Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Des agriculteurs récoltent des haricots à la main dans l’exploitation de Muranga, qui se situe à environ 80 km de Nairobi. Ce projet a été développé par Frigoken, une société projet de l’AKFED en l’Afrique de l’Est.
    AKDN / Jean-Luc Ray
Frigoken Ltd
Impliquer les petits agriculteurs kenyans dans la chaîne de valeur

Le passage d’une agriculture de subsistance à une agriculture excédentaire permet aux économies locales de bénéficier d’un apport de capitaux. Ces capitaux permettent à leur tour de développer des petites entreprises, de créer des marchés et d’injecter des fonds dans les économies à court de liquidités. Cependant, des facteurs font souvent obstacle au maintien de cette croissance, comme la nature saisonnière de l’agriculture et l’accès limité au financement pour acheter des intrants agricoles de qualité, aux connaissances des bonnes pratiques agricoles, aux technologies appropriées et à un marché assuré.

Pour remédier à ces problèmes, Frigoken Limited (FKL), une société projet du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED), s’efforce de bâtir un avenir meilleur pour les petits agriculteurs kenyans. Au lieu de recourir à de grandes exploitations appartenant à des entreprises ou sous contrat, Frigoken fait directement travailler les petits agriculteurs, qui cultivent divers produits, dont des haricots verts. La société fournit toute une gamme de services aux agriculteurs, notamment des garanties de prix, un marché assuré, l’approvisionnement en intrants certifiés de la plus haute qualité et des services de vulgarisation agricole gratuits.

En opérant toute l’année, et pas uniquement lorsqu’il y a de la demande pendant les hivers européens (ce qui est le cas de l’exportation de produits frais), Frigoken offre des revenus réguliers aux agriculteurs. La plupart d’entre eux possèdent des parcelles de moins d’un hectare et cultivent des produits agricoles pour FKL sur 200 m2.

Aujourd’hui, Frigoken est le plus gros exportateur de haricots verts transformés du Kenya et fournit des produits de niche à de grandes chaînes de supermarchés européennes.

La société emploie directement plus de 3 000 personnes, majoritairement des femmes, et soutient environ 100 000 petits agriculteurs dans les zones rurales du Kenya.

Les Industrial Promotion Services (IPS), qui agissent pour le compte de l’AKFED dans le secteur industriel, investissent actuellement dans plus de 50 entreprises dans des pays en développement. Les entreprises de l’IPS sont impliquées dans divers secteurs, dont l’impression et le conditionnement, l’industrie agroalimentaire, le cuir, les textiles spécialisés et les infrastructures, notamment la production électrique et les télécommunications.