Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Les établissements satellites des Services de santé Aga Khan sont accrédités auprès des fonds nationaux d’assurance maladie afin que les communautés locales puissent accéder aux services de santé dont elles ont besoin. Sur cette photographie prise à la Polyclinique Aga Khan d’Ukonga, un service administratif situé en périphérie de Dar es Salaam, une patiente présente sa carte nationale d’assurance maladie à l’accueil.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • À l’Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam, la Dre Neelam Ismail, interne diplômée du programme de formation médicale de l’Université Aga Khan (AKU), effectue ses tournées dans la maternité.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • Les échantillons de sang et d’urine des patients sont analysés dans le laboratoire clinique de l’Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam.
    AKDN / Lucas Cuervo Moura
  • Entrée extérieure de l’Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam après la deuxième phase d’agrandissement, Tanzanie.
    Abdul Mohamed / Pixelbase
  • Pendo Bukori (à droite), ancienne élève de l’AKU-SONAM, est agente opérationnelle de dépistage du cancer du col de l’utérus au sein de l’organisation Tanzania Health Promotion Support (THPS), une organisation à but non lucratif qui collabore avec le Ministère de la santé. Son travail veille à ce que les Tanzaniennes puissent se faire dépister pour le cancer du col de l’utérus et traiter le plus tôt possible en cas de maladie.
    AKU / Hendri Lombard
Santé

Le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) contribue à l'amélioration de la santé publique en Tanzanie depuis 1929, en travaillant en collaboration avec le gouvernement afin de l'aider à pallier les lacunes identifiées dans les réponses aux besoins des populations. De nos jours, les activités de l'AKDN en matière de soins de santé en Tanzanie emploient 1 000 personnes, comptent plus de 460 000 consultations externes par an, dont près de 1,2 million d'examens en laboratoire, 65 000 examens radiologiques et 7 000 chirurgies par an sur l'ensemble de ses établissements.

Ses programmes de soins infirmiers et de maïeutique soutiennent le renforcement des systèmes de santé dans tout le pays en améliorant les compétences du corps infirmier et la qualité des soins de santé et en élaborant de nouveaux cours plus professionnels en soins infirmiers. Ses programmes postuniversitaires de formation médicale en médecine familiale, médecine interne et chirurgie contribuent à alimenter l’unité de ressources humaines spécialisées.

Ses programmes de santé communautaires sont conçus pour les personnes démunies et se concentrent notamment sur la santé maternelle et infantile. En collaboration avec le gouvernement tanzanien, l'AKDN étend actuellement son réseau de santé intégré afin de doubler le nombre de bénéficiaires de ses programmes.