Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • À l’instar des Écoles Aga Khan de nombreux autres pays, le Lycée Aga Khan de Khorog, au Tadjikistan, a instauré des protocoles stricts afin d’endiguer la propagation du virus de la COVID-19.
    AKES
Services d’éducation Aga Khan
Des directeurs d’écoles publiques en visite au Lycée Aga Khan de Khorog

Dans le cadre des initiatives que mène le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) pour encourager le partage des meilleures pratiques et améliorer la qualité de l’enseignement dans les écoles publiques au Tadjikistan, 41 directeurs d’écoles publiques ont visité le Lycée Aga Khan de Khorog, un établissement géré par les Services d’éducation Aga Khan (AKES), en octobre 2020.

La visite était organisée par la Fondation Aga Khan Tadjikistan (AKF Tjk) et l’antenne de l’Institut républicain de développement professionnel pour les enseignants de la région autonome du Haut-Badakhchan (GBAO). Les directeurs qui ont fait le déplacement représentaient les 41 sous-districts du GBAO.

Les visiteurs ont eu l’occasion d’observer les bonnes pratiques mises en œuvre par l’institution à différents égards : administration, enseignement, infrastructures, entretien et perfectionnement professionnel. Ils se sont également rendus dans les locaux du Centre de développement de la petite enfance et du Centre de ressources pédagogiques réservé aux employés et aux élèves.

Selon Sherali Saidoshurov, chargé de programme pour l’éducation à la Fondation Aga Khan, cette visite « avait pour but d’amener les directeurs d’écoles publiques soutenues par l’AKF à découvrir les bonnes pratiques et les activités mises en œuvre par le Lycée Aga Khan, mais aussi à partager leurs avis et leurs idées. En échangeant avec les membres du personnel de l’établissement, ils ont eu l’occasion d’observer des exemples pratiques d’un enseignement d’excellente qualité, ainsi que la façon dont les enseignants interagissent avec leurs élèves. Je suis convaincu que cette visite aura une incidence sur les perspectives et les pratiques des directeurs que nous avons reçus, et donc un impact positif sur l’enseignement et l’apprentissage dans leurs écoles respectives. »

Les directeurs qui se sont rendus au Lycée Aga Khan ont notamment été impressionnés par les présentations de l’équipe administrative de l’établissement. Ils ont unanimement salué l’approche centrée sur les élèves qu’offre le Lycée et n’ont pas caché leur enthousiasme à l’idée de découvrir la façon dont l’établissement utilise les nouvelles technologies et met en œuvre une approche d’amélioration des résultats en sciences, mathématiques et informatique dans ses trois langues de travail (tadjik, russe et anglais).

Zuloby Mamadfozilov, directeur des AKES pour le Tadjikistan et la République kirghize, est revenu sur cette visite : « Il est important que les spécialistes de l’éducation, en particulier les chefs d’établissement, puissent collaborer, découvrir les meilleures pratiques, échanger avec leurs pairs sur le terrain et dans un contexte pertinent et recueillir de nouvelles idées qu’ils pourront adapter à leur propre situation », a-t-il déclaré. « C’est la raison pour laquelle ces visites sont importantes pour les directeurs d’établissements situés dans des zones reculées et isolées. Elles leur permettent de se rapprocher de leurs collègues et d’agrandir leur réseau d’apprentissage professionnel. Les AKES sont fiers de partager les meilleures pratiques, d’ouvrir la voie au dialogue intra-professionnel et de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans la région. »

akes-tajikistan-46247702374_o.jpg

Une enseignante et sa jeune élève au Lycée Aga Khan de Khorog (photographie prise avant le début de la pandémie de COVID-19).
Copyright: 
AKDN / Christopher Wilton-Steer