Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • À l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) de Kaboul, une technicienne du laboratoire de pathologie manipule les échantillons d’un patient. Géré par l’Université Aga Khan (AKU), l’IMFE a été créé dans le cadre d’un partenariat entre les gouvernements de France et d’Afghanistan et l’ONG française La Chaîne de l’Espoir.
    AKDN / David Marshall Fox
Pandémie de COVID-19 : plus de huit millions d’Afghans vont bénéficier d’une aide

Kaboul, Afghanistan, le 26 janvier 2021 - L’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’UNICEF et un consortium dirigé par la Fondation Aga Khan (AKF) ont lancé trois projets afin de renforcer les capacités de réponse, de dépistage et de traitement des systèmes de santé, d’améliorer la prévention des infections, de sensibiliser la population et de réduire les risques nutritionnels en Afghanistan. Ces trois projets seront appuyés par une subvention de 35 millions d’euros octroyée par l’Union européenne (UE).

Andreas Von Brandt, Ambassadeur de l’UE en Afghanistan, s’est exprimé à propos de ce partenariat : « La pandémie a aggravé une situation déjà difficile et a entraîné des besoins encore plus marqués dans un pays en proie à la guerre depuis plusieurs décennies. Avec ses partenaires et en solidarité avec le peuple afghan, l’UE cherche à soutenir ceux qui souffrent le plus des effets de cette crise. C’est dans cet objectif que ces trois projets ont été lancés aujourd’hui. »

Sheherazade Hirji, représentante diplomatique du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) en Afghanistan, a quant à elle déclaré : « Avec le soutien de l’UE, le consortium dirigé par la Fondation Aga Khan et Cordaid seront en mesure de venir en aide à un total de 8,4 millions de personnes directement et indirectement dans les 16 provinces du pays. »

Pour ce faire, l’AKF et ses agences partenaires de l’AKDN mettront en œuvre diverses interventions dans les provinces du Badakhchan, de Takhâr, de Kondôz, de Baghlân, de Bâmiyân, de Samangân, de Deykandi et de Parwân. Cordaid, le partenaire de l’AKF dans cette entreprise, focalisera son action sur les provinces de Kaboul et Hérat et s’appuiera sur ses partenaires locaux dans les provinces de Balkh, de Nangarhâr, de Ghazni, de Nimrôz, de Kandahar et de Paktiyâ. Le consortium viendra en aide à un total de 8,4 millions de personnes directement et indirectement, dont 4,3 millions d’hommes et 4,1 millions de femmes, enfants compris.

L’AKF et ses partenaires et l’UNICEF mettront également en œuvre plusieurs programmes dont le but sera d’atténuer la vulnérabilité des femmes, des enfants et des adolescents aux différentes formes de violence sexiste, et notamment à la violence domestique. 

Face à la pandémie de COVID-19, l’AKDN s’efforce de renforcer les capacités à long terme du système de santé en Afghanistan. Depuis 2001, le Réseau est un partenaire stratégique du Ministère de la santé publique d’Afghanistan et met en place des initiatives afin de développer les ressources humaines dans le secteur de la santé, d’améliorer les soins de santé primaire et secondaire, de renforcer la prévention des maladies, de sensibiliser à l’importance de la santé et de mettre en place un réseau de télésanté.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Sam Pickens
Réseau Aga Khan de développement
info@akdn.org

Michael Nordenberg
Attaché presse et information
Délégation de l’UE en Afghanistan
Michael.NORDENBERG@eeas.europa.eu
+93 795 935 192