Norvège

Vous êtes ici

Vous êtes ici

Nos interventions

Norvège

Le gouvernement norvégien et le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) ont conclu plusieurs partenariats importants qui ont permis une collaboration sur des projets allant de l'approvisionnement en eau et l'assainissement à la restauration du patrimoine.

hide

La collaboration entre la Norvège et l'AKDN date de 1986, année lors de laquelle l'Agence norvégienne de coopération pour le développement s'est associée à la Fondation Aga Khan (AKF) sur un programme de santé communautaire à Dhaka, au Bangladesh.

 

Depuis, le partenariat s'est intensifié et inclut des programmes conjoints au Pakistan et, plus récemment, en Afghanistan, en République kirghize, au Mozambique, au Tadjikistan et en Syrie.

 

En 2005, un protocole d'entente a été signé afin de renforcer la coopération dans les domaines de la culture, de la santé et de l'éducation, du développement rural, du renforcement des capacités, du développement des ressources humaines et de la réhabilitation économique.

Partenaires de l'AKDN en Norvège

L'AKDN possède plusieurs partenaires importants en Norvège, dont le Ministère des affaires étrangères, NORAD (l'Agence norvégienne de coopération pour le développement) et NORFUND (le Fonds d'investissement norvégien pour les pays en développement).

L'AKDN en Norvège

En Norvège, la Fondation Aga Khan s'efforce de répondre aux besoins des enfants immigrés, dont beaucoup sont des réfugiés de conflits civils. Les premières années étant souvent les premiers moments où les familles de migrants, notamment les nouveaux arrivants, tentent de s'intégrer dans la société, l'AKF met l'accent sur le développement de la petite enfance.

À l'Institut Nobel d'Oslo, Son Altesse a pris la parole sur le thème « Développement démocratique, pluralisme et société civile ». Plusieurs événements culturels parrainés par l'AKDN, dont des expositions et des concerts, sont également organisés à Oslo.

 

hide

hide

See also
Avril 2005 - Selon l'Aga Khan, s'exprimant lors d'un séminaire à l'Institut Nobel, l'absence d'une bonne gouvernance est l'une des principales causes dans l'échec de nombreuses démocraties à travers le monde en développement, entraînant des conflits et des souffrances qui, dans certains cas, s’étendent sur plus d'une génération.

hide