Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • La princesse Zahra Aga Khan, présidente du conseil d'administration des Services de santé Aga Khan, et la Ministre de la santé, du développement communautaire, du genre, des personnes âgées et des enfants de la Tanzanie, l'Honorable Mme Ummy Ally Mwalimu, ont officiellement lancé la deuxième phase d'agrandissement de l'Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam.
    AKDN / Zahur Ramji
L'Honorable Ummy Ally Mwalimu lance la deuxième phase d'agrandissement de l'Hôpital Aga Khan

Dar es Salaam, Tanzanie, le 23 août 2016 - La Ministre de la santé, du développement communautaire, du genre, des personnes âgées et des enfants de la Tanzanie, l'Honorable Mme Ummy Ally Mwalimu, et la princesse Zahra Aga Khan, présidente du conseil d'administration des Services de santé Aga Khan, ont officiellement lancé la deuxième phase d’agrandissement de l'Hôpital Aga Khan aujourd'hui.

L'Hôpital repose au cœur d'un système de santé géré par le Service de santé Aga Khan, Tanzanie (AKHS,T), qui fournit actuellement des soins de santé de qualité à 400 000 Tanzaniens. Après cette deuxième phase de développement d'une valeur de 80 millions de dollars (167 milliards de shillings tanzaniens), l'Hôpital deviendra un centre d'enseignement et un établissement de soins de santé tertiaire de premier plan pour le pays et le reste de l'Afrique subsaharienne. Ce budget comprend également l'augmentation du nombre de centres de santé de proximité, qui passeront alors à 35 à travers tout le pays. Grâce à l'amélioration de ses centres de formation, l'Hôpital aura un impact significatif sur la qualité des soins de santé dans d'autres institutions tanzaniennes.

Un apport de services de soins de santé supérieurs à de nombreux Tanzaniens fait notamment partie de l'impact global attendu. En plus des services plus traditionnels, comme la médecine familiale et les soins aux enfants et aux mères, l'élaboration de nouveaux programmes spécialisés en cardiologie, en oncologie et en neurologie contribuera à faire face à la forte augmentation de la mortalité causée par les maladies chroniques, en Tanzanie, mais aussi dans toute l'Afrique subsaharienne.

La princesse Zahra Aga Khan a insisté sur la nécessité de renforcer les capacités dans le pays, en rappelant qu'il s'agissait de la principale force motrice de cette deuxième phase d'agrandissement, et qu'elle était essentielle pour que les programmes deviennent, à terme, un catalyseur de la formation médicale postuniversitaire. Elle a également déclaré que le programme de la deuxième phase comprenait des fonds qui avaient été réservés spécialement à la formation des Tanzaniens en médecine spécialisée au sein d'institutions internationales de premier plan.

« De nos jours, le gouvernement dépense d'énormes sommes d'argent pour fournir un traitement tertiaire aux Tanzaniens dans les hôpitaux à l'étranger. Cette tendance doit absolument être inversée. La deuxième phase d'agrandissement nous permettra de nous assurer que les Tanzaniens reçoivent des soins médicaux avancés chez eux, avec la praticité et le soutien qu'ils méritent », a déclaré l'Honorable Ummy Ally Mwalimu, au cours de la cérémonie.

La Ministre a également félicité l'Hôpital Aga Khan concernant son accréditation auprès de la Joint Commission International, la référence en matière de certification de la qualité des hôpitaux et de la sécurité des patients. « Nous sommes très heureux d'avoir désormais un hôpital comparable aux meilleurs établissements du monde, ici en Tanzanie. Toutes mes félicitations pour cette accréditation plus que méritée. »

L'Hôpital Aga Khan en Tanzanie est l’un des deux hôpitaux accrédités au niveau international en Afrique de l'Est, l'autre étant l'Hôpital Aga Khan de Nairobi, au Kenya.

NOTES

L'Hôpital Aga Khan de Dar es Salaam est un établissement à but non lucratif et de référence en soins de santé primaire, secondaire et tertiaire intégré. Son objectif est de fournir des services médicaux accessibles, de haute qualité et rentables aux populations en Tanzanie et au-delà.

L'Hôpital offre un continuum de soins coordonné entre ses centres médicaux primaires à Dodoma, Iringa, Mbeya, Morogoro et Mwanza, et ses centres de santé de proximité à Arusha, dans les quartiers de Mbezi Beach, du centre-ville, de Masaki, de Mikocheni et de Tandika à Dar es Salaam, et dans le quartier de Buzuruga à Mwanza. Pour chaque niveau de soins, l'établissement met l'accent sur la prestation de services nécessaires et voulus par la communauté tout en mettant en place des connexions au sein du système. L'objectif de l'Hôpital Aga Khan est également d'assurer une qualité des soins qui renforce considérablement les normes locales.

En 2012, le réseau des Hôpitaux Aga Khan a lancé un plan d'agrandissement de 80 millions de dollars (167 milliards de shillings tanzaniens) qui permettra de transformer l'institution en un établissement de soins de santé d'envergure internationale d'ici 2018, et d'augmenter le nombre de centres de santé primaires et de proximité dans le pays, qui passeront alors de 13 à 35.

En juillet 2016, l'Hôpital Aga Khan a reçu l'accréditation très convoitée de la Joint Commission International. Grand accomplissement pour l’établissement, cette accréditation met aussi à l’honneur toute la Tanzanie, car c'est la première fois qu'un hôpital obtient une telle certification dans le pays. Aujourd'hui, la Tanzanie peut se vanter d'offrir sur son territoire des normes internationales en matière de soins aux patients équivalentes à celles de n'importe quel hôpital réputé dans le monde.

En plus d'excellents services de diagnostic, dont l'angiographie et la médecine nucléaire, l'Hôpital propose plus de 30 spécialités et sous-spécialités cliniques, dont la cardiologie, l'oncologie, la médecine familiale, l'endocrinologie, la gastroentérologie, la gynécologie, la néphrologie, la neurologie, l'orthopédie, la pédiatrie et la néonatalogie.

L'Hôpital est également le centre de formation pour les programmes de formation médicale postuniversitaire de l'Université Aga Khan en médecine familiale, en médecine interne et en chirurgie générale, qui permettent d'obtenir un master en médecine. En outre, il s'agit du seul hôpital privé validé par le Ministère de la santé, du développement communautaire, du genre, des personnes âgées et des enfants pour recevoir des internes en médecine et en pharmacie.