Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • La restauration de la mosquée de Mopti, au Mali, terminée en 2006, a été suivie par un programme de régénération urbaine dont le but était d’élever le niveau de vie des autochtones.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
Trust Aga Khan pour la culture
Villes historiques : tirer profit de la culture pour réduire la pauvreté

La revitalisation d’édifices historiques et d’espaces publics ne redonne pas seulement espoir aux quartiers défavorisés, mais stimule également le secteur socio-économique. Après la restauration de la grande mosquée de Mopti, achevée en 2006, le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) a mis en œuvre un programme de régénération urbaine ayant pour but d'améliorer le niveau de vie des habitants de la zone de Komoguel. Créer des infrastructures d’approvisionnement en eau et d’assainissement plus sûres était primordial afin d’atteindre un meilleur niveau de vie.

Ainsi, plusieurs points d'eau publics ont été créés afin de faciliter l'accès à une eau potable saine et propre, un système d'égouts souterrains a été construit avec des raccordements aux ménages individuels dans cette zone, une station d'épuration des eaux usées brutes a été installée, 4 000 m² de rues ont été pavés avec des briques fabriquées localement à partir de sacs en polyéthylène recyclés et de sable et un système de collecte des déchets solides a été mis en place.

aktc-egypt-43324_r.jpg


Le parc Al-Azhar, Le Caire, Égypte - une décharge vieille de 500 ans transformée en une oasis de verdure pour des dizaines de millions de citadins.
Copyright: 
AKDN / Christian Richters

Mopti n’est qu’un exemple de toutes les villes où l’AKTC est actif : Le Caire, Kaboul et Delhi, pour n’en citer que quelques-unes, sont également concernées. Dans chacune de ces villes historiques, le Trust s’est efforcé de créer de nombreuses activités axées non seulement sur la restauration de monuments, mais aussi sur la création d’espaces publics, sur l’amélioration de l’approvisionnement en eau et l’assainissement, sur l’éducation et la santé et sur la microfinance. Au Caire, l’AKTC a créé le parc Al-Azhar de 30 hectares, une décharge vieille de 500 ans qui a été transformée en une oasis de verdure pour des dizaines de millions de citadins. Ce projet a catalysé un projet de revitalisation urbaine plus vaste dans le quartier d’Al-Darb Al-Ahmar, voisin du parc. En plus d’avoir permis la conservation de monuments historiques et l’excavation d’un site archéologique, le projet a entraîné la formation et l’emploi d’artisans locaux, a ouvert des possibilités de formation professionnelle pour les jeunes et a permis la réhabilitation et la construction de maisons, la réfection de 5 500 m² de rues et l’installation de plus de trois kilomètres de systèmes d’égouts souterrains afin d’assurer un meilleur assainissement et d’améliorer la santé des habitants.

« Les travaux de revitalisation des mosquées s’étendent progressivement aux quartiers voisins pour y inclure tous les logements résidentiels situés dans l’ombre des minarets. C’est un merveilleux symbole que les initiatives de restauration des mosquées entraînent l’amélioration de la qualité de vie des personnes dont la vie suit le même rythme que le leur ! »

- Son Altesse l'Aga Khan, lors de la cérémonie d'inauguration de la grande mosquée de Mopti, au Mali, le 24 avril 2008.

 

Récemment sur AKDN

Sur le terrain