Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Les évaluations du comité d’examen soutiennent un apprentissage actif en classe.
    AKDN / Gary Otte
Des cours télévisés
Le comité d’examen de l’Université Aga Khan (AKU)

Au Pakistan, l’enseignement secondaire est souvent médiocre. L’enseignement peu imaginatif, les salles de classe bondées et le manque de ressources de base empêchent les élèves de réaliser leur potentiel, surtout dans les zones rurales.

Le comité d’examen de l’Université Aga Khan (AKU) a choisi une approche innovante pour s’attaquer à ce problème en diffusant des cours à la télévision dans cinq matières du certificat d’études secondaires : l’anglais, les mathématiques, la chimie, la physique et la biologie.

Pendant deux ans à compter d’avril 2010, le programme Laat: Endeavour for Change a été diffusé en direct sur la chaîne de télévision Kawish Television Network (KTN) chaque après-midi de la semaine. Le programme a permis aux élèves et aux enseignants du Sindh, du Baloutchistan et du sud du Pendjab d’accéder à des cours dispensés par des professeurs expérimentés et à de meilleurs outils pédagogiques. Autant de ressources qui poussent les élèves à devenir acteurs de leur apprentissage.

Les cours visaient 35 000 élèves âgés de 14 et 15 ans et habitant dans les districts ciblés. Une étude du nombre de téléspectateurs menée dans les 16 districts (11 dans la province du Sindh et 5 dans la province du Baloutchistan) a montré que deux tiers des participants avaient regardé les cours, et qu’un quart d’entre eux l’avait fait tous les jours. « Nous pensions qu’il était de notre devoir de permettre aux enfants vivant dans des zones reculées d’accéder à un enseignement de qualité, pour qu’ils puissent eux aussi avoir une chance d’apprendre », a déclaré Ali Qazi, PDG de KTN, la première chaîne de télévision privée sindhi du Pakistan.

Les étudiants ont été particulièrement attirés par la technologie innovante utilisée dans les cours télévisés : un tableau blanc interactif sur lequel les présentateurs projetaient des images et des informations. L’utilisation du tableau blanc a également encouragé les enseignants au Pakistan à utiliser des schémas, des images, des vidéos, des QCM et de nombreux autres outils pour s’éloigner des méthodes d’enseignement traditionnelles qui reposent essentiellement sur l’apprentissage machinal, à faire participer les élèves et à les aider à développer leur esprit critique.

Aujourd’hui, des leçons modèles de Laat sont accessibles à toute personne qui possède une connexion Internet ou un lecteur de DVD. Quatre-vingt-dix heures de cours par matière, ainsi que des notes et des questions pour se préparer aux examens sont disponibles en ligne (www.learningsupport.akueb.edu.pk) et en DVD.

Vingt-neuf heures de travaux pratiques de laboratoire dans les sciences ont été ajoutées pour permettre aux élèves de voir les concepts scientifiques en action et aider les enseignants à diriger des travaux de laboratoire. Ce contenu s’est révélé particulièrement populaire, avec 39 000 visites sur le site Web d’apprentissage du comité d’examen.

Pour de très nombreux élèves et enseignants qui rencontrent des difficultés, le projet Laat a offert et continuera d’offrir les avantages durables d’une expérience d’apprentissage exceptionnelle.