Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Les membres de l’équipe du laboratoire de l’IMFE prêts à réaliser les tests de dépistage pour le COVID-19.
    FMIC / Abdul Samad Ibrahimi
  • Son Excellence Sheherazade Hirji, représentante diplomatique de l’AKDN en Afghanistan, a inauguré officiellement le laboratoire de l’IMFE, en présence de représentants de l’OMS, du MoPH, de l’AKDN et de l’IMFE.
    FMIC / Abdul Samad Ibrahimi
  • Son Excellence Sheherazade Hirji, représentante diplomatique de l’AKDN en Afghanistan, le Dr Bashir-Uddin Noormal, Ministre adjoint de la santé publique et de la politique et de la planification de la santé, le Dr Richard Peeperkorn, représentant de l’OMS pour l’Afghanistan, et M. Aziz Jan, directeur de l’IMFE, posent pour une photographie après l’inauguration.
    FMIC / Abdul Samad Ibrahimi
Institut médical français pour la Mère et l’Enfant
L’IMFE renforce les capacités de dépistage pour la COVID-19 en Afghanistan

Depuis 2006, l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) fournit des soins adaptés aux besoins des Afghans et se positionne comme un « institut d’excellence et d’innovation de premier plan dans les domaines de la santé, de la recherche et de l’éducation ». Au mois de mai, en collaboration avec le Ministère afghan de la santé publique (MoPH) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’IMFE a mis en place une infrastructure dédiée à la COVID-19 dans le but de renforcer les capacités de dépistage dans le pays.

Le laboratoire de cette nouvelle structure prélèvera ainsi des échantillons qui seront envoyés au MoPH et analysés à l’IMFE. Les résultats des analyses seront ensuite communiqués directement au Ministère. En cette période où les cas positifs de COVID-19 se multiplient en Afghanistan, le laboratoire sera en mesure de réaliser plus de 100 tests par jour. Ses locaux ont été installés en retrait des bâtiments principaux de l’Institut afin que ce dernier puisse continuer d’assurer ses services habituels sans restriction liée au coronavirus.

L’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant est un centre hospitalier universitaire tertiaire privé créé dans le cadre d’un partenariat quadripartite unique entre les gouvernements de la République islamique d’Afghanistan et de France et deux organisations privées de développement, La Chaîne de l’Espoir et le Réseau Aga Khan de développement (AKDN). Il a ouvert ses portes en 2006, au moment où une grave pénurie de ressources humaines au niveau de plusieurs spécialités médicales obligeait les Afghans à aller se faire soigner à l’étranger. Depuis 2006, l’Institut s’efforce de fournir les soins de santé et de former les ressources humaines dont le pays a besoin tout en offrant « des services, sûrs, complets, accessibles et durables aux peuples de l’Afghanistan et des régions environnantes » et « en ayant un impact positif sur la vie des patients et de toutes les autres personnes qui bénéficient de son travail ».

aku-afghanistan-fmic-dji_0713_r.jpg

En Afghanistan, l’Université Aga Khan gère l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) dans le cadre d’un partenariat avec les gouvernements de France et d’Afghanistan et l’ONG française La Chaîne de l’Espoir.
Copyright: 
AKU / David Fox