Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • M. Aziz Abdul Alim se fait tester pour le COVID-19 avant d’être admis au Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 de Booni, dans le district de Chitral.
    AKDN
Services de santé Aga Khan
Un homme de 103 ans originaire de Chitral, au Pakistan, survit au COVID-19

Il n’est malheureusement pas courant de voir un homme de plus de 100 ans survivre au COVID-19. C’est pourtant ce qui est arrivé à Aziz Abdul Alim, un homme de 103 ans originaire du nord du district de Chitral, dans les montagnes du nord du Pakistan.

Lorsqu’il se présenta au Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 de Booni, dans le nord du district, son état de santé était préoccupant. « Nous étions très inquiets vis-à-vis de l’état de santé de mon père », se rappelle Sohail, le fils de M. Alim. « Nous pensions qu’il n’avait aucune chance de survivre. »

M. Alim fut admis dans ce nouvel établissement géré par le Service de santé Aga Khan, Pakistan (AKHS,P) le 1er juillet 2020. Après avoir été testé positif au COVID-19, il passa près de deux semaines dans l’établissement. Une fois stabilisé, il put rentrer chez lui le 13 juillet 2020 sans plus aucun symptôme.

« Compte tenu de son grand âge, nous avons traité M. Alim comme les patients à haut risque et lui avons prodigué les soins médicaux adaptés, mais nous lui avons également fourni un accompagnement psychosocial et moral, un facteur tout aussi important en cette période stressante », a déclaré M. Miraj Uddin, directeur régional du Service de santé Aga Khan, Pakistan pour la région de Chitral. 

akhs-pakistan-aziz_and_his_son.jpg

M. Aziz Abdul Alim avec son fils à sa sortie du Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19, qui a été construit pour répondre au besoin urgent d’infrastructures pour traiter les patients atteints du nouveau coronavirus.
Copyright: 
AKDN

La présence du Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 de Booni fut déterminante pour M. Alim. Face à l’inquiétant manque d’établissements de santé adaptés pour le traitement de patients atteints du COVID-19, le Service de santé Aga Khan, Pakistan commissionna la construction du Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 de Booni plus tôt en mai. Il fut érigé avec le soutien financier d’Affaires mondiales Canada, de la Protection civile et opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) et des ressources internes du Réseau Aga Khan de développement (AKDN).

Cet établissement d’une capacité de 28 lits accueille les femmes et les hommes dans des espaces séparés et permet la prise en charge de patients atteints du COVID-19 présentant des symptômes modérés à graves. Au total, 32 professionnels de la santé, dont huit médecins et 20 infirmiers, y travaillent. Tous ont reçu les équipements et fournitures nécessaires, notamment des médicaments et des équipements de protection individuelle (EPI), avant d’intégrer le Centre.

« En peu de temps, nous avons traité 59 patients atteints du COVID-19 dans cet établissement, dont beaucoup de personnes âgées », a déclaré M. Uddin.

Pour Sohail, le fils de M. Alim, le centre a sauvé la vie de son père. « Mon père était très heureux lorsqu’il a pu rentrer chez lui », explique-t-il. « En quittant l’établissement, il a salué tous les membres du personnel et les a remerciés d’avoir pris soin de lui. »

C’est dans le cadre des initiatives du Réseau Aga Khan de développement visant à améliorer l’accès des communautés pakistanaises des régions de montagne reculées à des services de santé de qualité dans le contexte de la pandémie de coronavirus que le Centre de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 de Booni a été construit.

L’objectif était notamment de trouver des solutions permettant de déployer rapidement des centres de prise en charge faciles à construire et adaptables à divers contextes. L’AKHS,P a ainsi travaillé avec l’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH), spécialisée dans la construction de bâtiments dans les régions de montagne reculées du Pakistan, pour rapidement mettre sur pied plusieurs Centres de prise en charge d’urgence pour les patients atteints du COVID-19 à travers le Gilgit-Baltistan et le district de Chitral. Avec l’aide de partenaires comme Better Shelter, des modèles préfabriqués et modulaires ont été utilisés pour accélérer les travaux de construction.

akhs-pakistan-aziz_abdul_alim.jpg

M. Aziz Abdul Alim.
Copyright: 
AKDN
Les membres de ces différents établissements ont été formés par le Centre hospitalier universitaire Aga Khan (AKUH) de Karachi. L’objectif était de garantir que les soins fournis dans ces zones correspondent aux plus hautes normes, notamment face à l’évolution de la pandémie de COVID-19 et aux nouvelles informations qui en découlent. Des professionnels du Centre hospitalier universitaire Aga Khan et des experts internationaux en santé ont également dispensé des formations spécifiques au COVID-19 à l’ensemble du personnel soignant de l’AKHS,P, notamment sur la gestion des patients en état grave, la gestion des déchets, la manipulation des kits d’EPI, les stratégies de dépistage et le prélèvement, la conservation et le transport d’échantillons d’analyse.

Avec l’inauguration d’un deuxième centre à Garamchashma le mois dernier et d’un troisième ce mois-ci à Mastuj, le district de Chitral compte aujourd’hui 72 lits réservés pour la prise en charge des patients atteints du COVID-19. En outre, l’AKHS,P ouvrira en août un nouvel établissement d’une capacité d’accueil de 51 lits dans la vallée de la Hunza, dans le Gilgit-Baltistan.

 

 

Récemment sur AKDN

Sur le terrain