Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Dans le cadre du projet de renforcement de la formation des enseignants, l'AKU a formé des enseignants dans 110 écoles primaires et élémentaires dans les zones rurales du Baloutchistan et du Sindh, améliorant ainsi leurs compétences fondamentales et la qualité de l'éducation pour 27 000 élèves.
    AKU / Gary Otte
Institut pour le développement humain

De nombreuses recherches dans le domaine du développement de la petite enfance ont clairement démontré que les premières années de vie sont extrêmement importantes dans la détermination des perspectives d'avenir d'une personne. Avec la création de l'Institut pour le développement humain (IHD) en 2015, l'Université Aga Khan (AKU) souhaite contribuer de manière significative à ce secteur en plein essor, ayant conscience que les investissements effectués dans les premières années de la vie peuvent avoir une incidence importante et à moindre coût dans les pays en développement.

La plupart des connaissances sur le développement de l'enfant proviennent de recherches basées sur les 10 % de la population mondiale qui vit dans les pays riches. Il est donc plus que nécessaire de mener des études pour découvrir ce qui a un réel impact dans le développement de l'enfant dans les pays en développement, afin que les gouvernements, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et la société civile puissent investir en se basant sur des données probantes.

L'Institut contribue à répondre à ce besoin en réunissant des chercheurs, des praticiens et des étudiants de l'Université et de tout le Réseau Aga Khan de développement (AKDN), en s'appuyant sur l'expertise reconnue de l'AKU en matière de recherche en santé maternelle et infantile, en créant un espace de travail qui passe outre les frontières des disciplines et des domaines, et en collaborant avec des partenaires du monde entier. Son but est d'engendrer de nouvelles connaissances à travers la recherche fondamentale et la recherche appliquée, de mettre en œuvre les connaissances acquises par la recherche afin d'éclairer les programmes, les services et les pratiques au sein des communautés, d'influencer l'élaboration et la mise en œuvre des politiques afin de bénéficier de la recherche systématique effectuée à l'Institut et ailleurs, et de proposer des programmes d'enseignement qui permettent de préparer de nombreux spécialistes et professionnels du développement humain.

Avec le soutien financier du gouvernement canadien et de la Fondation Aga Khan Canada, l'Institut mène plusieurs études sur le développement de l'enfant en partenariat avec des universités canadiennes. Le paysage de l'éducation de la petite enfance en Tanzanie, les services de garde d'enfants dans les quartiers informels pour les parents qui travaillent au Kenya et l'alphabétisation précoce et la préparation à l'école au Pakistan figurent parmi les sujets explorés par les chercheurs.

Grâce au financement de la Fondation Conrad N. Hilton, l'Institut est en mesure de proposer un programme d'enseignement dans le domaine des sciences du développement de la petite enfance qui bénéficie aux organisations communautaires de cinq pays africains œuvrant auprès de jeunes enfants atteints du VIH et du SIDA. Des chercheurs universitaires étudient également le potentiel des agents de santé communautaires dans l'amélioration de la survie des enfants et du développement neurologique dans les zones rurales du Kenya en distribuant un « kit d'outils » aux parents et en les formant à des méthodes de garde d'enfants plus interactives.