Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Des étudiants durant la formation pratique - Service de santé Aga Khan, Tanzanie.
    AKHS
Services de santé Aga Khan
Le Service de santé Aga Khan, Tanzanie accrédité centre international de formation de l’American Heart Association

Le Service de santé Aga Khan, Tanzanie (AKHS,T) a été accrédité centre international de formation (ITC) de l’American Heart Association (AHA), la plus haute certification qu’un centre de formation puisse obtenir. L’année dernière, l’AKHS,T avait déjà obtenu l’agrément de centre de formation de l’AHA.

Seules deux institutions d’Afrique de l’Est, toutes deux en Tanzanie, ont reçu cette certification cette année. Elle permettra à l’AKHS,T de proposer des formations en secourisme et d’établir de nouveaux sites internationaux de formation afin d’atteindre une population plus large. La réanimation cardio-pulmonaire (RCP) est une procédure d'urgence effectuée sur une personne dont le cœur s’est arrêté.

Selon la Dre Sherin A. Kassamali, cheffe du service des accidents et des urgences à l’Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam, « tout le monde peut être victime d'un arrêt cardiaque, à n'importe quel moment ». Selon l’American Heart Association, environ 90 % des personnes qui sont victimes d'un arrêt cardiaque hors d’une structure hospitalière décèdent aux États-Unis. La RCP, notamment si elle est effectuée immédiatement après l’arrêt cardiaque, peut doubler, voire tripler les chances d'une personne de survivre.

« Les connaissances et les compétences vis-à-vis de la réanimation cardio-pulmonaire sont encore faibles et inégales chez les professionnels de la santé tanzaniens. En effet, la RCP n’est pas une procédure systématiquement enseignée dans toutes les écoles de médecine et d'infirmières et sa présence dans les programmes n’est pas obligatoire. En outre, elle fait intervenir des compétences qui, si elles ne sont pas pratiquées régulièrement, peuvent se perdre. Une récente étude menée par le DKaihula et d’autres confrères dans un centre hospitalier universitaire tertiaire public de Tanzanie a montré que ‘le niveau de connaissances et de compétences vis-à-vis de la réanimation cardio-pulmonaire reste relativement faible, avec des scores médians inférieurs à 50 % chez les professionnels de la santé de différents cadres et services, bien que les personnes interrogées aient déclaré avoir déjà eu recours à la RCP par le passé.’ C’est une preuve de plus qu’il est nécessaire de mettre en place des centres de formation proposant régulièrement des formations accélérées pour que les professionnels de la santé et la population en général soient capables d’effectuer une procédure aussi vitale. »

« Si l’on sait quoi faire et comment le faire, la moitié de la bataille est déjà remportée. L’autre moitié étant de disposer d'infrastructures et de systèmes adaptés, de bénéficier d’un bon équipement et de l’expérience de professionnels, d’avoir accès à des établissements de soins de santé pouvant prendre en charge les patients après un arrêt cardiaque, à des services d’angiographie à temps et à des unités de soins intensifs pour un traitement sur la longue durée et de mettre en place un système de suivi des patients pour améliorer leur santé et accroître leurs chances de survie à la sortie de l’hôpital. »

« À l’Hôpital Aga Khan, nous avons la chance d’avoir de telles infrastructures et de bénéficier d’une chaîne de survie : surveillance pour la détection précoce, équipes de RCP pour les ‘codes bleus’, chariots avec défibrillateurs à disposition, laboratoire d’angiographie, unité de soins intensifs et experts dans les domaines du traitement et des soins pour améliorer les chances de survie des patients. »

L’année dernière, 11 membres de l’AKHS,T ont suivi une formation pour devenir moniteurs agréés en réanimation de base (BLS), défibrillation et premiers soins auprès de l’AHA. La formation en BLS est réservée aux professionnels de la santé, qui apprennent à reconnaître les signes de l’arrêt cardiaque, à administrer des compressions thoraciques adaptées et à utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE). Les formations en défibrillation et en premiers soins sont ouvertes à tous les membres de la communauté souhaitant apprendre les bases du secourisme et les comportements à adopter dans une situation d’urgence.

Cette année, sept des formateurs ont reçu les certifications de moniteurs en réanimation cardio-pulmonaire avancée (ACLS) et en réanimation pédiatrique avancée (PALS). Ces formations avancées se déroulent chacune sur deux jours et sont réservées aux professionnels de la santé. Elles intègrent et s’appuient sur la formation en BLS et incluent des interventions plus avancées.

Déjà plus de 450 médecins, infirmières, agents de santé, brancardiers, techniciens en chirurgie, en pharmacie et en dentisterie, officiers de police, enseignants d’écoles primaires et secondaires et même agents de sécurité ont suivi une formation en premiers soins au centre de formation. Près d’une centaine de médecins et d’infirmières des services de soins intensifs, d’urgences, de pédiatrie et de médecine ont déjà suivi les deux formations intensives avancées.

L'objectif du centre de formation est de transmettre ces compétences en secourisme au-delà du cadre de l’AKHS,T et à travers toute l’Afrique de l’Est afin d’améliorer l’espérance de vie dans la région entière.

akhs_tza_certification_as_aha.jpg

Présentation par la Dre Sherin Kassamali lors de la cérémonie d'inauguration - Service de santé Aga Khan, Tanzanie.