Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Dans les écosystèmes fragiles du Tadjikistan, les experts estiment que 40 % des réseaux hydrographiques sont menacés et que la couverture forestière ne représente plus que 3 % du territoire. Dans ce contexte, l’AKAH intègre des initiatives de réduction des risques de catastrophe et de gestion des ressources naturelles afin de contribuer au renforcement de la résilience face au changement climatique et de réduire les émissions de carbone dans le pays.
    AKAH
Agence Aga Khan pour l’habitat
Comment l’Agence Aga Khan pour l’habitat contribue à la lutte contre le changement climatique grâce à la planification de l’utilisation des terres au Tadjikistan

Lancement de l’initiative « Green Culture » (Culture écologique)

Afin de lutter contre le changement climatique au sein des écosystèmes extrêmement fragiles du Tadjikistan, l’Agence Aga Khan pour l’habitat, Tadjikistan (AKAH Tadjikistan) et ses partenaires mettent actuellement en œuvre plusieurs initiatives importantes d’utilisation des terres dans le pays, en particulier au travers de programmes de réduction des risques de catastrophe basée sur les écosystèmes (Eco-DRR) et de gestion des ressources naturelles (GRN).

Les experts estiment que 40 % des réseaux hydrographiques du Tadjikistan sont menacés et que la couverture forestière ne représente plus que 3 % du territoire. Dans ce contexte, l’AKAH intègre des initiatives d’Eco-DRR et de GRN dans la plupart de ses programmes afin de contribuer au renforcement de la résilience face au changement climatique et de réduire les émissions de carbone dans le pays.

Manzura Bakhdavlatova, cheffe de projets, explique : « Nous intégrons dans nos activités un programme dynamique visant à réduire les risques climatiques au travers de la mise en œuvre d’un processus global de planification de l’utilisation des terres, qui nous aidera également à améliorer l’agriculture et les moyens de subsistance pour les autochtones. En permettant aux membres des communautés concernées de gérer ces initiatives, nous espérons voir naître une utilisation des terres plus responsable à l’avenir. »

En outre, les évaluations bathymétriques des lacs glaciaires du Tadjikistan (une première dans le pays) réalisées par l’AKAH fournissent des données essentielles facilitant la gestion des risques d’inondation et la conservation de ressources hydriques cruciales.

L’Agence prévoit également la plantation de milliers d’arbres dans des régions à risque du pays au travers de ses programmes de reboisement, notamment par le biais d’un nouveau partenariat avec Caritas Switzerland lancé en mars 2020. Dans le cadre de ce projet avec Caritas, financé par le Fonds Prince Sadruddin Aga Khan pour l’environnement (PSAKFE), l’AKAH mettra en œuvre un modèle de reboisement qui permettra aux habitants des régions concernées de gagner des revenus tout en contribuant à la réduction des risques de catastrophe. Grâce à cette approche polyvalente, la plantation de légumineuses et d’arbustes permet de produire du fourrage, tandis que la plantation d’arbres permet de stabiliser les pentes et de produire du combustible. Une couverture végétale diversifiée protège en effet contre les risques d’avalanche, de glissement de terrain et de crue soudaine et favorise le développement économique. Au travers de ce projet, l’AKAH cherchera également à obtenir le label « Gold Standard » afin d’obtenir des crédits carbone compensatoires.

En interne, l’AKAH Tadjikistan a lancé une campagne de responsabilité environnementale auprès de son personnel cette année. Les membres du personnel de l’Agence, leurs familles et leurs amis nettoieront entre autres les environs d’espaces publics importants comme le parc Victory de Douchanbé et les jardins botaniques de Khorog à l’occasion du Jour de la Victoire en mai. Gulnigor Khudoyorova, qui a lancé cette campagne « Green Office/Environment » (L’écologie au bureau et en extérieur) dans le cadre de son programme de formation au leadership, est ravie de la portée potentielle de cette initiative : « Mon but était de favoriser une culture du respect de l’environnement au sein du personnel, afin que nous puissions tous donner l’exemple en mettant en œuvre dans tout le pays plusieurs activités visant à préserver la terre. Quand je vois nos amis et nos familles prendre part à cette initiative essentielle à nos côtés, je ne peux qu’espérer que nous ne serons pas les seuls à le faire. J’aimerais que cette campagne soit institutionnalisée afin que tous les membres du personnel de l’AKAH participent avec enthousiasme et chaque année à diverses initiatives novatrices pour préserver notre planète. »

NOTE

L’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH), qui réunit les capacités de Focus Assistance Humanitaire (FOCUS), des Services Aga Khan pour l’aménagement et la construction (AKPBS) et de l’Initiative pour la gestion du risque de catastrophes du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), se concentre sur la préparation aux catastrophes, qu’elles soient soudaines ou à progression lente. L’AKAH s’efforce de faire en sorte que les plus démunis vivent dans des environnements physiques aussi protégés que possible des effets des catastrophes naturelles, que les habitants des zones à haut risque soient capables de faire face aux catastrophes en termes de préparation et d’intervention, et que ces milieux permettent l’accès à des services sociaux et financiers offrant de meilleures perspectives et une meilleure qualité de vie. Dans un premier temps, les zones prioritaires de l’AKAH incluront l’Afghanistan, le Pakistan, le Tadjikistan, la République kirghize et l’Inde. Plus d’informations à propos de l’agence à l’adresse https://www.akdn.org/our-agencies/aga-khan-agency-habitat

Pour tout complément d’information, veuillez contacter : akahcommunications@akdn.org