Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L'Institut de l'Afrique de l'Est.
    AKDN
Institut de l'Afrique de l'Est

L'Institut adopte une vision régionale et interdisciplinaire dans l'élaboration de nouvelles solutions aux défis urgents auxquels l'Afrique de l'Est fait face.

Récemment mis en place par l'Université Aga Khan (AKU), l'Institut de l'Afrique de l'Est transcende les frontières géographiques et disciplinaires en abordant de nombreuses questions importantes pour la région, et ce dans le but d'engendrer de nouvelles perspectives et de façonner le processus décisionnel par la recherche, le dialogue fondé sur des données probantes, l'engagement public et les partenariats.

L'Institut travaille sur cinq thèmes qui ont été définis lors de discussions importantes avec des membres du gouvernement, de la société civile, et du milieu universitaire ainsi que des acteurs du monde des affaires ; à savoir l'intégration et la sécurité alimentaire régionale, la biodiversité et les services écosystémiques transfrontaliers, l'intégration et l'éducation, la santé de la population et le développement humain, et l'économie créative.

Intégration et sécurité alimentaire régionale : La mesure dans laquelle le commerce intrarégional améliore l'accès à la nourriture, la question de savoir si l’état de la sécurité alimentaire de certaines populations sera affecté négativement ou amélioré par l'intégration et l'identification des domaines dans lesquels une harmonisation des politiques agricoles pourrait contribuer à la création de marchés agricoles prospères font partie des enjeux clés à aborder.

Biodiversité et services écosystémiques transfrontaliers : Pour assurer l'intégrité écologique et la viabilité à long terme de la faune, il faut évoluer vers des parcs et des réserves reliés sur le plan spatial et instaurer une gestion transfrontalière.

Intégration et éducation : Un cadre commun pour les politiques et les pratiques en matière d'éducation contribuera à favoriser la collaboration et à permettre aux étudiants de se lancer dans des études post-secondaires et supérieures à l'étranger, à renforcer les liens sociaux et culturels et à constituer un corps professionnel hautement qualifié.

Santé de la population et développement humain : Le besoin d'instaurer des systèmes régionaux et nationaux de recherche en santé qui contribuent au développement équitable du secteur de la santé, l'innovation dans les systèmes de prestation de soins de santé primaires et l'encouragement de l'adoption de politiques et de pratiques fondées sur des données probantes font partie des enjeux à aborder.

Économie créative : Ce programme a pour objectif de faciliter une meilleure compréhension des enjeux clés qui étayent l'économie créative émergente aux niveaux national et régional. Pour ce faire, une part importante de discussions et de collaborations intersectorielles sera intégrée à la recherche.

L'Institut est actuellement engagé dans la série de dialogues sur l'Afrique de l'Est, dont l'objectif est d'aider la région à aborder des enjeux liés à la jeunesse, à l'urbanisation, aux systèmes alimentaires urbains, à la croissance économique et à l'inégalité, ainsi qu'aux industries pétrolières, gazières et minières. Soutenue par l'aide financière de la Fondation Ford, de la Fondation Rockfeller, de la Fondation Aga Khan Canada et du Centre de recherches pour le développement international du Canada, la série de dialogues a débuté par une enquête sur les valeurs, les opinions et les comportements de jeunes de 18 à 35 ans en Afrique de l'Est, dont les résultats ont ensuite été débattus à Nairobi lors d'un événement qui a réuni 200 jeunes dirigeants.

En ce qui concerne l'urbanisation, l'Institut prévoit d'étudier comment l'adoption de visions communautaires sur des questions comme la sécurité et l'élimination des déchets peut contribuer de manière plus significative à un aménagement de haute qualité.

En abordant la question de savoir comment l'Afrique de l'Est peut éviter ce qu'on appelle la « malédiction des ressources naturelles », l'Institut travaille avec l'industrie extractive et auprès des habitants de la région du Turkana, au Kenya, qui est riche en pétrole.

Enfin, alors qu'il étudie les moyens de réduire la faim dans les villes en plein essor de l'Afrique de l'Est, l'Institut recueille des données sur les prix, l'accessibilité et la qualité des aliments à Nairobi, et conseille également le gouvernement du comté en matière de promotion de l'activité agricole au sein de la ville.