Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Au Kenya, Hassan Wesonga, ancien élève de l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan, conseille de jeunes mères sur la façon de prendre soin de la santé de leurs enfants.
    AKDN / AKU
Université Aga Khan
Notre œuvre et notre avenir : l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan en Afrique de l’Est sur la période 2019-2023

Depuis 15 ans, l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan (AKU-SONAM) a pour objectif de développer les capacités des infirmières et des sages-femmes à relever divers défis en matière de santé en Afrique de l'Est. Les infirmières et les sages-femmes constituent la plus importante part des professionnels de la santé dans le monde et représentent plus de 85 % du personnel de santé dans la région. Dans de nombreuses régions, ces professionnels sont les seuls à pouvoir fournir des services, ce qui signifie que leur capacité à réagir de façon appropriée fait la différence entre la vie et la mort pour des milliers de personnes.

Bien que les infirmières travaillent principalement dans la prestation de services cliniques, elles interviennent également de bien d’autres manières. Les infirmières sont également des éducatrices communautaires qui transmettent des informations essentielles sur la santé dans les régions mal desservies et des formatrices qui appuient les agents de santé communautaires, les représentants en santé qui fournissent des informations sur l’évolution des pratiques cliniques et les innovateurs qui influencent les réformes politiques et de santé.

Les sages-femmes prodiguent des soins cliniques et psychosociaux essentiels dont les femmes ont besoin avant et pendant l’accouchement, un service crucial dans la prévention des décès maternels et néonatals évitables. Les sages-femmes véhiculent une image de confiance au sein de leurs communautés.

L’investissement dans la formation des infirmières et des sages-femmes a eu un impact énorme sur les populations mal desservies, en particulier dans les régions rurales, où la majorité des personnes vivent en Afrique de l’Est. Par exemple, en Ouganda, plus de 2 000 services de santé publics sont fournis uniquement par les infirmières et/ou les sages-femmes.

L’École d'infirmières et de sages-femmes a des campus à Nairobi, au Kenya, à Dar es Salaam, en Tanzanie, et à Kampala, en Ouganda. L’institution propose des programmes de perfectionnement clinique aux infirmières en exercice et un diplôme pour infirmières autorisées souhaitant devenir agréées, une licence en sciences infirmières, une licence en maïeutique et un diplôme spécialisé de soins infirmiers en oncologie.

Nous vous invitons à lire le rapport complet « Our work and our future: Aga Khan University School of Nursing and Midwifery in East Africa 2019-2023 » (Notre œuvre et notre avenir : l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan en Afrique de l’Est sur la période 2019-2023), qui détaille le travail de l’AKU-SONAM pour la prochaine moitié de décennie. 

 

Récemment sur AKDN

Sur le terrain
16 Octobre 2019
10 Octobre 2019