Vous êtes ici

Vous êtes ici

https://www.akdn.org/sites/akdn/files/media/publications/2005_aktc_egypt_french.pdf
PDF icon Télécharger (2.19 MB)
Parc Al-Azhar et la revitalisation de Darb Al-Ahmar

Le projet du parc Al-Azhar remonte à 1984, année de la conférence organisée par le Prix d’architecture Aga Khan sur le thème La métropole en expansion : Maîtrise de la croissance urbaine du Caire. A l’époque, la ville du Caire se trouvait confrontée aux problèmes de développement qui sont le lot de nombreuses villes, notamment à la surpopulation, au déclin de la qualité de l’habitat et aux diverses
difficultés annexes engendrées par de telles conditions. Dans ce contexte, la question de savoir comment concilier la conservation et le développement était tout à fait nouvelle.

Il était évident que Le Caire avait besoin d’un plus grand nombre d’espaces verts. Une étude avait révélé que les habitants du Caire disposaient en moyenne de 30 cm² d’espace vert par personne, soit à peu près l’équivalent d’une empreinte de pied. Cette surface est l’une des plus faibles du monde.

C’est à l’occasion de la conférence que Son Altesse l’Aga Khan annonça la décision de financer la création d’un parc pour les habitants de la capitale égyptienne. Le seul emplacement central et de taille suffisante se prêtant à la revalorisation était le site de Darassa, une butte de moellons bruts de 30 hectares, vieille de 500 ans au centre-ville, entre la bordure est de la cité ayyubide du XIIe siècle et la « Cité des morts » mamelouke du XVe siècle.