Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Le Président du Mozambique, Son Excellence Armando Emilio Guebuza, prononce un discours à l’occasion de l’inauguration de la rénovation de l’Hôtel Polana Serena.
    AKDN / Zahur Ramji
Cérémonie d’inauguration de l’Hôtel Polana Serena de Maputo

Votre Altesse l'Aga Khan,
Vos Excellences,
Monsieur le Ministre du tourisme,
Chers membres du Conseil des Ministres,
Chers Vice-ministres,
Madame la Gouverneure de Maputo,
Monsieur le président du conseil municipal de Maputo,
Mesdames et Messieurs les chefs de missions diplomatiques et consulaires,
Chers représentants d’organisations régionales et internationales,
Chers représentants de la communauté entrepreneuriale,
Mesdames et Messieurs,

Nous nous trouvons aujourd'hui face à un édifice d'une prestance exceptionnelle, dont la magnifique architecture et les intérieurs d'une rare délicatesse nous laissent sans voix et sous le charme. Européen dans sa conception, africain dans son caractère et bâti pour enrichir le paysage de cette perle de l’océan indien et de la baie qui la borde, l’Hôtel Polana Serena fait rêver les personnes qui l’admirent et, à juste titre et avec fierté, revendique une place exceptionnelle parmi les meilleurs hôtels d’Afrique et parmi les plus connus dans le monde.

Quelque 88 années après sa première ouverture et 20 mois après les débuts des travaux de restauration, le Polana Serena entame un nouveau chapitre de son histoire, prêt à faire face aux défis de l’industrie hôtelière dynamique, exigeante et de plus en plus concurrentielle du Mozambique.

Nous tenons ainsi à remercier Son Altesse l'Aga Khan, le groupe Serena, la direction et les employés de l’Hôtel Polana Serena d’avoir pris la décision de réaliser d'importants travaux afin de permettre à cet établissement de s’adapter aux demandes des visiteurs les plus exigeants pouvant visiter cette perle de l’océan indien.

Mesdames et Messieurs,

Le tourisme joue un rôle fondamental et contribue au développement social et économique de notre chère patrie en étant source d’emplois et de revenus. En effet, grâce au tourisme,

  • des communautés ont créé et gèrent des entreprises touristiques communautaires ;
  • des concitoyens qui n’avaient pas de revenus réguliers sont aujourd'hui des employés réguliers ou saisonniers dans les stations touristiques et travaillent :
    - dans la construction ou dans la maintenance des équipements,
    - en tant que jardiniers ou plombiers,
    - en tant que cuisiniers ou serveurs,
    - en tant que guides touristiques ou assistants dans des activités telles que la plongée ou la pêche hauturière.

Grâce à l’augmentation de leurs revenus, les familles de ces personnes bénéficient d'un meilleur accès aux biens et services, ce qui n’était pas possible auparavant en raison d’un manque de ressources financières.

Elles peuvent ainsi avoir de meilleures maisons, se déplacer plus facilement et permettre à leurs enfants de faire des études. En somme, elles ont une meilleure vie. Si elles dépendaient auparavant de l’agriculture ou de la pêche de subsistance, elles ont aujourd'hui une activité génératrice de revenus réguliers.

Les conditions sont réunies pour favoriser et diversifier les activités touristiques au Mozambique, et ainsi aider un plus grand nombre de concitoyens à trouver une source de revenus et participer de manière plus active à la lutte contre la pauvreté et en faveur de notre bien-être :

  • Nous pouvons améliorer le tourisme balnéaire le long de notre vaste littoral en tirant parti des nombreux endroits paradisiaques que l’on trouve dans ses îles et ses baies idylliques.
  • Avec l’augmentation du nombre de vols et l’amélioration de la capacité d’hébergement et d’organisation d’événements, nous avons considérablement renforcé les conditions favorables au tourisme d’affaires.
  • Les touristes visitant notre pays ont également la possibilité, rare à travers le monde, d’allier tourisme cynégétique et tourisme balnéaire.
  • Le tourisme culturel s’est développé grâce à une meilleure compréhension de nos compétences, de notre patrimoine historique, culturel et artistique et de notre gastronomie. Il existe aujourd’hui de nombreux festivals locaux qui attirent de plus en plus de touristes nationaux et étrangers.
  • Aux caractéristiques géographiques propices à l’aventure s’ajoutent des paysages idylliques qui raviront toutes les personnes à la recherche de la beauté, du calme et de l’harmonie dans la nature.

Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux volets de notre industrie touristique qui, avec l’hospitalité traditionnelle du peuple mozambicain et son légendaire sourire, font de ce pays l’une des destinations les plus privilégiées du tourisme mondial.

C’est un fait confirmé par les nombreuses arrivées de touristes au Mozambique, et nous devons transformer ce potentiel touristique en une contribution précieuse au développement social et économique de notre chère patrie. Voilà pourquoi nous saluons et félicitons l’initiative de restauration de l’Hôtel Polana Serena. Nous sommes heureux de constater que d’autres initiatives touristiques jouent également un rôle à cet égard en explorant ce potentiel et ces occasions et en contribuant ainsi à la concrétisation du plan stratégique de développement du tourisme.

Le développement de structures touristiques est une étape importante dans l’exploitation de notre potentiel touristique, mais il ne se suffit pas à lui-même pour assurer notre compétitivité à l’échelle nationale, mais aussi internationale.

De ce fait, nous avons renforcé l’accès au pays, construit davantage de routes et relié différents services administratifs nationaux au réseau électrique national.

Nous avons également développé le secteur des technologies de l'information et de la communication, dont la radio et la télévision, et avons remis en état le réseau mobile. Dans le cadre de nos investissements, nous avons également construit des structures sanitaires ultramodernes afin de répondre aux urgences complexes.

Toujours concernant le secteur touristique du Mozambique, je suis également heureux de déclarer que la loi sur l’aviation civile, entrée en vigueur le 1er janvier 2010, a permis d’accroître le nombre de vols au départ et à destination de différentes régions de notre pays. Aujourd'hui, de plus en plus de vols relient différentes villes du pays à des destinations étrangères.

Nous sommes également heureux de constater la façon dont la force transformatrice du tourisme apporte un changement et améliore la qualité de vie de notre merveilleux peuple. Le tourisme est un outil important dans la lutte contre la pauvreté, que ce soit en milieu rural ou urbain.

Mesdames et Messieurs,

Nous souhaitons remercier à nouveau Son Altesse l'Aga Khan et le groupe Serena pour la restauration de l'Hôtel Polana, qui a permis la conservation des caractéristiques originales de cette magnifique œuvre architecturale de notre capitale. Nous remercions également toutes les personnes qui ont apporté leur précieuse contribution à la réalisation de ce projet, les sous-traitants, les superviseurs et les ouvriers, et les encourageons à prendre part à des initiatives similaires qui pourraient contribuer à réaffirmer la place de notre perle de l’océan indien dans le secteur du tourisme international de haute qualité.

En conclusion, nous souhaiterions inviter le groupe Serena et d’autres entreprises nationales à investir dans les zones d'intérêt touristique, celles qui ont été choisies pour y mener un développement touristique.

Nous avons identifié sept de ces zones dans les provinces d’Inhambane, de Nampula, de Niassa et de Cabo Delgado. Nous vous invitons à y construire davantage d'hôtels et de villages vacances afin d’ajouter de nouveaux éléments dans les références touristiques internationales au compte desquelles nous trouvons déjà l’Hôtel Polana.

Merci beaucoup.