Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • En mai 2021, la HBL a signé un accord de partenariat stratégique avec Katalyst Labs afin de s’engager auprès des start-ups et de renforcer l’entrepreneuriat chez les femmes du Pakistan.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
Fonds Aga Khan Pour le Développement Economique
La HBL se réinvente en une entreprise technologique dotée d’une licence bancaire

La Habib Bank Limited (HBL), la plus importante et la plus ancienne banque du secteur privé au Pakistan - et une société-projet du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) - fait un pas de plus vers son nouveau modèle d’« entreprise technologique dotée d’une licence bancaire ». Son objectif est de former des partenariats écosystémiques et de fournir des solutions évolutives à ses clients. À terme, la HBL souhaite en effet rester une banque centrée sur ses clients, mais développer ses capacités d’adaptation en se muant en une organisation « mobile first », informatisée, inclusive et agile.

En mai 2021, l’entreprise a signé un accord de partenariat stratégique avec Katalyst Labs afin de s’engager auprès des startups et de renforcer l’entrepreneuriat chez les femmes. Katalyst Labs est un accélérateur de technologie et un centre d’innovation fondé par Jehan Ara qui, avec son équipe, a joué un rôle déterminant dans la création de l’écosystème de l’entrepreneuriat au Pakistan.

Dans le cadre de ce partenariat, Katalyst Labs développera et gèrera un programme de bourses qui fonctionnera par promotion et sera réservé aux femmes. Ces dernières pourront suivre des formations et constituer, ensemble, un puissant réseau d’entrepreneuses, de professionnelles et de futures cheffes d’entreprises à travers le pays.

Un programme d’accélération sera également mis en place afin de faciliter la collaboration entre les startups et les entreprises et de les aider à partager leurs connaissances et à explorer les marchés émergents, notamment dans les domaines de la technologie financière, de la technologie agroalimentaire, du commerce électronique, des technologies de l’éducation, de la télésanté et d’autres secteurs.

« En tant que créateurs d’écosystèmes, notre objectif est de continuer à soutenir les innovateurs qui rêvent de conquérir le monde grâce à la technologie. Pour ce faire, nous nous tournons vers des partenaires qui peuvent nous aider à concrétiser notre vision, et nous n’avons jamais eu à chercher bien loin, car la HBL a toujours été la première à comprendre ce que nous essayons de faire et à nous apporter son soutien total. Ce partenariat avec Katalyst Labs est une nouvelle preuve de ce soutien indéfectible de la banque envers notre organisation », a déclaré Jehan Ara, fondatrice et PDG de Katalyst Labs.

Le même mois, la HBL est devenue la première banque du Pakistan à investir dans une start-up de technologie financière numérique en participant à hauteur de 176 millions de roupies (1,15 million de dollars) à la dernière tranche du tour de table de série A1 de Finja, une opération qui s’élève au total à 1,56 milliard de roupies (10,5 millions de dollars). La banque a ainsi rejoint une impressionnante liste de fonds de technologie financière internationaux de premier plan ayant investi dans Finja, dont BeeNext, Vostok Emerging Finance, Quona Capital et ICU Ventures.

Cet investissement dans Finja reflète la volonté de la HBL de renforcer l’inclusion financière numérique et de soutenir les sociétés financières pour le développement, en particulier celles qui soutiennent l’agriculture et les PME, deux secteurs qui constituent l’une des pierres angulaires de l’économie nationale.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19 en avril de l’année dernière, Finja a vu son portefeuille de prêts numériques augmenter de 550 % et a octroyé plus de 50 000 prêts numériques à des micro, petites et moyennes entreprises. Bien qu’elles constituent un élément essentiel de l’économie pakistanaise, les petites entreprises ont toujours éprouvé des difficultés à obtenir des prêts pour développer leurs activités.

« Il ne fait aucun doute que la puissance financière, le vaste réseau et la direction progressiste de la HBL nous aideront à élever le segment le plus important du pays, à savoir les PME », explique Qasif Shahid, PDG et cofondateur de Finja.

Muhammad Aurangzeb, PDG de la HBL, a quant à lui déclaré : « Au Pakistan, le paysage de la technologie financière est extrêmement prometteur. À la HBL, nous pensons qu’en réalisant cet investissement, nous contribuons non seulement à développer l’écosystème des startups, mais nous ouvrons également la voie au Pakistan pour qu’il joue un rôle plus important dans le secteur de la technologie financière sur la scène internationale. Les prêts aux PME représentent l’avenir de la finance, et c’est pourquoi nous investissons dans Finja, qui occupe une position de premier plan sur le marché en matière de prêt numérique aux PME dans le pays. »