Egalement disponible en:

Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L’élevage et les prêts agricoles représentent une part importante du portefeuille de prêts de la FMFC-RK. Akylbek Abdyjaparov a pu augmenter le nombre de têtes de son troupeau grâce à un prêt contracté auprès de la FMFC-RK.
    AKDN
  • Les prêts accordés par la FMFC-RK, et le dernier en date dans le cadre du Programme pour l’entrepreneuriat chez les femmes, ont aidé Mashraphan Zholdosheva à développer son épicerie dans le village de Japalak, dans l’oblast de Och, en République kirghize.
    FMCC
  • En République kirghize, les prêts immobiliers représentent 35 % du portefeuille total de la FMFC-RK.
    AKDN / Jean-Luc Ray
  • Sultanaliev Monolbek, agriculteur à Naryn, en République kirghize, a reçu des prêts de la FMFC-RK et une subvention de l’AFK/MSDSP pour diversifier son entreprise agricole, de l’élevage à la construction d’une serre exploitée avec succès.
    FMCC
  • Alors que la plupart des institutions de microfinance sont concentrées à Bichkek et dans d’autres zones urbaines, la Première Société de Microfinance, République kirghize (FMFC-RK), elle, cible les zones rurales, en accord avec sa mission qui est d’offrir des services à des clients qui n’ont pas accès aux services financiers.
    FMCC
Microfinance

Exploitée par l'Agence Aga Khan pour la microfinance (AKAM), la Première Société de Microfinance, République kirghize (FMFC) est le plus gros prestataire de services de microfinance dans le Sud du pays.

Depuis son indépendance en 1991, la République kirghize a fait l'objet d'un vaste programme de libéralisation économique et de privatisation rapide. Toutefois, le développement de ce pays enclavé et montagneux est gêné par des infrastructures inadaptées, des régions isolées sous-développées et une pénurie de main-d'œuvre qualifiée. L'agriculture, le commerce et la production d'or sont devenus les principaux secteurs économiques du pays. L'agriculture représente environ 18 % du PIB du pays et emploie près de la moitié de la population active. Les transferts d'argent représentent, eux, environ un quart du PIB, rendant la République kirghize vulnérable aux chocs microéconomiques.

Le nombre d'organisations de microfinance a augmenté rapidement jusqu'à la mi-2012, date à laquelle le régulateur, à savoir la Banque nationale de la République kirghize, a pris des mesures pour réguler l'essor des petits prêts. Alors que la plupart des institutions de microfinance sont concentrées dans la capitale Bichkek et dans d'autres zones urbaines, la FMFC, elle, cible les zones rurales, en accord avec sa mission qui est d'offrir des services à des clients qui n'ont pas accès aux services financiers.

La FMFC a été créée en 2006 dans le but de proposer des services de microfinance dans les régions montagneuses rurales des provinces d'Och et de Naryn, qui connaissent des taux de pauvreté parmi les plus élevés du pays. Malgré les difficultés d'établir une présence dans les régions montagneuses et les problèmes économiques, la FMFC dispose désormais d'un réseau de 15 agences et points de vente qui offrent leurs services à plus de 17 000 clients, dont plus de 90 % dans les zones rurales. La FMFC est maintenant le plus gros prestataire de microfinance dans toute la région sud en République kirghize.

akf-kyrgyz-republic-2_-_microfinance.jpg


Une cliente de la FMFC-RK. 44 % des emprunteurs de la FMFC-RK sont des femmes.

Ses activités concernent principalement l'octroi de prêts, dont environ les deux tiers se font dans les secteurs de l'élevage et de l'agriculture, reflétant les caractéristiques macroéconomiques du pays. Son portefeuille de prêts a connu une croissance rapide, avec des financements pour l'élevage, le commerce et les activités des entreprises, l'amélioration de l'habitat et l'éducation, ainsi que pour les intrants agricoles destinés à la culture du coton, des pommes de terre, des légumes et du blé. La FMFC octroie également des prêts aux PME, qui travaillent généralement dans les secteurs secondaires et tertiaires et qui permettent aux clients d'augmenter leur fonds de roulement, d'acquérir des immobilisations et de développer ou rénover leurs locaux commerciaux. 44 % des emprunteurs de la FMFC sont des femmes.

Des femmes ambitieuses sont choisies pour participer au Projet d'entrepreneuriat féminin. Développée en collaboration avec la Banque asiatique de développement pour améliorer la qualité de vie des femmes dans les zones rurales et les petites villes, une ligne de crédit renouvelable soutient les femmes entrepreneurs qui s'engagent dans les startups, dans l'expansion d'entreprises et dans la diversification et/ou la modernisation d‘activités commerciales.

Suivant la même ligne directrice de la FMFC, qui est d'adopter des services financiers numériques, le porte-monnaie électronique ELSOM, un service de remboursement numérique, permet aux clients de rembourser leurs prêts depuis leur téléphone portable, ce qui leur permet de gagner du temps et d'éviter des frais de déplacement. Il permet également à la Société d'atteindre encore plus de clients situés dans les zones reculées.