Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Juntos! travaille avec des groupes de la société civile comme celui représenté sur la photographie (prise avant la pandémie) pour les aider à accéder aux informations dont le but est de ralentir et d’endiguer la propagation du COVID-19.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
Fondation Aga Khan
Comment la Fondation Aga Khan travaille avec la société civile pour ralentir et endiguer la transmission du coronavirus au Mozambique

Comme dans le reste du monde, l’impact du coronavirus commence à se faire sentir en Afrique subsaharienne. Bien que le nombre de cas confirmés reste faible au Mozambique, l’augmentation des chiffres a conduit le gouvernement à imposer diverses mesures de confinement.

Avec l’aide de la Fondation La Caixa, la Fondation Aga Khan (AKF) s’efforce de ralentir et d’endiguer la transmission du virus et travaille à cet effet avec Juntos!, une plateforme d’apprentissage et de partage des connaissances pour les organisations de la société civile (OSC) du Mozambique. Cette initiative a pour but d’aider les principales OSC du pays à accéder aux supports de communication produits par le gouvernement et l’Organisation mondiale de la santé et à transmettre les bonnes informations à la population.

L’objectif de l’AKF est simple : s’assurer que les personnes les plus vulnérables de la société disposent des bonnes informations afin de réduire la propagation du coronavirus, de limiter la pression sur les services sanitaires essentiels et de sauver des vies.

Le principe de cette collaboration est de recueillir tous les supports de communication liés au coronavirus approuvés par les autorités compétentes et de les diffuser au travers de la plateforme d’apprentissage et de partage des connaissances en ligne de Juntos!, www.juntosmocambique.org.

Cette initiative permettra à Juntos! et à ses partenaires de détecter les ressources manquantes à cet égard et de déterminer les actions à mettre en place pour y remédier. Juntos! et ses partenaires s’efforceront ainsi de produire les ressources manquantes et de les diffuser auprès de la population afin que les personnes les plus vulnérables de la société puissent acquérir les connaissances qui leur permettront de se protéger et de protéger leurs communautés durant cette crise.