Vous êtes ici

Vous êtes ici

Zanzibar : comment le personnel infirmier et les sages-femmes transforment le paysage de la santé

À Zanzibar, plus de 200 établissements de santé fournissent des soins primaires, primaires avancés, secondaires et tertiaires. Situé dans le nord d’Unguja, l’hôpital central Mnazi Mmoja est l’unique établissement tertiaire disposant de toutes les installations spécialisées et fournissant des services chirurgicaux complets. Les ressources infirmières sont gérées par le Conseil du personnel infirmier et des sages-femmes de Zanzibar, un organe indépendant qui œuvre en faveur du bien-être des professionnels du secteur et s’efforce de professionnaliser les services infirmiers et maïeutiques et de les rendre essentiels aux yeux de tous sur l’archipel.

Bien qu’il soit fortement interconnecté, le système de santé peine toujours à fournir des soins tertiaires. Actuellement, moins de 10 % des établissements de santé proposent des soins obstétriques et néonatals d’urgence. Dans un tel contexte, le rôle de chaque professionnel de la santé est on ne peut plus important.

Le personnel infirmier et les sages-femmes sont en première ligne du système sanitaire. Ce sont eux qui interviennent au chevet des patients, constituent un point de liaison avec les institutions de santé au sein des communautés et plaident en faveur d’une modification des normes et réglementations sanitaires afin de mieux répondre aux besoins quotidiens des personnes auprès de qui ils travaillent.

Depuis plus de 15 ans, l’École d’infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan (AKU) travaille auprès du personnel infirmier et des sages-femmes de Zanzibar et les aide à renforcer leurs compétences pour leur permettre de transformer le paysage de la santé sur l’archipel. Voici leurs histoires.