Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L'Hôpital Aga Khan à Dar es Salaam, Tanzanie.
    AKDN / Aly Z. Ramji
Tanzania Comprehensive Cancer Project
L’AKHS,T à la tête d’un partenariat public-privé pour lutter contre le cancer en Tanzanie

Bien que la prévalence du cancer soit en hausse partout dans le monde, les efforts de lutte contre cette affection restent majoritairement dirigés vers les pays occidentaux. Pourtant, le nombre de cas augmente également dans des pays comme la Tanzanie, qui sont moins bien équipés pour faire face aux maladies non transmissibles.

En effet, le nombre de nouveaux cas de cancer enregistrés à l’Institut de cancérologie Ocean Road (ORCI) de Dar es Salaam connaît une hausse considérable d’année en année : 3 776 en 2013, 4 195 en 2014, 5 244 en 2015 et 5 529 en 2016. D’après le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), 42 060 nouveaux cas de patients atteints d’un cancer sont déclarés chaque année en Tanzanie, dont 60 % de femmes.

Selon le DOmary Ubuguyu, responsable du programme de lutte contre les maladies non transmissibles et représentant du programme national de lutte contre le cancer au Ministère de la santé, « il est nécessaire de mettre en place des actions ciblées dans tout le continuum du cancer si l’on souhaite accroître la qualité et les capacités des services oncologiques du pays ».

akah-tanzania-tccp_-orci_event_akhd-r.jpg

Lors d’une récente cérémonie, le Tanzania Comprehensive Cancer Project a inauguré son nouveau logo et a fait don d’un appareil à ultrasons 3D de pointe à l’ORCI afin d’améliorer les services de détection précoce pour les patients.
Copyright: 
AKDN

Dans ce contexte, le Service de santé Aga Khan, Tanzanie (AKHS,T) a lancé le Tanzania Comprehensive Cancer Project (Projet global de lutte contre le cancer en Tanzanie - TCCP), un projet de quatre ans d’une valeur de 38 milliards de shillings tanzaniens (16 374 000 dollars) cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) par l’intermédiaire de la Fondation Aga Khan (Tanzanie). L’objectif du TCCP est de réduire les taux de morbidité et de mortalité liés au cancer dans 13 districts de Dar es Salaam et de Mwanza au travers d’une collaboration public-privé novatrice. Il permettra d’améliorer considérablement la qualité des soins oncologiques grâce à des initiatives de renforcement des capacités des ressources humaines, d’amélioration des infrastructures. Il permettra également de développement de l’accès aux services de dépistage et de détection, à la mise en place de partenariats et à la mise en œuvre d’un programme de recherche commun à tous les niveaux des services de soins de santé.

Afin de répondre à l’ensemble des besoins du pays, l’AKHS,T travaille en collaboration avec l’Hôpital national de Muhimbili, l’Institut de cancérologie Ocean Road (ORCI) et le Centre médical de Bugando (BMC). La Fondation Aga Khan (Tanzanie), le Bureau du Président, les administrations régionales et locales et le Ministère de la santé, du développement communautaire, du genre, des personnes âgées et des enfants font partie des partenaires du projet, qui bénéficie du soutien technique de l’Institut Curie, la fondation française de recherche sur le cancer.

Les besoins sont urgents, et, selon le Dr Julius Mwaiselage, directeur exécutif de l’ORCI, l’Institut, « avec sa capacité d’accueil de 270 lits, était jusqu’à peu la seule infrastructure spécialisée pour le traitement du cancer en Tanzanie... et était donc chargé de fournir des soins à plus de 55 millions de personnes ». À lui seul, l’ORCI réalise 43 200 séances de radiothérapie et fournit 6 000 services de curiethérapie par an. Toutefois, à l’échelle globale, les services de santé restent difficilement accessibles dans le pays, qui est confronté à d’importants problèmes d’approvisionnement et de prestation des soins. En effet, en Tanzanie, la plupart des patients présentent des cancers à un stade avancé en raison d’un manque de services de dépistage et de diagnostic précoce adaptés. Les établissements de santé font face à des problèmes chroniques : pénurie de médicaments pour les traitements par chimiothérapie, ou encore appareils de radiothérapie en mauvais état.

« Le projet TCCP peut nous permettre de développer considérablement la qualité des soins oncologiques grâce à l’augmentation des investissements dans la prestation des services de santé, l’éducation et la recherche », expliquait le Dr Julius Mwaiselage récemment, lors d’une cérémonie à l’occasion de laquelle le TCCP a fait don d’un appareil à ultrasons 3D de pointe à l’ORCI afin d’améliorer les services de détection précoce pour les patients.

« Le cancer continue d’affecter la vie de millions de Tanzaniens », selon Sisawo Konteh, directeur du TCCP. « Il est pourtant possible de prévenir et de gérer efficacement cette maladie grâce à la mise en place d’un ensemble adapté de soins oncologiques, mais cela reste encore un défi en Tanzanie. »

Il est prévu qu’environ 1,7 million de personnes bénéficient directement du projet à travers un réseau de 100 établissements de santé à tous les niveaux du système dans les régions de Dar es Salaam et de Mwanza. Dans le cadre de ses efforts visant à améliorer les services de dépistage et de détection précoce pour les patients atteints de cancer, le TCCP, le partenariat public-privé dirigé par l’AKHS,T, soutient l’ORCI à l’aide de diverses ressources, dont l’appareil à ultrasons 3D.