Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Dans le cadre de ses initiatives de sensibilisation à la COVID-19 menées auprès des communautés défavorisées et marginalisées, la Fondation Om Habibeh (OHF) a lancé des programmes radio, placardé des affiches dans plusieurs villages et même distribué des livres de coloriage donnés par l’UNICEF.
    AKDN
Réseau Aga Khan de développement
Les agences de l’AKDN s’unissent pour faire face à la pandémie de COVID-19 (mise à jour du 14 avril 2020)

Depuis le 14 avril (date de la dernière mise à jour de cette publication), de nombreux projets et initiatives ont été lancés pour faire face à la pandémie de COVID-19. Nous vous invitons à consulter la rubrique « Réponses à la COVID-19 » pour obtenir davantage d’informations à propos des initiatives lancées par l’AKDN pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Nous vous invitons également à consulter notre bulletin spécial pour découvrir les manières de vous protéger.

Nous vous invitons à consulter notre bulletin spécial pour découvrir les manières de vous protéger.

Développement social

Ensemble, plusieurs agences de l’AKDN comme les Services de santé Aga Khan (AKHS), l’Université Aga Khan (AKU) et la Fondation Aga Khan (AKF) ont déjà uni leurs forces pour traiter des patients, tester les cas suspects et conseiller les autorités nationales afin d’aider les gouvernements à se préparer et à affronter cette pandémie. Un groupe de travail inter-AKDN réfléchit actuellement au meilleur moyen d’exploiter les institutions et les programmes du Réseau afin de renforcer leurs interventions en vue de faire face aux nombreuses conséquences de cette pandémie sur la santé publique, le bien-être économique et la cohésion sociale.

L’AKDN adapte également ses opérations afin de compléter celles des gouvernements auprès desquels il travaille. Le Réseau s’efforce ainsi de répondre aux besoins des communautés, et contribue notamment à la mise en œuvre de politiques publiques de confinement et de quarantaine, élabore et instaure de nouveaux protocoles de prévention, de confinement et de traitement et surveille et signale les patients atteints.

Il collabore également avec les Ministères de la santé à l’échelle nationale afin de les aider à lever des fonds en faveur des plans de préparation à la COVID-19 spécifiques à chaque pays. La priorité est de renforcer les capacités de diagnostic et de traitement des gouvernements et d’assurer l’approvisionnement indispensable de fournitures et de kits de test.

Enfin, dans l’objectif d’anticiper la nécessité d’une mobilisation rapide pour contenir cette pandémie et de futures crises sanitaires, l’AKDN envisage d’investir en faveur d’un renforcement des systèmes à long terme et de la production d’équipements de protection individuelle et de kits de diagnostic à l’échelle locale. Les cadres de travail spécifiques à chaque pays sont partagés avec les donateurs intéressés.

Pour tout complément d’information à propos des activités de santé de l’AKDN, veuillez consulter : https://www.akdn.org/fr/what-we-do/santé

En plus de se préparer à l’arrivée de la COVID-19 et de continuer à fournir des services de santé de qualité dans ses hôpitaux, cliniques, laboratoires et centres de santé publique, l’Université Aga Khan priorise également la santé et le bien-être des communautés et des personnes auprès de qui elle travaille.

Dans les régions dans lesquelles nous travaillons, les professionnels de la santé et chercheurs de l’AKU sont en première ligne pour répondre aux défis inédits qu’entraîne la pandémie de coronavirus. En cette période d’incertitude, l’Université Aga Khan est une référence en matière de qualité des soins et de savoir-faire.

Nos centres hospitaliers universitaires travaillent sans relâche et prennent de nombreuses mesures pour garantir le bien-être des professeurs, des membres du personnel et des étudiants. Au Pakistan, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et au Royaume-Uni, tous les cours ont été suspendus ou mis en pause. Nous avons mis en place des solutions d’apprentissage en ligne dans la mesure du possible. Les internes du programme de formation médicale supérieure continuent de travailler et de prendre soin de nos patients. Les membres du personnel travaillent depuis leur domicile s’ils en ont la possibilité, et la plupart des événements ont été reportés ou seront organisés en ligne.

Le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Karachi a également lancé « CoronaCheck », une nouvelle application mobile qui permet aux utilisateurs de réaliser un autodiagnostic depuis leur domicile tout en les sensibilisant aux mesures de prévention face à la COVID-19. L’application est disponible sur le portail Google Play.

« Cette pandémie est le plus grand défi auquel le monde fait face depuis des décennies, et il est extrêmement important que nous agissions individuellement et collectivement afin de changer la trajectoire du virus, de ralentir sa progression et d’enrayer son impact sur nos communautés », a déclaré Firoz Rasul, président de l’Université.

Pour tout complément d’information à propos de l’AKU, veuillez consulter : https://www.aku.edu/.

L’Université d’Asie centrale (UCA) vient également en aide aux gouvernements de la région et a mis à disposition plusieurs locaux de son campus de Naryn afin de répondre au plan d’urgence décrété dans la ville.

Toujours à Naryn, l’UCA a également distribué des articles alimentaires et médicaux à 500 familles identifiées comme socialement vulnérables par le bureau du maire. L’Université a ainsi donné 2 000 masques, 500 litres de gel hydroalcoolique, 1 500 pains de savon antibactérien, 2 500 kilos de farine, 1 500 kilos de pâtes et 500 litres d’huile alimentaire. Cette distribution a été organisée dans le cadre du partenariat entre l’Université d’Asie centrale, le Réseau Aga Khan de développement, la Fondation Aga Khan (République kirghize) et la Kyrgyz Investment and Credit Bank (KICB).

uca-covid-food.jpg

L’Université d’Asie centrale (UCA) a mis en place un fonds afin de venir en aide aux familles qui subissent de plein fouet les conséquences humanitaires et économiques de la pandémie de COVID-19. Les membres du personnel de l’UCA peuvent faire don d’une journée de salaire en faveur de ce fonds, qui sera ensuite réparti entre les familles dans le besoin.
Copyright: 
UCA

Selon le Professeur Dr S. Sohail H. Naqvi, recteur de l’UCA, toutes les écoles et universités du Kazakhstan et de la République kirghize ont fermé leurs portes le 16 mars pour une durée de trois semaines, suivant les directives des gouvernements respectifs. Sur le campus de l’UCA à Naryn, les cours ont été suspendus et tous les étudiants sont rentrés chez eux. Ils devraient réintégrer l’institution le 1er juin et poursuivre le semestre en cours. L’année scolaire 2020-2021 devrait commencer comme prévu début septembre.

Dans son communiqué, le recteur a également expliqué que, « pour le moment, le gouvernement du Tadjikistan n’a émis aucune directive concernant la fermeture des écoles et des universités. Nous surveillons la situation de très près et vous tiendrons informés de tout changement de date. »

« Par mesure de précaution, les visites de personnes extérieures sont restreintes sur tous nos campus, et beaucoup de nos employés travaillent depuis leur domicile. Nous prévoyons également la mise en place d’un dispositif d’apprentissage en ligne dans l’éventualité où la pandémie de COVID-19 durerait plus longtemps que l’estimation des experts. Pour le moment, tous nos employés continuent de travailler, et nous mettons à profit la technologie autant que possible afin de maintenir nos activités. »

uca-afghanistan-spce.jpg

L’École de formation professionnelle et continue (SPCE) de l’UCA à Faizabad, en Afghanistan, a mis en place des cours en ligne pour trois groupes d’étudiants de niveau intermédiaire et préintermédiaire. Les cours d’anglais sont dispensés par des professeurs d’anglais de la SPCE. Sur la photographie, Saboor Farid, un professeur d’anglais de la SPCE, dispense un cours en ligne pour 16 étudiants de niveau intermédiaire.
Copyright: 
UCA

Tous les établissements de l’UCA sont équipés de matériel de dépistage, de désinfectant, de masques et de posters pédagogiques pour informer et protéger le personnel essentiel face à la COVID-19.

Tous les événements, séminaires et conférences organisés par l’Université ont été annulés. Les voyages à l’international ont été suspendus, à moins qu’ils ne soient essentiels au bon fonctionnement de l’institution. Toute personne revenant de l’étranger est tenue de se placer en isolement pour au moins 14 jours, qu’elle présente des symptômes ou non.

Pour tout complément d’information, veuillez consulter : https://ucentralasia.org/.

L’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH) adopte également plusieurs mesures. Au Pakistan, un centre des opérations d’urgence a été activé et un comité national de gestion de crise composé de plusieurs membres de l’AKDN et de la communauté ismailie a été formé. Il a notamment été décidé de constituer des stocks d’urgence d’articles alimentaires et médicaux dans les zones sensibles.

En Syrie, les bénévoles des équipes communautaires d’intervention d’urgence (CERT) ont été formés à sensibiliser la population et à éventuellement intervenir en cas de besoin, sous la supervision des Services de santé Aga Khan et en étroite collaboration avec la Fondation Aga Khan.

akah-tajikistan-a_local_medical_rep_from_shugnan_studies_the_covid-19_info_materials.jpeg

Une représentante médicale locale de Shughnan lit les documents d’information sur la COVID-19 qui ont été distribués pendant une session de formation.
Copyright: 
AKDN
Au Tadjikistan, l’Agence Aga Khan pour l’habitat fournit un soutien logistique dans le cadre du travail de préparation et d’intervention du gouvernement, de nouveau en collaboration et sous la direction technique des AKHS. La Direction du développement et de la coopération de Suisse (DDC) a fourni une subvention de 50 000 dollars à l’AKAH Tadjikistan afin de l’aider à soutenir le travail du gouvernement, notamment pour mettre en place et exploiter des centres de quarantaine à Murghab et Douchanbé.

L’Agence travaille également à Shughnan, où elle a épaulé la station sanitaire épidémiologique dans son travail en organisant des sessions de sensibilisation et de formation sur la COVID-19 pour les acteurs impliqués dans la gestion de la crise, notamment les responsables des divers centres de santé et postes médicaux du district. Elle a également distribué plus de 300 brochures informatives.

Plus généralement, l’AKAH organise des ateliers de sensibilisation axés sur l’hygiène personnelle à l’attention de ses bénévoles. Des affiches de recommandations clairement visibles ont été placées dans tous ses bureaux. Les cycles de nettoyage y ont été renforcés et des mesures de protection personnelle ont été communiquées à tous les employés. Au vu des risques inhérents au virus, les bénévoles des CERT et des équipes de recherche et de sauvetage (SART) suivront les formations spécialisées nécessaires et obtiendront des équipements de protection adaptés avant d’être mobilisés.

Les Services d’éducation Aga Khan (AKES) élaborent des solutions créatives afin de maintenir l’enseignement dans les différents contextes au sein desquels ils travaillent. Dans des pays comme le Bangladesh, par exemple, tous les enseignants ont été formés à l’utilisation d’outils de communication vidéo tels que Zoom ou Google Classroom. Les élèves reçoivent ainsi leurs devoirs en ligne et suivent les cours en direct depuis un ordinateur. Ils peuvent également échanger avec les enseignants, poser des questions et faire évaluer leurs travaux.

Dans des pays comme le Pakistan et l’Afghanistan, où l’enseignement à distance est plus compliqué en raison d’une connexion internet médiocre (voire inexistante), les membres du personnel des AKES mettent en place des points précis de ramassage et de dépôt des travaux, de sorte que les élèves puissent continuer d’étudier d’autres matières en plus de l’anglais et des mathématiques.

« Nous sommes conscients de la pression supplémentaire et des difficultés que les fermetures des écoles engendrent pour les familles », a déclaré Nimet Rener, directrice des Services d’éducation Aga Khan. « Les AKES veillent aussi à ce que le travail envoyé à la maison n’accable pas les enfants et prévoient la mise en place de programmes de soutien aux parents. À l’heure actuelle, notre priorité est d’assurer le bien-être de nos employés, de nos élèves et de leurs familles. »

Pour tout complément d’information, veuillez consulter : https://www.agakhanschools.org/.

Les Académies Aga Khan ont mis en place des systèmes, outils et plateformes d’apprentissage en ligne afin d’assurer la continuité pédagogique pour tous les élèves des trois campus. Les Académies offrent également une assistance technique aux élèves afin que tous puissent accéder à ces plateformes d’apprentissage en ligne depuis leurs domiciles. Les élèves qui ont intégré les Académies grâce à leur Programme d’identification des talents ont reçu une aide financière pour rentrer chez eux auprès de leurs familles.

Dans l’ensemble du réseau, tous les membres du personnel enseignant et non enseignant essentiel continuent d’exercer leurs fonctions et veillent notamment au bon déroulement du programme d’apprentissage en ligne depuis le 23 mars.

Pour tout complément d’information, veuillez consulter : https://www.agakhanacademies.org/.

Culture

Bien que ses locaux soient fermés, le Programme Aga Khan pour la musique (AKMP) poursuit ses activités. Ses enseignants continuent notamment d’apprendre la musique à leurs élèves au travers de plusieurs outils d’apprentissage virtuel ingénieux.

Fidèle à sa mission de relier les cultures et de favoriser la compréhension entre les peuples, le Musée Aga Khan de Toronto a lancé le programme #MuseumWithoutWalls (Un musée sans les murs), qui permet aux internautes « de découvrir le meilleur de ce que le Musée Aga Khan a à offrir sans avoir à sortir de chez eux ».

Dans le cadre du programme #MuseumWithoutWalls, les internautes peuvent ainsi « découvrir d’anciens objets d’une valeur inestimable de la collection du Musée, visionner des performances enregistrées en direct et d’autres spectacles d’exception depuis les archives, télécharger des activités d’apprentissage pratique pour les enfants, échanger avec les artistes et les conservateurs lors de webinaires et de visites virtuelles en direct et prendre part aux discussions sur les différents réseaux sociaux du Musée ».

Pour tout complément d’information, veuillez consulter : https://www.agakhanmuseum.org/.

Développement économique

Les sociétés du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) veillent toutes à ce que les mesures nécessaires soient respectées tout en maintenant le processus d’assurance qualité requis. Par exemple, la Habib Bank Limited (HBL) s’est associée au gouvernement pakistanais afin de faciliter la mise en œuvre de l’initiative « Ehsaas Emergency Cash », le plus grand programme de sécurité sociale de l’histoire du pays. Ce programme a été lancé par le gouvernement du Pakistan afin de soutenir les salariés payés à la journée et les travailleurs à la pièce face aux conséquences du confinement national décidé dans le cadre de la pandémie de COVID-19. La HBL dirige cette initiative dans le Sindh, le Baloutchistan, le Pendjab et le Territoire fédéral d’Islamabad, où près de 90 milliards de roupies pakistanaises (environ 538 500 000 dollars) ont été versées à environ 7,5 millions de personnes. En Ouganda, la Diamond Trust Bank a donné 250 millions de shillings (environ 66 500 dollars) à la commission nationale et s’est engagée à fournir toute aide nécessaire de sa part.

Les autres entités de l’AKFED suivent les mesures de précaution recommandées, comme la sensibilisation des employés à la COVID-19 ou la mise en œuvre de bonnes pratiques d’hygiène et de protocoles d’hygiène respiratoire appropriés. En outre, d’autres mesures sont mises en place pour que les lieux de travail restent sains, notamment grâce à la mise en place de postes de lavage, à la distribution de gel hydroalcoolique et au nettoyage fréquent des surfaces régulièrement touchées. Les Tourism Promotion Services (TPS) ont établi des standards très stricts de soin et d’attention aux détails en parallèle de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d'intervention complet conforme aux directives de l’Organisation mondiale de la santé et du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies. Ce plan inclut notamment la diffusion régulière d’informations importantes, la mise en œuvre de protocoles de nettoyage rigoureux et le renforcement de la vigilance dans tous les hôtels du groupe. La Diamond Trust Bank (DTB) a fait partie des premiers organismes à répondre aux directives du gouvernement et de la Banque centrale du Kenya et a entre autres supprimé les frais de services bancaires mobiles, favorisé autant que possible les services et transactions bancaires en ligne et revu les calendriers de remboursements des prêts des clients et des entreprises. Le Nation Media Group (NMG) veille à sensibiliser son public quant à la pandémie et communique sur les mesures nécessaires que les citoyens doivent prendre.

Ce document sera régulièrement mis à jour.