Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L’élevage de truites d’Allied Ventures Limited dans le Gilgit-Baltistan. Environ 80 exploitations locales peuvent désormais renforcer leurs compétences en aquaculture auprès des experts d’AVL et bénéficieront sous peu de l’augmentation de la demande de truites.
    AKDN / Ali Alvi
Fonds Aga Khan Pour le Développement Économique
L’élevage de truites au Pakistan

Comment le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) s’est-il engagé dans le secteur de l’élevage de truites au Pakistan ? L’histoire remonte au mois de mai 2019, lorsque les Industrial Promotion Services (IPS), l’une des divisions du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED), ont créé la société Allied Ventures Limited (AVL) en vue de lancer des projets agricoles.

En février 2020, juste avant que la pandémie de COVID-19 n’atteigne le pays, des membres des IPS et d’AVL se sont rendus au Gilgit-Baltistan, où ils ont visité une exploitation piscicole spécialisée dans l’élevage de truites à Gilgit. À cette occasion, ils ont découvert que les truites arc-en-ciel élevées dans les eaux naturelles des glaciers bénéficient d’un label premium en raison de la qualité de l’eau et de l’absence de pollution.

L’exploitation ne manquait pas de potentiel, mais lorsqu’ils ont étudié le sujet plus en détail, les membres des IPS et d’AVL se sont rendu compte que, bien que la qualité du poisson produit à Gilgit puisse contribuer au développement de l’économie locale, le marché de la truite au Gilgit-Baltistan était relativement petit et faisait face à de nombreux imprévus. En premier lieu, les autochtones n’avaient pas les moyens d’acheter des truites, un poisson relativement cher. En outre, la pandémie ayant empêché toute activité touristique en 2020, les éleveurs locaux ne parvenaient plus à vendre leurs produits.

Malgré cela AVL a su déceler l’occasion de développer le marché. Pourquoi ne pas congeler les truites et les vendre à Islamabad, Lahore et Karachi ? Pour mener à bien ce projet, l’objectif était donc, avant tout, de créer une usine de transformation pour congeler les truites. AVL a donc mis sur pied une usine de congélation de truites à Gahkuch, dans le Gilgit-Baltistan, la première de ce type au Pakistan à répondre aux normes européennes les plus strictes et aux directives HACCP (analyse des risques et de maîtrise des points critiques).

akf-pakistan-avls_trout_processing_team_at_work-r.jpg

L’équipe de transformation des truites d’Allied Ventures Limited au travail. L’usine est la première de ce type au Pakistan à répondre aux normes européennes les plus strictes.
Copyright: 
AKDN / Ali Alvi

Expédiées depuis l’exploitation piscicole dans des glacières, les truites, une fois arrivées à l’usine, subissent un contrôle qualité rigoureux et sont congelées à -35 °Celsius avant d’être emballées. Ce processus permet non seulement de conserver les qualités nutritionnelles des poissons, mais également d’augmenter leur durée de conservation de sept à douze mois. Les truites sont ensuite expédiées dans tout le pays dans des camions réfrigérés dont la température est contrôlée à -18 °Celsius. 

Pour stimuler ce nouveau marché, AVL a acquis trois entrepôts frigorifiques à Islamabad, Lahore et Karachi. La société garantit une qualité optimale des truites grâce à des contrôles qualité extrêmement rigoureux mis en place à l’usine de transformation et dans les entrepôts. Bien que cette initiative ait été lancée en pleine pandémie de COVID-19, toutes les opérations respectent les normes requises tout au long du processus afin de protéger la santé et la sécurité des employés comme des clients.

Environ 80 exploitations locales, situées près de l’élevage de truites d’AVL à Gilgit, peuvent désormais renforcer leurs compétences en aquaculture auprès des experts d’AVL et bénéficieront sous peu de l’augmentation de la demande de truites.

Aujourd’hui, AVL entrevoit de nombreuses autres histoires similaires à celle-ci se profiler à l’horizon. En effet, en mettant en place des initiatives de soutien aux activités agricoles, AVL (et les IPS, l’AKFED et l’AKDN) aide les exploitants locaux à améliorer leurs rendements, à développer leurs entreprises, à acquérir des compétences professionnelles, à mieux gérer les ressources naturelles et à renforcer leur sécurité financière - autant de facteurs qui leur permettent de s’autonomiser.