Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Depuis 2006, l'Institut médical français pour la Mère et l’Enfant de Kaboul a investi plus de 16 millions de dollars dans son programme de protection sociale pour les patients, ce qui a changé la vie de plus de 200 000 personnes à travers les 34 provinces de l'Afghanistan.
    AKDN
Institut médical français pour la Mère et l’Enfant
L’IMFE s’associe au Ministère de la santé publique et à l’OMS pour améliorer la santé en Afghanistan

En Afghanistan, le tableau que dépeignent les statistiques sanitaires est alarmant. Dans le pays, un enfant sur 10 meurt avant ses cinq ans, alors qu’une femme y meurt toutes les deux heures en raison de complications liées à la grossesse. Dans certains districts, on ne compte qu’un médecin pour 50 000 personnes, tandis que dans d’autres, encore plus grands, il n’y en a pas l’ombre d’un seul.  

aku-afghanistan-fmic-moph_minister_dr_osmani_with_akdn_diplomatic_rep_and_others_pc_abdullah_abe-r.jpg

Son Excellence le Dr Osmani, Ministre de la santé publique, échange avec Son Excellence Sheherazade Hirji, représentante diplomatique de l’AKDN en Afghanistan, sous le regard de M. Aziz, directeur de l’IMFE, et d’autres dignitaires.
Copyright: 
AKDN / Abdullah Abed

De hauts fonctionnaires du Ministère de la santé publique (MoPH) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont rendus à l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) en septembre 2020 dans l’objectif d’améliorer la situation sanitaire en Afghanistan. C’est l’Université Aga Khan (AKU) qui gère l’IMFE, un centre hospitalier universitaire tertiaire et privé créé dans le cadre d’un partenariat quadripartite novateur entre le gouvernement afghan, le gouvernement français, le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) et l’ONG française La Chaîne de l’Espoir.

Lors de leur visite de l’Institut, les partenaires se sont rendus dans l’unité de traitement pour patients atteints de la COVID-19, qui a été créée lorsque la pandémie était au plus fort dans le pays. Ce bâtiment, qui était auparavant utilisé à des fins pédagogiques, a été converti en une unité de traitement pour les patients atteints de la COVID-19 afin de protéger les patients de l’hôpital principal.

Ils ont ensuite visité le centre de test COVID-19, la première infrastructure de test privée approuvée dans le pays (créée en partenariat par le MoPH, l’OMS et l’IMFE), ainsi que l’hôpital principal, dont les urgences, le service de radiologie, le laboratoire, la clinique de consultations externes, l’unité de soins néonatals, les services d’hospitalisation pédiatrique et pour adultes, la maternité, l’unité de soins intensifs et le laboratoire d’angiographie. Pour finir, ils se sont rendus dans les infrastructures techniques et générales, dont la pharmacie, la cafétéria, la cuisine, la blanchisserie et l’entrepôt de stockage.  

La délégation du Ministère de la santé publique se composait de S.E. Dr Jawad Osmani, Ministre de la santé publique, du Dr Zamlami Masoom, conseiller auprès du premier Vice-président, du Dr Abdullah Fahim, conseiller principal auprès du Ministre de la santé publique, du Dr Mohibullah Zeer, directeur général de la médecine thérapeutique, du Dr Wafa, responsable du projet « ICU », du Dr Ahmadzai, directeur des planifications politiques et de la législation, et d’une équipe d’environ 20 experts et consultants internes.

La délégation de l’OMS se composait du Dr Richard Brennan, directeur pour les opérations d’urgence de l’OMS pour le bureau du Caire, du Dr Rik Peeperkorn, représentant de l’OMS pour l’Afghanistan, et du Dr David Lai, coordonnateur du groupe sectoriel pour la santé en Afghanistan. Les invités étaient accompagnés de S.E. Sheherazade Hirji, représentante diplomatique de l’AKDN en Afghanistan et directrice du conseil d’administration de l’IMFE, de M. Aziz Jan, directeur de l’IMFE, et de cadres supérieurs de l’AKDN et de l’IMFE.

aku-afghanistan-fmic-group_photo_of_delegation_from_moph_who_with_akdn_fmic_leadership_pc_abdulla-r.jpg

S.E. Dr Osmani, Ministre de la santé publique, avec les délégations composées de membres du MoPH, de l’OMS et de responsables de l’AKDN et de l’IMFE.
Copyright: 
AKDN / Abdullah Abed

Récemment sur AKDN

Sur le terrain
23 Novembre 2020
26 Novembre 2020