Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Son Excellence Yodgor Fayzov (au milieu), gouverneur de la région autonome du Haut-Badakhchan (GBAO), entouré de Walburga Roos (à sa droite), directrice du Bureau de la coopération suisse (SCO) au Tadjikistan, et de Hadi Husani (à sa gauche), directeur de l’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH) en Asie centrale.
    AKAH
Agence Aga Khan pour l’habitat
Faire de Khorog, au Tadjikistan, une ville modèle de résilience

Le Comité directeur pour la résilience de Khorog a tenu sa première assemblée à la mi-septembre 2020 afin de faire le point sur la planification et les investissements du gouvernement et les initiatives de la communauté, du secteur privé, des institutions du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) et de partenaires internationaux. Cette première assemblée a eu lieu dans le cadre d’un programme dont le but est d’ouvrir la voie aux structures, aux systèmes et aux capacités nécessaires pour faire de Khorog une ville modèle de résilience et un lieu de croissance économique durable et d’investissement dans un environnement urbain dynamique.

Le Comité directeur pour la résilience de Khorog fait partie du Programme de développement de la résilience urbaine de Khorog (KURP), un partenariat de cinq ans entre le gouvernement du Tadjikistan et le Secrétariat d’État à l’économie de Suisse (SECO) cofinancé par des agences du Réseau Aga Khan de développement, l’Union européenne et l’Ambassade du Japon. 

Le KURP vise à renforcer les capacités des institutions publiques, privées et communautaires aux niveaux national et municipal, ainsi qu’à mettre en œuvre des projets de démonstration de la valeur des outils de développement de la résilience. Il a également pour but d’engager une planification basée sur le principe de la résilience grâce à la création d’une base de données spécialisée pour mieux comprendre les enjeux de la résilience en milieu urbain. Enfin, il oriente les investissements vers des initiatives de développement de la résilience qui réduisent les risques que les catastrophes naturelles et la détérioration de l’environnement font peser sur les infrastructures essentielles, ce qui stimule la croissance économique de la région. 

Les assemblées ordinaires du Comité ont pour objectif de garantir une planification et une utilisation des terres inclusives et participatives. Lors de la première assemblée, les participants ont abordé les priorités humanitaires immédiates, dont la mise en place d’un mécanisme d’aide pour la réhabilitation de l’Hôpital régional du GBAO et le développement d’initiatives axées sur l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène, projet pour lequel le SCO s’est engagé. Les partenaires ont notamment relevé l’importance de proposer des formations dans le cadre du KURP. Il a également été décidé que le Comité consultatif collaborera avec des institutions locales afin de développer un mécanisme mutuel de partage des connaissances et de garantir la durabilité et le potentiel de reproduction des initiatives qui seront mises en place à l’avenir.