Egalement disponible en:

Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L'Ensemble Umtul, un projet du Centre Ustatshakirt, soutenu par l'Initiative Aga Khan pour la musique.
    AKMI
  • Des élèves apprennent à jouer du komuz, l'instrument traditionnel le plus populaire en République kirghize.
    AKMI
  • Une représentation théâtrale jouée par des étudiants dans le cadre d'un programme du Centre Ustatshakirt soutenu l'Initiative Aga Khan pour la musique.
    AKMI
  • Des étudiants du programme Umtul mis en place par le Centre Ustatshakirt en représentation dans la Salle Philarmonique Nationale de Bishkek.
    AKMI
  • De jeunes musiciens de la République kirghize et du Tajikistan se réunissent dans la création de musique interculturelle.
    AKMI
Développement culturel
En République kirghize, le travail du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) en matière de développement culturel est axé sur la musique et l'enseignement musical en tant qu'outils de développement. Historiquement, la musique et les musiciens tiennent une place primordiale en Asie centrale, et peut-être encore plus dans la culture kirghize, où la musique et la poésie orale étaient traditionnellement transmises oralement du maître (Ustad) à l'apprenti (Shagird). Au cours de l'ère soviétique, cette tradition s'est arrêtée et s'est muée en une éducation musicale de style occidental, focalisée sur l'étude d'instruments comme le piano, l'accordéon et la balalaïka. Après la chute de l'Union soviétique, un gouffre en matière de soutien aux arts et à la culture a été comblé par un afflux de musiques pop occidentales. Conscient de l'importance de la revitalisation des traditions musicales locales, Son Altesse l'Aga Khan a ainsi créé l'Initiative Aga Khan pour la musique (AKMI) en 2000.

Le Centre Ustatshakirt basé à Bichkek, partenaire de longue date de l'Initiative et créé par cette dernière, travaille dans les sept régions de la République kirghize en collaboration avec des institutions d'enseignement allant des écoles primaires aux universités. Umtul, le programme phare du centre, intègre une composante artistique et culturelle dans l'éducation des élèves du primaire par l'intermédiaire d'un enseignement collectif de l'instrument à cordes populaire kirghize, le komuz. Les élèves participent également à des représentations théâtrales dont les thèmes mettent en avant les valeurs du pluralisme culturel, et apprennent à réciter des extraits de l'épopée monumentale de Manas, largement considérée comme l'héritage le plus précieux du patrimoine national kirghize. Le Centre Ustatshakirt propose actuellement plus de 200 classes dans le cadre de son programme Umtul, dont bénéficient près de 6 000 élèves dans 38 écoles. Muzchyrak, un programme complémentaire, propose des séminaires et des cours accélérés pour les enseignants en musique qui leur permettent de développer des compétences pour l'enseignement et la création musicale, et leur fournit un répertoire musical et des instruments pour former des ensembles avec les enfants. Depuis la création du programme, quelque 2 000 instruments ont été offerts aux enseignants.

Le Centre Ustatshakirt forme également de jeunes interprètes talentueux à la « musicalité cosmopolite ». En plus d'une formation rigoureuse sur les instruments kirghizes, les élèves étudient ainsi l'arrangement et la composition de la musique afin d'adapter les styles et les genres musicaux traditionnels du pays aux langages et idiomes artistiques néotraditionnels et contemporains. Un ensemble composé de diplômés des programmes du Centre joue un rôle important dans les événements organisés par l'AKDN dans toute la République kirghize, et fait également partie du répertoire de l'Initiative Aga Khan pour la musique, donnant ainsi un accès à des lieux de représentation internationaux à ses membres.

Un programme pour étudiants universitaires en critique musicale et en journalisme dont l'objectif est de promouvoir l'écriture et les publications artistiques de qualité dans la presse écrite et audiovisuelle kirghize basé sur la théorie selon laquelle la pratique artistique démocratique doit absolument être mêlée avec la critique artistique et le journalisme est également l'une des initiatives sur le long terme du Centre Ustatshakirt.