Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Le Dr Rashid Aman, secrétaire administratif en chef au Ministère de la santé, et le Dr Mansoor Saleh, chef du service hématologie-oncologie de l’Université Aga Khan, aux côtés de cadres supérieurs de l’Université et du Ministère à l’occasion du lancement de l’Unité de recherche clinique.
    AKU
Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Nairobi
L’AKU ouvre une Unité de recherche clinique sur le cancer

L’Université Aga Khan (AKU) vient d’ouvrir une Unité de recherche clinique (URC) spécialisée dans la conduite d’essais cliniques sur le cancer. Cette nouvelle structure a pour vocation de se positionner à l’avant-garde de la recherche sur le cancer en Afrique de l’Est. 

Première unité de ce type dans la région, la nouvelle URC a pour objectif d’ouvrir la voie aux essais cliniques sur le cancer au Kenya, qui ont à ce jour toujours fait défaut dans le pays. En effet, les essais cliniques sur le cancer sont très majoritairement menés en Afrique du Sud, au détriment des autres pays d’Afrique subsaharienne.

Lors de la cérémonie d’inauguration, le Dr Rashid Aman, secrétaire administratif en chef au Ministère de la santé, a expliqué pourquoi il est essentiel que l’Afrique trouve sa place dans le domaine de la recherche clinique dans un contexte où les traitements produits en Occident ne sont pas toujours adaptés aux patients kenyans. 

« Des études ont montré qu’il existe des différences génétiques entre notre population et le reste du monde. Dans ce contexte, nous pourrions ainsi avoir besoin d’appliquer des modifications spécifiques à certains traitements pour les adapter à nos concitoyens. Malheureusement, les peuples africains sont actuellement mal représentés dans les essais cliniques menés sur la scène internationale », explique le Dr Aman.

Ce nouvel équipement ultramoderne sera dirigé par une équipe expérimentée dans les essais cliniques qui se compose de médecins, d’infirmiers, de gestionnaires de données et du personnel réglementaire.

« Cette unité servira également de centre de formation pour les infirmiers et les médecins et leur permettra d’endosser le rôle de chercheurs cliniques et d’ainsi contribuer au développement de nouveaux projets de recherche clinique dans notre pays et pour notre population », a déclaré le Professeur Mansoor Saleh, chef du service hématologie-oncologie de l’Université Aga Khan et directeur de l’URC.

Après les maladies infectieuses et les maladies cardiovasculaires, le cancer représente la troisième cause de décès au Kenya. Selon les estimations, en 2018, 33 000 personnes sont mortes des suites d’un cancer, tandis que 48 000 nouveaux cas de cancer ont été détectés dans le pays.

Dans le cadre de ses efforts visant à offrir des soins sous-spécialisés et pluridisciplinaires aux patients atteints de cancer, le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Nairobi (AKUH,N) a largement investi dans l’achat d’équipement, la formation de son personnel et l’adoption de technologies novatrices. Plus tôt cette année, l’établissement a ouvert un service hématologie-oncologie, une unité d’hospitalisation pour patients atteints de cancer et une clinique pluridisciplinaire spécialisée dans le cancer du sein.

En 2018, l’AKUH,N a acquis le premier scanner PET-CT de la région, un événement qui a marqué le passage d’une importante étape dans l’amélioration du diagnostic et de la gestion du cancer en Afrique de l’Est. Plus tôt cette année, l’hôpital a commencé à proposer des services d’imagerie par PET-PSMA, un outil spécifiquement conçu pour détecter le cancer de la prostate, une autre première dans la région.

« Même si nous soulignons aujourd’hui les défis auxquels nous sommes actuellement confrontés, nous nous devons de saluer le travail que l’AKUH,N accomplit pour pallier les manquements dans la prestation de soins de qualité contre le cancer. Je souhaite réitérer l’engagement du Ministère en faveur de votre projet de faire de cette unité un centre d’excellence pour les essais cliniques sur le cancer », a déclaré le Dr Aman.

L’URC est déjà positionnée sur plusieurs projets de recherche clinique, notamment sur la troisième phase de l’essai clinique visant à déterminer l’efficacité de l’Actemra de Roche, un ANTI-IL6, dans la lutte contre la COVID-19, qui a été lancée en juillet 2020.

Ce texte est une adaptation d’un article publié sur le site internet de l’AKU.