Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Son Altesse l'Aga Khan s'exprime lors de la cérémonie de pose de la première pierre de l'Académie Aga Khan à Dhaka.
    AKDN / Gary Otte
Une Académie Aga Khan en construction au Bangladesh

Dhaka, Bangladesh, le 20 mai 2008 – Aujourd’hui, Son Altesse l'Aga Khan a posé la première pierre de l'Académie Aga Khan au Bangladesh. Il a souligné le rôle essentiel d'un enseignement de qualité dans la tradition musulmane. « Le monde et la foi sont inséparables dans l'islam. La foi et la connaissance sont également profondément liées », a-t-il déclaré.

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie officielle organisée sur le site de l'Académie à Dhaka, dans le district de Bashundhara, en présence du conseiller pour l'éducation du Bangladesh, l'Honorable Dr Hossain Zillur Rahman, l'Aga Khan a précisé que le Bangladesh était le premier pays musulman à accueillir une Académie Aga Khan. « Nos enseignements traditionnels nous rappellent notre obligation individuelle à poursuivre le savoir jusqu'au bout du monde - et notre obligation sociale d’honorer et d’exploiter le potentiel de chaque être humain », a-t-il déclaré.

Le Dr Hossain Zillur Rahman a salué l'Aga Khan pour sa vision globale et inspirée d'une éducation de qualité qui incorpore des messages d'espoir, d'ambition, de respect pour le patrimoine culturel et l'importance d’adopter un comportement éthique, et l'a remercié d'avoir choisi le Bangladesh parmi les quatorze pays qui accueilleront une Académie Aga Khan.

L'Aga Khan a insisté sur le besoin de considérer l'identité nationale et culturelle comme une ressource importante dans l'éducation. « Un monde totalement homogène serait beaucoup moins beau et moins intéressant. Les racines dont nous héritons par notre histoire et qui nous lient à un passé particulier sont une grande source de force, de fierté et d'inspiration », a-t-il déclaré, en précisant que l'enseignement à l'Académie de Dhaka sera en anglais et en bengali.

Cependant, l'Aga Khan a également précisé que tout effort pour préserver l'identité nationale ne devait pas compromettre la diversité et l'ouverture vers le monde extérieur. « Dans le processus de développement d’une identité saine, nous devons résister à la tentation de normaliser une autre culture, de diaboliser ‘l'autre’ et de transformer une diversité saine en une discorde dangereuse ».

L'Aga Khan a déclaré que l'Académie connaîtrait très probablement un fort succès au Bangladesh, en raison de l'aptitude du pays à combiner un fier sens d’appartenance nationale indépendante avec un généreux esprit de partenariat international.

« Sur son chemin, le projet des Académies rencontrera un vieux défi, celui d'équilibrer l'universel et le particulier, le global et le local, des facteurs qui influencent la vie humaine », a-t-il ajouté.

Dans son discours, le directeur du programme des Académies, Salim Bhatia, a précisé que c'est le poète, écrivain et dramaturge bengali, lauréat du prix Nobel, Rabindranath Tagore, qui forgea l'expression de « village planétaire ».

« L'Académie Aga Khan de Dhaka aura pour mission de former des dirigeants avec une sensibilité pluraliste, des personnes qui seront fières d'être Bangladaises tout en étant liées au village planétaire, plus large et cosmopolite, décrit par Tagore il y a plus d'un siècle », a-t-il déclaré.

Le programme des Académies Aga Khan formera, à terme, un réseau de 18 écoles dans 14 pays à travers l'Afrique, l'Asie du Sud et centrale et le Moyen-Orient. Les écoles s’appuieront sur le programme d'enseignement du Baccalauréat International et les élèves y seront admis en fonction de leur potentiel intellectuel et indépendamment de leurs moyens financiers.

La première Académie Aga Khan, créée à Mombasa, au Kenya, en 2003, a diplômé sa première promotion en juin 2007. Parmi ces excellents élèves figurait Anoushka Rajan, qui a reçu une bourse International Leadership of Tomorrow pour poursuivre des études de génie mécanique à l'Université de la Colombie-Britannique, au Canada. Les autres Académies sont actuellement à différents stades de conception, planification et construction.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Semin Abdulla
Chargé d’information
Secrétariat de Son Altesse l'Aga Khan
Courriel : information@aiglemont.org

NOTES

Le Réseau Aga Khan de développement

Son Altesse l'Aga Khan est le président fondateur du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), un groupe d'agences de développement privées et non confessionnelles qui œuvrent à l'amélioration des conditions de vie et des perspectives d'avenir des plus démunis, principalement en Afrique subsaharienne, en Asie centrale et du Sud, et au Moyen-Orient. Les neuf agences de développement du Réseau se consacrent au développement social, culturel et économique de tous, sans distinction de sexe, d'origine ou de confession. L’AKDN fonde son action sur une éthique de compassion envers les membres les plus vulnérables de la société. Son budget annuel en matière d’activités philanthropiques dépasse les 300 millions de dollars.

Le Jubilé d'or de Son Altesse l'Aga Khan

Le 11 juillet 2007, Son Altesse l'Aga Khan a fêté ses 50 ans en tant que 49e chef spirituel héréditaire des musulmans chiites imamites ismailis. Il a succédé à son grand-père, Sir Sultan Mahomed Shah. L'Aga Khan guide une communauté de 15 millions de musulmans ismailis qui vivent dans quelque 25 pays de par le monde et est un descendant direct du prophète Mahomet (que la paix soit sur lui et sur sa famille). Dans la tradition ismailie, les célébrations du Jubilé de l'imam offrent l'occasion d'initier de nouveaux projets de développement social, culturel et économique. En accord avec l'éthique de la foi, ces projets visent à améliorer la qualité de vie des plus vulnérables de la société. Pendant l'année du Jubilé, l'Aga Khan voyage dans plusieurs pays pour rencontrer les membres de la communauté ismailie et visiter des projets de l'AKDN. À cette occasion, il annonce la création de nouvelles institutions et projets de développement ainsi que d'importantes extensions des programmes existants.