Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Ce robinet installé par l’AKAH permet aux villageois d’accéder à l’eau potable. Auparavant, ces derniers n’avaient d’autre choix que de boire l’eau directement puisée dans des canaux d’irrigation, ce qui entraînait des problèmes de santé au sein de la communauté : diarrhées, infections cutanées et oculaires, voire hépatite. Les membres de la communauté ont financé ce projet à hauteur de 30 % et payent aujourd’hui une cotisation mensuelle pour assurer son entretien.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
  • Depuis plusieurs décennies, dans les régions reculées où les infrastructures des services publics ne sont pas adaptées et où le taux de pauvreté est élevé, l’AKAH s’efforce d’améliorer l’accès à des services de base répondant aux normes de l’Organisation mondiale de la santé, notamment dans les secteurs de l’approvisionnement en eau de l’assainissement et de l’hygiène.
    AKDN / Kamran Beyg
  • Le travail des experts techniques de l’AKAH s’appuie sur des évaluations des dangers, de la vulnérabilité et des risques menées à l’aide d’images satellites et de systèmes d’information géographique (SIG) ainsi que sur des évaluations participatives menées directement sur le terrain. L’Agence s’efforce d’aider les communautés concernées à comprendre, cartographier et planifier les risques auxquels elles sont confrontées.
    AKAH
  • Une mère et sa fille utilisent un fourneau à haut rendement énergétique à Thatta, dans le Sindh.
    AKDN
  • L’AKDN entreprend plusieurs activités afin d’élaborer des solutions pour réduire l’impact des catastrophes naturelles sur les communautés vulnérables, et mène notamment des évaluations de l’état des glaciers.
    FOCUS
Habitat

Les activités du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) sont coordonnées par deux programmes qui font partie de l'Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH). Les Services Aga Khan pour l’aménagement et la construction (AKPBS) s'attaquent à des enjeux liés à l'environnement construit dans les régions marginalisées du pays, tandis que Focus Assistance Humanitaire Pakistan (FOCUS Pakistan) mène des recherches et conçoit des solutions afin de réduire l'impact des aléas naturels sur les communautés vulnérables.

Ces activités comprennent la formation d'équipes de gestion des situations d'urgence, dont l'objectif est de renforcer la résilience face aux catastrophes tout en renforçant les capacités des membres des communautés en termes de réduction des risques de catastrophe (RRC) et de gestion communautaire des risques de catastrophe. Le projet permet également d'évaluer les dangers et les risques et vise à améliorer l'anticipation des risques grâce à la mise en place d'un système d'alerte précoce (SAP).

L'AKAH a formé des dizaines de milliers de volontaires à la gestion et à l'intervention en cas de catastrophe à travers l'Asie centrale et du Sud, et beaucoup d'autres dans les autres pays où elle œuvre. Le gouvernement pakistanais lui a décerné le prix Sitara-i-Eisaar en reconnaissance de son aide humanitaire lors du tremblement de terre au Cachemire en 2005.