les frontières et les barrières pour former des partenariats et faire progresser les connaissances.

L’AKU et la NOVA ont la chance d’avoir un extraordinaire ami en commun : le Professeur António Rendas, ancien recteur de la NOVA et désormais membre du conseil d’administration de l’AKU. Merci, Professeur Rendas, pour tout ce que vous avez fait pour réunir nos institutions et concrétiser la signature de cet accord.

Je m’exprime maintenant au nom de toute l’AKU quand je dis que nous sommes ravis de ce partenariat. Nous y voyons de nombreuses promesses et nous sommes impatients de contribuer à sa réussite, de le développer et de le faire perdurer.

Notre enthousiasme est motivé par le fait que notre collaboration commence on ne peut mieux. Nous avons réuni un groupe d’exceptionnels scientifiques et chercheurs pour le symposium inaugural d’aujourd'hui sur la science des cellules souches, la médecine régénérative, l’éthique et la société. Nos discussions susciteront sans conteste de nouvelles idées. Et elles ne manqueront pas non plus d’alimenter de futures conversations sur la manière dont l’AKU et la NOVA peuvent apprendre l’une de l’autre et contribuer à l’avancement de ce domaine de recherche scientifique d’une extrême importance.

Comme vous le savez, l’AKU est une agence du Réseau Aga Khan de développement. Le partenariat entre la NOVA et l’AKU s’inscrit dans le cadre de l’engagement général du Réseau au Portugal, un engagement qui a été scellé par la signature de l’accord entre l'imamat ismaili et la République portugaise en vertu duquel le siège, ou Diwan, de l’imamat fut établi au Portugal.

Comme le fondateur et chancelier de l’AKU, Son Altesse l'Aga Khan, qui est également l’imam des musulmans ismailis, a lui-même dit lorsque la NOVA lui a remis un doctorat honorifique : « Nous avons une affinité particulière avec le Portugal et ses institutions, son histoire et son peuple. »

La signature de cet accord est une nouvelle expression de cette affinité et de son pouvoir de rassembler les personnes dans la poursuite de la connaissance, de l’amélioration de la qualité de vie dans le monde entier et de l’avancement de la compréhension de la valeur du pluralisme.

Merci.