Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • «Le Centre académique représente l’un des plus gros investissements dans l’enseignement supérieur de l’histoire récente du Kenya. Il s’étend sur 37 500 m² et a été construit et équipé pour un coût total de 50 millions de dollars, soit plus de 5,3 milliards de shillings kenyans. Il se compose de deux tours totalisant 23 étages, sous-sol compris, et incarne parfaitement la notion de campus urbain vertical. Environ 2 000 Kenyans ont été employés pour concevoir, construire et équiper cette nouvelle infrastructure.» a déclaré le président Firoz Rasul.
    AKDN / Dan Mchoraji
Inauguration du centre universitaire de Nairobi

Votre Excellence l’Honorable Uhuru Kenyatta, Président de la République du Kenya,
Son Altesse l’Aga Khan, fondateur et chancelier de l’Université Aga Khan,
Chers partisans, amis et membres de la famille de l’Université Aga Khan,

L’inauguration de ce Centre académique est une étape déterminante pour l’Université Aga Khan (AKU), et quelle personne pourrait mieux témoigner de l’importance qu’elle revêt pour notre institution et le Kenya que Son Excellence le Président Kenyatta en personne. Merci encore, Monsieur le Président, de vous joindre à nous aujourd’hui.

Nous venons d’entendre le chancelier de l’Université Aga Khan, Son Altesse l’Aga Khan, exprimer sa reconnaissance envers le gouvernement pour la confiance qu’il accorde à notre institution. Sachez que l’AKU est en retour confiante vis-à-vis du Kenya et de son peuple, dont le talent et la soif de connaissances constituent les fondations. En effet, c’est parce que nous fondons de grands espoirs sur le Kenya et son avenir que nous avons construit le Centre académique que nous inaugurons aujourd’hui.

Cet établissement sera le déclencheur qui lancera l’écriture d’un nouveau chapitre dans l’histoire de l’Université Aga Khan au Kenya, un chapitre qui sera témoin de la réalisation de nos ambitieux plans de développement. Il sera désormais le principal campus de l’institution au Kenya et rassemblera pour la première fois en un même lieu notre École de médecine, notre École d’infirmières et de sages-femmes, notre École supérieure des médias et de la communication, notre Institut pour le développement humain, notre Institut « Brain and Mind » et d’autres programmes. Il nous permettra de créer de nouveaux programmes universitaires, de mettre en œuvre de nouveaux projets de recherche et d’accroître considérablement nos effectifs. Bien évidemment, nous continuerons d’apporter une aide financière aux étudiants ne pouvant pas payer les frais de scolarité afin qu’ils puissent fréquenter notre Université.

Le Centre académique représente l’un des plus gros investissements dans l’enseignement supérieur de l’histoire récente du Kenya. Il s’étend sur 37 500 m² et a été construit et équipé pour un coût total de 50 millions de dollars, soit plus de 5,3 milliards de shillings kenyans. Il se compose de deux tours totalisant 23 étages, sous-sol compris, et incarne parfaitement la notion de campus urbain vertical. Environ 2 000 Kenyans ont été employés pour concevoir, construire et équiper cette nouvelle infrastructure.

Mais au-delà de sa taille ou de son coût de réalisation, ce sont les convictions qu’incarne le Centre académique qui lui confèrent toute son importance.

À l’Université Aga Khan, nous pensons que les Kenyans méritent ce qu’il y a de mieux. C’est pourquoi le Centre a été conçu par le cabinet d’architecture de renommée internationale Payette, basé à Boston, aux États-Unis. Outre les autres campus de l’AKU, Payette a également conçu des bâtiments pour certaines des plus grandes universités du monde, notamment Harvard, Princeton, Columbia et le MIT. Payette a bénéficié de l’aide de Symbion, un cabinet d’architecture local, tandis que c’est l’entreprise kenyane Laxmanbhai Construction Limited qui a construit les infrastructures selon les normes les plus rigoureuses.

Nous pensons que l’éducation est un secteur qui doit évoluer au gré du rythme du temps et des demandes. C’est pourquoi nos salles de classe et nos laboratoires sont équipés des dernières technologies d’enseignement et d’apprentissage. Notre École supérieure des médias et de la communication intègre une salle de presse multimédia et des studios de radio et de télévision. Nous avons investi 2,5 millions de dollars, soit 270 millions de shillings kenyans, pour créer au premier étage du Centre académique la première infrastructure ultramoderne d’enseignement de la santé par simulation en Afrique de l’Est.

Le Centre d’innovation pour l’enseignement médical permettra aux étudiants en soins infirmiers et en médecine de l’AKU de parfaire leurs compétences cliniques grâce à l’utilisation de mannequins haute technologie fidèles à la réalité dans de vrais environnements hospitaliers. Les étudiants pourront s’exercer à encadrer des accouchements ou encore à s’occuper de patients atteints de maladies hautement contagieuses comme la COVID-19. En conséquence, nos diplômés seront encore mieux préparés qu’ils ne le sont déjà à faire face aux défis qui les attendent sur le terrain.

Nous pensons également que l’éducation et la production de connaissances sont des entreprises sociales et collectives. Aujourd’hui, la recherche se fait généralement de manière collaborative, souvent dans un cadre interdisciplinaire et de plus en plus international. C’est pourquoi nous avons conçu le Centre académique dans le but de stimuler l’interaction et les échanges intellectuels.

Les cours, les terrasses, le magnifique atrium et l’amphithéâtre extérieur sont autant d’espaces qui permettront aux professeurs, aux membres du personnel, aux étudiants et aux visiteurs de se réunir dans un cadre stimulant et inspirant. Notre hall d’exposition et notre auditorium équipé d’un système de vidéoconférence et de diffusion en direct nous permettront de réunir des chercheurs et des personnes de tout le Kenya et d’ailleurs. Enfin, comment ne pas mentionner ce mélange d’influences caractéristique de l’Université Aga Khan : je pense à la brique rouge, un élément typique de Nairobi, au teck du Soudan, aux motifs inspirés de l’architecture du monde islamique et au portail d’entrée qui rappelle celui de notre campus de Karachi.

Au fur et à mesure que la vie s’y développera, notre Centre académique dégagera l’énergie cosmopolite d’une université du 21e siècle désireuse de tisser des liens au-delà des frontières et des limites de toute sorte. Il sera un lieu où les élèves et les professeurs pourront travailler, apprendre, enseigner et repousser les frontières de la connaissance, comme nous l’avons fait avec les essais cliniques internationaux des traitements contre la COVID-19, avec la passion qui les caractérise. À l’instar du Centre hospitalier universitaire Aga Khan, qui se place à l’avant-garde des efforts d’amélioration de la qualité des soins de santé en Afrique de l’Est et se porte en ambassadeur de normes et accréditations internationales, le nouveau campus de l’AKU se positionnera au cœur de la volonté d’élever les normes de l’enseignement universitaire et de la recherche.

Si le Centre académique s’élève devant nous aujourd’hui, c’est grâce aux efforts de nombreuses personnes. Nous ne remercierons jamais assez nos donateurs au Kenya et ailleurs, car sans leur générosité, il n’aurait pu voir le jour. Je suis reconnaissant envers toutes les personnes dont le courage et le dévouement ont permis de mener à bien cet immense projet malgré les nombreux défis posés par la pandémie. Je souhaite également remercier le Ministère de l’éducation et la Commission pour l’enseignement universitaire pour leur soutien.

Enfin, je souhaite remercier notre fondateur et chancelier, Son Altesse l’Aga Khan, dont la vision, les aspirations et l’attachement à une qualité sans compromis permettent à l’Université d’améliorer la qualité de vie de tant de personnes.

Grâce à tous nos partisans, l’Université Aga Khan formera de futurs leaders, produira de nouvelles connaissances et améliorera la qualité de vie au Kenya depuis ce campus incomparable pour les décennies à venir.

Merci.