Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Le projet touristique du village de Baradpani est potentiellement reproductible dans les villages voisins, ce qui créerait davantage de débouchés professionnels à l’échelle locale pour un grand nombre de membres de la communauté.
    AKDN
Programme Aga Khan de soutien rural, Inde
Écotourisme dans le village de Baradpani

Situé à environ huit kilomètres de Saputara, une station de montagne populaire du sud du Gujarat, le village de Baradpani profite d’une nature de toute beauté et offre un aperçu de la culture tribale locale.

En 2017, le Programme Aga Khan de soutien rural, Inde (AKRSP,I) s’est associé à Grassroutes Journeys afin de lancer un projet visant à permettre aux habitants de ce petit village de tirer des revenus du tourisme. Le principe est simple : amener des touristes à visiter le village, en apprendre davantage sur la culture et la tradition de la communauté locale et découvrir la beauté des collines, des rivières et des terres agricoles verdoyantes qui l’entourent. Les visiteurs ont également l’occasion d’observer les activités quotidiennes des villageois - préparation traditionnelle des repas et travail dans les champs - et de faire leur connaissance autour d’une tasse de chai local ou lors de jeux avec les enfants du village.

La première étape de ce projet fut de rencontrer les habitants de Baradpani. Le contact établi, une visite d’étude dans un village modèle (Purushwadi) fut organisée pour les aider à mieux comprendre les bénéfices d'un tel projet auprès des villageois eux-mêmes. Après cette visite, une session d’échanges et de retours fut mise en œuvre pour mesurer la volonté des villageois de lancer des activités touristiques dans Baradpani. Après un retour positif, des formations furent mises en place. Les villageois ont ainsi eu l’occasion d’en apprendre davantage quant au métier de guide, d’acquérir des compétences relationnelles et de communication, de suivre des sessions de sensibilisation à la propreté, à l’hygiène et à l’entretien ménager et de prendre part à des formations sur les gestes de premiers secours et sur les dangers liés aux serpents, parmi d’autres initiatives.

Actuellement, au moins 20 familles prennent part au projet et 50 touristes ont déjà visité Baradpani. Le projet a été bien accueilli par les hôtels et les voyagistes locaux, qui incluent des visites d'une journée à Baradpani dans le cadre de leurs voyages organisés. Le projet est potentiellement reproductible dans les villages voisins, ce qui créerait davantage de débouchés professionnels à l’échelle locale pour un grand nombre de membres de la communauté.

NOTE

À l’ère des technologies de l'information et de la communication, même les zones rurales les plus isolées ont accès à la télévision, à la téléphonie mobile et à Internet. L’arrivée de cette nouvelle technologie et la migration vers les grandes villes ont entraîné une évolution dans les aspirations de la jeunesse du pays. Les jeunes issus des régions rurales et tribales souhaitent de plus en plus faire des études supérieures, obtenir un travail à plein temps et créer leurs propres entreprises.

Malgré cette migration vers les périphéries urbaines, les zones tribales et rurales conservent un potentiel de développement économique, notamment dans les domaines de l’écotourisme, de l’artisanat, de l’art, de l’élevage, de l’industrie agroalimentaire et de la production de miel et de produits à base de mil. Cependant, ces territoires sont dépourvus des infrastructures et de la technologie nécessaires à ce développement. En effet, l’absence d'un environnement propice à cette activité dans les régions tribales est l’une des raisons majeures derrière le manque d’enthousiasme des populations concernées à l’égard du développement de l’entrepreneuriat.

Pour faire face à ce problème, le Programme Aga Khan de soutien rural, Inde (AKRSP,I) travaille à la création d’un tel environnement depuis 2016. Son programme d'initiatives pour la jeunesse rurale vise ainsi à promouvoir l’entrepreneuriat parmi les communautés tribales et rurales, notamment chez les jeunes et les femmes. Au sein de ce programme, un petit nombre de jeunes et de femmes sont soumis à un processus de sélection rigoureux dans le cadre duquel ils déposent leurs candidatures, effectuent des visites sur le terrain, passent des entretiens individuels, participent à des ateliers, élaborent un projet commercial et recueillent les avis de la communauté. Les personnes retenues bénéficient de formations et d’un accompagnement, effectuent des visites d’étude et obtiennent une aide au développement de leur entreprise et à la création d’un réseau financier et une subvention de démarrage déterminée en amont. 

À l’origine centré sur la jeunesse rurale issue de segments marginalisés comme les tribus répertoriées et les femmes, le programme a maintenant étendu son champ d’action aux coopératives d’éleveuses de chèvres, aux entrepreneuses en irrigation solaire, aux femmes para-vétérinaires, aux fermes avicoles commerciales, à l’écotourisme, à l’artisanat en bambou et à la transformation du mil, pour ne citer que quelques-uns des modèles novateurs qui ont fait le succès de l’approche de développement de l’entrepreneuriat de l’AKRSP,I.

Exemples de l'impact du Programme en matière d’emplois et de revenus

  • Émergence de 40 entrepreneurs issus des régions tribales qui emploient environ 100 jeunes : entre 20 000 et 35 000 roupies (277 et 485 dollars) par mois.
  • Émergence de 35 prestataires de services d’irrigation solaire : entre 120 000 et 150 000 roupies (1 664 et 2 080 dollars) par an.
  • Émergence de 389 pashu sakhis : revenu moyen situé entre 3 000 et 4 000 roupies (41 et 55 dollars) par mois.
  • Émergence de 26 entreprises d’agriculteurs/producteurs : création d’une activité génératrice de revenus pour 20 443 agriculteurs, avec un chiffre d’affaires total de 33,89 crores de roupies (environ 4 575 581 dollars).
  • Émergence de 70 000 petites exploitations avicoles et caprines et d’autres petits commerces : création d’une activité génératrice de revenus pour 70 000 personnes, qui gagnent entre 4 000 et 5 000 roupies (55 et 69 dollars) par mois.

Récemment sur AKDN

Sur le terrain