Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Les programmes de développement de la petite enfance du Réseau proposent souvent des cours d’alphabétisation aux parents, comme le montre cette photo prise dans la vieille ville de Kaboul.
    AKDN / Sandra Calligaro
Services d'éducation Aga Khan
Des mères afghanes apprennent aux côtés de leurs jeunes enfants afin d’améliorer leur niveau d’alphabétisation

En Afghanistan, les Services d’éducation Aga Khan (AKES) gèrent 73 centres de développement de la petite enfance (ECD) dans les provinces du Badakhchan, de Baghlân, de Balkh, de Kaboul, de Kondôz et de Samangan. Plusieurs de ces centres sont situés dans des villages ruraux et reculés. Dans le village de Tergown, dans le district de Mai-Mai, dans le Badakhchan, la majorité de la population travaille dans l’agriculture et l’élevage.

Jusqu’en 2014, le village ne comptait qu’une seule petite école publique qui ne pouvait accueillir qu’un nombre restreint d’élèves, avant qu’une plus grande école, publique également, ouvre afin de prendre en charge davantage d’enfants. Cette même année, afin de renforcer l’offre éducative dans le village, les AKES y ont ouvert un centre de développement de la petite enfance et une bibliothèque, qui proposent un programme global pour les enfants et un programme d’éducation parentale (PEP) pour leurs mères. Partie intégrante du programme d’ECD, le PEP soutient les femmes qui n’ont pas eu l’occasion d’aller à l’école et qui ont dû très tôt assumer les tâches qui leur sont traditionnellement réservées dans les villages, comme l’entretien de la maison et le travail manuel. Le PEP met l’accent sur la santé, le développement, l’alphabétisation et l’éducation globale des jeunes élèves et de leurs parents.

En 2019, Bibi Sairam a intégré le programme avec d’autres mères. Comme beaucoup de ses homologues, elle était heureuse que sa jeune fille puisse aller à l’école, mais souhaitait elle-même pouvoir bénéficier d’une éducation. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de prendre part aux sessions du PEP organisées en persan. Aujourd’hui, elle est fière d’être semi-lettrée et de pouvoir lire et écrire des choses simples. Selon elle, prendre part aux sessions du PEP a été la meilleure décision qu’elle ait jamais prise. « J’ai intégré le PEP en 2019 après que les enseignants du centre m’ont encouragée à le faire », explique la mère de 28 ans. « Avant de participer aux sessions organisées dans notre village, nous n’avions que peu de connaissances en matière de droits des femmes et des hommes, et nous avions tendance à pousser nos filles à s’occuper des tâches ménagères. Aujourd’hui, ma fille et moi somme semi-lettrées, et je peux lire des livres simples et aider mes enfants à faire leurs devoirs. »

Bibi fait partie des 49 mères de Tergown qui ont participé aux sessions hebdomadaires du PEP entre 2019 et 2020. Parmi ces 49 femmes, environ 30 sont désormais semi-lettrées et peuvent résoudre des problèmes mathématiques simples.

« Tergown est un petit village, et le taux de femmes alphabétisées y est terriblement bas... Je suis fière d’aider mes enfants à faire leurs devoirs, mais également de pouvoir aider d’autres femmes de notre village », explique Bibi.

Mahbooba Tahiry, une enseignante spécialisée en ECD, revient sur cette initiative : « Au départ, les mères intégrées au programme ne savaient même pas comment tenir un crayon, et encore moins l’utiliser. Nous avons travaillé avec chacune d’entre elles afin de renforcer leurs compétences et de leur transmettre les bases de la langue et des mathématiques. Une fois les sessions terminées, les parents peuvent mieux soutenir leurs enfants et les aider à faire leurs devoirs. »

« Notre mode de vie a radicalement changé depuis le lancement de cette initiative », conclut Bibi. « Je remercie sincèrement les enseignants du programme qui m’ont aidée. »

afghanistan-img_6871-r.jpg

Dans les petits villages ruraux d’Afghanistan où le taux d’alphabétisation des femmes est particulièrement bas, les programmes d’éducation parentale permettent aux mères d’améliorer leur niveau d’alphabétisation et d’aider leurs enfants à apprendre.
Copyright: 
AKDN