Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • S'appuyant sur une l'approche de développement multi-secteurs, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti combine des interventions dans les domaines de la santé, de l'éducation, du développement rural, des services financiers et de la société civile.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • S'appuyant sur une l'approche de développement multi-secteurs, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti combine des interventions dans les domaines de la santé, de l'éducation, du développement rural, des services financiers et de la société civile.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • S'appuyant sur une l'approche de développement multi-secteurs, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti combine des interventions dans les domaines de la santé, de l'éducation, du développement rural, des services financiers et de la société civile.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • S'appuyant sur une l'approche de développement multi-secteurs, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti combine des interventions dans les domaines de la santé, de l'éducation, du développement rural, des services financiers et de la société civile.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
Développement multi-secteurs
Mis en place en 2007, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti a pour objectif d'aider les familles de la région à trouver des solutions sur le long terme afin d'améliorer leur sécurité alimentaire et d'augmenter leur taux d'alphabétisation et leurs revenus. Le programme est mis en œuvre dans 200 villages à travers 20 communes de Mopti et de Djenné. Actuellement, le programme pilote neuf projets dans la région dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'égalité des genres, du développement rural, de l'éducation et de la société civile.

Dans la région reculée de Mopti, située à la frontière du désert du Sahara, près de 90 % de la population sont des agriculteurs qui vivent en dessous du seuil de pauvreté national. Ces agriculteurs sont confrontés à de nombreux défis, comme un taux de mortalité infantile 30 % plus élevé que la moyenne nationale du Mali. En effet, d'après le Fonds monétaire international, plus d'un tiers des enfants de la région de Mopti souffrent de malnutrition chronique, alors que les familles n'ont suffisamment à manger que pendant neuf mois dans l'année. La principale cause de pauvreté est une faible productivité agricole due à des pluies irrégulières, des moyens limités dans la gestion de l'eau, des services de soutien agricole inadaptés et des conflits incessants qui ravagent le pays.

Agriculture et sécurité alimentaire

Convaincue que le développement de méthodes durables de production alimentaire reste l'alternative la plus sûre d'éradiquer la famine et d'améliorer les moyens de subsistance, la Fondation Aga Khan (AKF) s'efforce d'atténuer les menaces sur l'agriculture et la sécurité alimentaire et de diminuer les effets du changement climatique. Les interventions ainsi mises en place ont pour objectif d'améliorer la productivité des agriculteurs par l'intermédiaire de formations, de l'amélioration de l'accès aux intrants, de l'introduction de nouvelles variétés de semences plus adaptées au climat désertique et par la mise en place de techniques agricoles novatrices.

Les agriculteurs sont également assistés dans l'acheminement de leurs produits sur le marché, apprennent la gestion commerciale de l'agriculture ainsi qu’à ajouter de la valeur à leurs récoltes afin qu'ils puissent les vendre plus cher, à vendre leurs récoltes aux grossistes et aux détaillants et, ainsi, augmenter les revenus des ménages. L'équipe du programme travaille également avec des coopératives et des associations d'agriculteurs afin de les aider à élaborer leurs plans commerciaux. La Fondation Aga Khan travaille aussi avec l'Agence Aga Khan pour la microfinance (AKAM) afin d'aider les agriculteurs et les communautés locales à accéder à des solutions de microfinance pour leur permettre d'acheter des semences et des engrais certifiés et améliorés, de développer leurs petites entreprises et d'ajouter de la valeur à leur production.

Égalité des sexes

Les femmes jouent un rôle essentiel dans le développement social durable. De plus, ce sont principalement elles qui produisent des légumes. Lorsqu'elles ont accès à plus de légumes tout au long de l'année et qu'elles sont en mesure de prendre de meilleures décisions en matière de nutrition, leurs enfants sont en meilleure santé et sont plus aptes à aller à l'école. Ainsi, ce projet met l'accent sur les cultures commerciales qui contribuent à augmenter les revenus, mais aussi sur les cultures qui contribuent au bon régime alimentaire des ménages. Le projet permet ainsi aux agricultrices d’accroître la productivité de leurs cultures avec de meilleures variétés de semences et d’augmenter leurs revenus en organisant des coopératives et en mettant à profit les informations du marché pour vendre à des prix plus élevés.

Santé

Le Programme met également l'accent sur la santé, afin d'améliorer la santé et le bien-être de manière générale, mais en portant une attention particulière à la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Près de 450 000 personnes à travers 27 communes de la région bénéficient du programme de santé, facilitant ainsi leur accès aux soins de santé physiquement et financièrement. Les activités mises en place concernent la création ou la réhabilitation de maternités rurales avec des équipements modernes, la constitution de stocks de médicaments et la disponibilité de ressources humaines adéquates, l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable et des installations sanitaires et l'encouragement de meilleures pratiques nutritionnelles.

Éducation

Dans le domaine de l'éducation, les activités mises en place se concentrent sur l'amélioration de l'accès à des services éducatifs de qualité, des taux de scolarisation et des compétences en lecture, sur la formation à la gouvernance et à la gestion des écoles, sur l'élaboration de manuels et d'outils de lecture, sur la modernisation des infrastructures et sur l'implication de la communauté.

Société civile

Pour contribuer à l'émergence d'une société civile forte et dynamique et au développement local dans la région, le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti soutient la création et le renforcement de plusieurs organisations au niveau des villages dont, entre autres, des organisations villageoises, des comités de gestion scolaire, des groupes d'agriculteurs et des comités de santé communautaire. En encourageant la gouvernance de la communauté, le programme renforce les capacités des organisations et contribue à développer une meilleure collaboration entre les autorités municipales et les organisations de la société civile.

Incidence

Ce projet a pour but d'atteindre indirectement plus de 200 000 personnes par l'intermédiaire de la diversification des cultures et de l'amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des revenus agricoles. Plus de 4 000 femmes sont formées à de nouvelles méthodes de production des légumes. Plus de 3 000 agriculteurs sont formés à des méthodes de production de riz améliorées et à l'utilisation de semences de qualité, et plus de 10 500 autres sont formés sur les variétés et la production améliorées de millet et de sorgho.

Le Programme de développement coordonné dans la région de Mopti est soutenu par le Département de l'agriculture des États-Unis, l'Agence des États-Unis pour le développement international, le Ministère des affaires étrangères, Affaires mondiales Canada, l'Union européenne, l'Agence française de développement et la Fondation Orange.