Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Le projet de maternelles satellites de l’AKF dans les jailoos (alpages) de la République kirghize faisait partie des 12 finalistes du World Challenge 2008, parrainé par BBC World News, Newsweek et Shell.
    AKF / Caroline Arnold
L’éducation dans les régions reculées
Création de maternelles dans les hauts pâturages

Lorsque la Fondation Aga Khan (AKF) a appris que de nombreux enfants kirghizes ne pouvaient pas aller à la maternelle pendant quatre à cinq mois au cours de la migration annuelle vers les hauts pâturages, aussi appelés jailoos, elle a instauré un programme d'éducation de la petite enfance dans les montagnes.

La transhumance d’été vers les jailoos est une tradition qui remonte à plus de 2 500 ans et qui n’a été interrompue que pendant l’époque soviétique. Afin de proposer des activités d’apprentissage structurées, actives et ludiques dans ces jailoos, le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) a mis en place un système de maternelles centrales et satellites connectées entre elles. Bon nombre des maternelles satellites sont actives au sein des maisons villageoises durant l’hiver et dans des yourtes (tentes nomades) lors de la transhumance d’été.

Les maternelles-yourtes sont devenues très populaires. En réponse à la demande, les enseignants ont commencé à organiser des activités pour les enfants plus âgés et ont également mis en place de petites bibliothèques dans les yourtes pour les enfants de deux à 14 ans. Depuis, ce concept a été reproduit dans d’autres villages et pâturages d’été. Des enquêtes démontrent que les enfants prenant part au programme de maternelles de jailoos ont de meilleurs résultats que les autres en lecture et en mathématiques lors de leur entrée à l’école primaire.

En 2008, le programme a même attiré l’attention du World Challenge, un concours international parrainé par BBC World, Newsweek et Shell dont « le but est d’identifier des projets ou de petites entreprises à travers le monde qui font preuve d’esprit d’entreprise et d'innovation au niveau local ». Nous vous invitons à visionner le documentaire de 20 minutes de la BBC sur ce sujet.

Au cours des 10 dernières années, le nombre de ces maternelles de jailoos s’est considérablement accru à l’échelle nationale. Des évaluations externes indépendantes ont notamment documenté la manière dont elles améliorent les résultats scolaires des enfants, renforcent les liens familiaux entre les générations et perpétuent les traditions kirghizes ancestrales telles que la migration annuelle. De fait, les autorités locales et les agences de développement internationales s’engagent de plus en plus en faveur de cette approche. Par exemple, depuis 2014, la fondation publique internationale Roza Otunbayeva Initiative (ROI) a soutenu la mise en place de maternelles de jailoos dans plus de 100 communautés. Le programme a également été intégré dans les initiatives d’amélioration des relations transfrontalières. En 2015, l’Ambassade britannique à Bichkek a aidé l’AKF et la ROI à mettre en place onze maternelles de jailoos dans l’oblast de Batken afin de réduire les conflits entre le Tadjikistan et la République kirghize concernant les pâturages et les ressources en eau.

Récemment sur AKDN

Sur le terrain