Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • En investissant dans la création de groupes d’épargne communautaires, ESCoMIAD contribue à créer un cycle de croissance et de développement favorable à l’élargissement des perspectives sociales et financières pour les femmes du Tadjikistan.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
Fondation Aga Khan
Aider les femmes à surmonter les obstacles financiers

En 2014, la Fondation Aga Khan (AKF) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont lancé une alliance globale de développement intitulée « Economic and Social Connections: A Multi-Input Area Development Financing Facility for Tajikistan (ESCoMIAD - Inclusion économique et sociale : dispositif de financement de développement multisecteurs pour le Tadjikistan). Depuis sa création, ESCoMIAD améliore la vie des personnes vivant le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan.

Accéder aux services d’institutions financières officielles pour emprunter ou économiser de l’argent est un luxe que les habitants de régions pauvres et reculées ne peuvent pas s’offrir. Pourtant, les familles vivant dans ces régions ont besoin d’avoir un peu d’argent de côté et de contracter de petits crédits pour compléter leurs revenus irréguliers, investir et faire face aux dépenses engendrées par les situations d’urgence.

Le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan, des groupes d’épargne communautaires (CBSG) contribuent à transformer le paysage économique local en aidant leurs membres à accéder à ces services financiers essentiels. Ces groupes se composent généralement d’une vingtaine de membres d’une communauté, qui se réunissent toutes les deux semaines pour mettre en commun leur argent, épargner et emprunter. Depuis leur introduction au Tadjikistan par la Fondation Aga Khan en 2009, les CBSG ont eu un impact impressionnant : ils permettent aux communautés d’acquérir des compétences financières essentielles et contribuent à la réduction de la pauvreté.

Au Tadjikistan, les femmes font face à des obstacles qui entravent leurs perspectives économiques, en particulier dans les régions rurales. Les groupes d’épargne apportent des solutions à ce problème en améliorant les connaissances financières de leurs membres et en leur permettant d’accéder à des ressources financières et de les contrôler.

Comme dans d’autres villages, les habitantes de Guliston, dans la province de Khatlon, estimaient que les institutions financières officielles comme les banques étaient souvent incapables de répondre aux besoins de leurs foyers en raison des forts taux d’intérêt, des longs délais d’attente et de leur accès limité. C’est la raison pour laquelle cette communauté a mis en place un groupe d’épargne ne comptant presque que des femmes, et un homme.

Les membres de ce groupe ont suivi une formation dans le cadre du programme ESCoMIAD sur des sujets tels que la gestion des finances et la tenue des comptes. Beaucoup ont appris à emprunter et à gérer un budget pour la toute première fois.

« Ce CBSG nous a aidées à acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour gérer l’argent dans nos foyers », déclare l’une des femmes du groupe. « J’ai une petite échoppe privée et je sais désormais comment gérer les finances de manière efficace pour continuer de l’exploiter, comme savoir par exemple combien je dois économiser pour ceci ou pour cela. »

Une autre déclare : « Avant que je rejoigne le groupe, je gardais l’argent liquide dans la maison. Je le cachais sous le lit, et parfois, j’oubliais où il était. Je ne le gérais pas correctement. Maintenant, après avoir suivi plusieurs formations dans le cadre du CBSG, je sais comment gérer mon argent, planifier les budgets et organiser les dépenses au sein de notre foyer. »

Grâce au groupe d’épargne, ces femmes sont en position de gérer les finances de leur foyer et de contribuer aux débats communautaires. À chaque nouveau rassemblement, elles se considèrent un peu plus comme des membres importants de leur foyer et de leur communauté.

En investissant dans la création de groupes d’épargne communautaires, ESCoMIAD contribue à créer un cycle de croissance et de développement favorable à l’élargissement des perspectives sociales et financières pour les femmes du Tadjikistan.

Aujourd’hui, plus de 3 000 femmes de la province de Khatlon ont rejoint un CBSG soutenu par ESCoMIAD, soit 80 % de tous les membres de ces groupes. Bénéficiant désormais d’un accès à des ressources financières et fortes de compétences de base en gestion des finances, ces femmes prennent des habitudes qui leur permettront d’améliorer leur bien-être et de protéger leur famille contre les risques financiers et les difficultés économiques.

akf-tajikistan-848._cbsg_guliston_r.jpg

Le long de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan, des groupes d’épargne communautaires (CBSG) contribuent à transformer le paysage économique local en aidant leurs membres à accéder à ces services financiers essentiels.
Copyright: 
AKDN / Christopher Wilton-Steer

Ce texte est une adaptation d’un article à l’origine paru sur le site internet de la Fondation Aga Khan États-Unis.