Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Chaque année, de nombreux touristes locaux et étrangers se rendent sur le glacier de Passu, situé dans le Gilgit-Baltistan, une région réputée pour la beauté de ses paysages montagneux et ses nombreux sentiers de randonnée.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
Agence Aga Khan pour l’habitat
Les membres d’une équipe d’intervention d’urgence sauvent une randonneuse égarée sur le glacier de Passu

Le 19 avril 2021, les volontaires d’une équipe communautaire d’intervention d’urgence (CERT) formée par l’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH) se sont mobilisés pour retrouver Nazanin Motiee, une jeune femme iranienne qui s’était perdue alors qu’elle effectuait un trek sans guide sur le glacier de Passu, dans le nord du Pakistan.

C’est souvent avec la même admiration que les voyageurs visitent la localité de Passu, célèbre pour ses paysages époustouflants, et plus particulièrement pour son magnifique glacier et l’alignement de pics que l’on surnomme communément « les cônes de Passu ». Chaque année, de nombreux touristes locaux et étrangers se rendent dans cette zone, située dans le Gilgit-Baltistan, une région réputée pour la beauté de ses paysages montagneux et ses nombreux sentiers de randonnée.

Nazanin quitta son hôtel en fin d’après-midi, pensant qu’elle aurait assez de temps pour se rendre sur le glacier et revenir avant la tombée de la nuit. Hélas, après avoir gravi le géant de glace, elle se perdit sur le chemin du retour. Alors que la nuit approchait, la peur de rester coincée sur le glacier l’envahit.

Heureusement, elle réussit à capter un réseau avec son téléphone - ce qui n’est pas toujours possible dans la région - et put avertir des amis à Islamabad, qui alertèrent à leur tour les autorités locales. Dès qu’il apprit la nouvelle, le commissaire adjoint de Gojal contacta l’équipe communautaire d’intervention d’urgence locale formée par l’AKAH.

akah-pakistan-cert_volunteers-naznin_0.jpeg

La touriste iranienne Nazanin Motiee a été secourue sur le glacier de Passu par les volontaires d’une équipe communautaire d’intervention d’urgence formée l’AKAH.
Copyright: 
AKAH

Les membres de la CERT lancèrent immédiatement une opération de recherche et de sauvetage, et une dizaine de volontaires se mirent en quête de Nazanin sur les différents sites du glacier. Après plusieurs heures à sonder le terrain escarpé dans l’obscurité, ils réussirent à la localiser et à la récupérer saine et sauve.

Une fois redescendue dans la vallée avec l’aide des membres de la CERT, Nazanin déclara : « C’est incroyable que des personnes soient venues me chercher sur ce glacier très reculé de la vallée. Lorsque j’ai vu les torches des secouristes percer à travers la nuit et se rapprocher de moi, je n’arrivais plus à contrôler mes émotions. J’ai commencé à rire bruyamment, j’ai eu l’impression de renaître. Ce jour restera marqué d’une pierre blanche dans mon esprit. C’est extraordinaire de voir de jeunes volontaires formés à l’intervention d’urgence dans une région aussi reculée. Je ne peux qu’être reconnaissante envers eux pour la façon dont ils m’ont prise en charge, mais je suis également admirative du soutien qu’ils apportent aux villageois et aux autres voyageurs. »

Au Pakistan, les plus de 6 000 CERT actives de l’Agence Aga Khan pour l’habitat interviennent dans le cadre de toutes sortes d’urgences et forment de nombreuses communautés villageoises à se préparer aux catastrophes. Ces formations font partie d’un programme de gestion communautaire des catastrophes d’origine naturelle et anthropique que l’AKAH met en œuvre depuis plus de 20 ans dans le cadre de son approche de gestion communautaire des risques de catastrophe. Les CERT constituent les piliers de ce modèle et renforcent les capacités des villages à répondre aux catastrophes et aux urgences à l’échelle locale afin que les habitants de zones reculées puissent sauver des vies et protéger leurs biens en attendant l’arrivée des secours.

Pour Nazanin Motiee, leur présence dans ces montagnes reculées est un soulagement : « Grâce au travail qu’effectuent ces équipes, les voyageurs comme moi peuvent partir avec l’esprit tranquille dans cette région montagneuse. »

akah-pakistan-passu_cert_group_photo-r.jpg

L’AKAH soutient plus de 6 000 CERT actives dans le Pakistan dans le cadre de ses initiatives de gestion communautaire des risques de catastrophe (photographie prise avant le début de la pandémie de COVID-19).
Copyright: 
AKAH