Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • La centrale électrique Azito en Côte d'Ivoire.
    AKDN
Nouvelle plateforme pour stimuler la production d’électricité en Afrique et rassembler 1 milliard USD

Le Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED), Industrial Promotion Services (IPS) et CDC Group plc s’associent pour mobiliser plus d’un milliard de dollars des États-Unis afin de stimuler la production d’électricité en Afrique subsaharienne.

Afrique de l'Est, le 26 avril 2017 - Le Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED), sa branche de développement de l’industrie et des infrastructures (IPS) et CDC Group plc, l’organisme britannique de financement du développement, ont lancé aujourd’hui une plateforme commune dédiée à l’énergie. Il s’agit ainsi de stimuler la production d’électricité en Afrique subsaharienne, d’accélérer la croissance économique et d’améliorer les conditions de vie de millions de personnes dans la région.

Cette plateforme commune hébergera les projets d’IPS déjà en cours dans le secteur de l’électricité au Kenya et en Ouganda, et portera sur de nouveaux projets dans ce domaine en Afrique de l’Est au sens large (y compris en République démocratique du Congo, ou RDC, au Mozambique et à Madagascar) ainsi qu’en Afrique de l’Ouest.

Les partenaires investiront 140 millions USD et mobiliseront des financements à hauteur de 1 milliard USD pour de nouveaux projets de production électrique, notamment le projet Ruzizi III, de 147 MW, dans la région des Grands Lacs (Rwanda, Burundi et RDC). Le projet Ruzizi devrait doubler la capacité du Burundi, augmenter de 26 % celle du Rwanda et garantir à la RDC orientale l’approvisionnement de base qui lui fait défaut, la région n’étant pas rattachée au réseau national. Il réduira également la dépendance de ces trois pays vis-à-vis de la production thermique (à base de combustibles fossiles).

Outre leur collaboration sur des projets d’envergure nationale et régionale, IPS et CDC comptent s’associer sur de mini-projets et des projets hors réseau qui fourniront directement une électricité fiable et abordable aux populations rurales à l’écart des réseaux nationaux et régionaux.

Lutaf Kassam, Directeur général de l’AKFED, a salué ce partenariat : « IPS investit et co-développe depuis plus de 20 ans des projets de développement du secteur de l’électricité en Afrique de l’Est et de l’Ouest. Nous avons co-développé des projets novateurs indépendants en Afrique subsaharienne dans les années 1990 et 2000, comme la centrale électrique d’Azito en Côte d’Ivoire, la centrale Kipevu II (Tsavo) au Kenya, ou encore le projet d’hydroélectricité Bujagali en Ouganda. Cette aventure passionnante, en constante évolution, qui implique des partenaires publics et privés, nous a conduit récemment à recentrer nos investissements sur les énergies renouvelables, en tirant parti des progrès réalisés par les technologies solaires et éoliennes, tout en continuant d’assurer l’approvisionnement de base traditionnel et fiable dont ont besoin beaucoup de pays d’Afrique subsaharienne. »

« Nous voyons en CDC un partenaire animé des mêmes intentions que nous, qui partage nos valeurs et notre mission au service du développement. Ensemble, nous avons déjà collaboré sur des projets innovants de production électrique dans la région. Cette plateforme s’appuiera donc sur le partenariat existant, accélérera et amplifiera le développement de nouveaux projets dans le secteur de l’électricité, ce qui démultipliera notre impact à travers toute l’Afrique subsaharienne et améliorera les conditions de vie des populations. »

Pour la Directrice générale de CDC, Diana Noble : « Les infrastructures d’électricité sont vitales pour la croissance économique et l’emploi en Afrique. Dans ce secteur prioritaire, CDC a identifié les premiers stades du développement comme manquant le plus cruellement d’investissements. Le marché a besoin d’investisseurs à long terme, très impliqués, comme CDC et AKFED, afin d’apporter les capitaux, le temps et l’expertise nécessaires pour stimuler la production d’électricité sur le continent. »

« Le partenariat que nous annonçons aujourd’hui vient compléter les efforts antérieurs de CDC dans le secteur. En 2015, nous avons décidé de prendre le contrôle de Globeleq Africa. À travers ce nouveau partenariat, nous souhaitons nous appuyer sur l’expertise avérée de l’AKFED et de son groupe dans le secteur de l’électricité, en particulier de l’hydroélectricité, et sur son riche réseau local de relations, l’objectif étant d’assurer une source fiable d’énergie à plusieurs millions de personnes, de familles et d’entreprises en Afrique. »

NOTES

Le Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) est une agence de développement internationale qui s’attache à promouvoir les activités entrepreneuriales et à créer des entreprises économiquement viables dans des régions du monde en développement manquant d’investissements directs étrangers. L’AKFED prend des risques calculés en investissant dans des environnements à la fois fragiles et complexes. Il fait partie du Réseau Aga Khan de développement.

Industrial Promotion Services (IPS) constituent la division de l’AKFED chargée du développement des infrastructures et des industries. En Afrique de l’Est, IPS opère au Burundi, au Kenya, au Mozambique, en Ouganda, en RDC et en Tanzanie, employant plus de 10 000 personnes. L’agence exploite aussi activement des opportunités d’investissement à Madagascar et au Rwanda. Outre l’Afrique orientale et centrale, IPS intervient au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal, mais aussi en Afghanistan, au Canada, au Pakistan, en République kirghize et au Tadjikistan.

CDC Group plc (CDC) est l’organisme public britannique chargé de financer le développement. Sa mission est de soutenir la création d’entreprises en Afrique et en Asie du Sud-Est, de créer des emplois et d’améliorer durablement les conditions de vie des populations dans les régions les plus pauvres du monde.

CDC pratique toutes les formes d’investissement en capital : prises de participation, financement par l’emprunt, prêts mezzanines et octroi de garanties. Ces capitaux servent généralement à financer la croissance. Ils sont fournis directement ainsi que par des fonds de gestion poursuivant des objectifs proches de ceux de CDC. CDC utilise ses fonds propres pour investir et dispose d’un actif net de 3,9 milliards de livres sterling. CDC est conseillé par HSBC.

Pour plus d’informations, contactez :

Galeb Gulam
Directeur de l’exploitation
Industrial Promotion Services (K) Ltd. (IPS)
IPS Building, Kimathi Street, Nairobi
P.O. BOX 30500-00100, Nairobi, Kenya
Tél. : +254 20 3280000, 2228026/7/8
Courriel : galeb.gulam@ipskenya.com

Rhyddid Carter
Directeur de la communication, CDC Group plc | Investissements
123 Victoria Street, Londres, SW1E 6DE
Tél. : +44 20 7963 4700
Courriel : rcarter@cdcgroup.com