Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Lors de la cérémonie d’aujourd’hui, 37 étudiants ont obtenu un diplôme de master en éducation et trois autres un diplôme de master en médecine. En outre, 18 étudiants ont reçu un diplôme de licence en sciences infirmières. Le discours de clôture a été prononcé par Tabitha Alexandria Njeri Nyanja, diplômée du programme de master en médecine.
    AKDN / Zahur Ramji
Les diplômés de l'Université Aga Khan auront un « effet multiplicateur » dans la société civile

Dar es Salaam, Tanzanie, le 24 février 2015 – Dans un discours prononcé à l’occasion de la remise des diplômes de 58 étudiants en médecine, sciences infirmières et éducation de l’Université Aga Khan (AKU), Son Altesse l'Aga Khan a aujourd'hui (mardi) mentionné « l'effet multiplicateur » qu'ils devraient avoir dans le renforcement de la société civile.

« Le point le plus important est l’effet multiplicateur que vous pouvez avoir lorsque vous transmettez vos compétences et vos niveaux d’excellence. Je pense, par exemple, aux programmes de l’AKU qui ont permis de former près de 1 000 directeurs d’écoles secondaires en seulement un an. C’est un exemple éloquent de ce puissant potentiel multiplicateur. »

« En définitive, nos réalisations les plus importantes ne se mesurent pas en quantité, mais en qualité. Ce n’est pas tant que 12 000 personnes ont été formées à l’AKU, mais plutôt qu’UNE personne a été formée ici, et que cette histoire individuelle qui a transformé tant de vies a été répétée environ 12 000 fois », a-t-il poursuivi.

« Une société civile saine est méritocratique, honore l’éthique et valorise l’excellence. La grande question avec laquelle nous sommes aux prises en Afrique est de savoir à quelle vitesse des institutions d’une société civile saine peuvent être mises en place et renforcées », a-t-il ensuite expliqué.

C'était la première fois que l'Aga Khan présidait une remise des diplômes de l'Université Aga Khan en Afrique de l'Est. La cérémonie marquait également les 15 ans de l’institution sur le continent. Des membres du corps enseignant et des membres du conseil d’administration de l'AKU, dont la Princesse Zahra Aga Khan, fille du fondateur, étaient notamment présents.

Lors de la cérémonie d’aujourd’hui, 37 étudiants ont obtenu un diplôme de master en éducation et trois autres un diplôme de master en médecine. En outre, 18 étudiants ont reçu un diplôme de licence en sciences infirmières. Le discours de clôture a été prononcé par Tabitha Alexandria Njeri Nyanja, diplômée du programme de master en médecine.

Au total, quelque 1 900 infirmières ont été formées à l'Université Aga Khan, de même que 3 000 professeurs, dont 250 ont reçu un diplôme de master en éducation.

L'Université Aga Khan, présente dans trois pays d'Afrique de l'Est, a annoncé son plan ambitieux d'investir plus de 1,1 milliard de dollars dans la région sur les 15 prochaines années – l'investissement le plus important de l'histoire fait dans cette région dans le domaine de l'enseignement supérieur.

La Faculté des arts et des sciences ainsi que plusieurs écoles supérieures qui proposeront, entre autres, des formations en hôtellerie, loisirs et tourisme et en architecture et établissements humains seront construites à Arusha. Un nouveau campus pour l'Institut pour le développement de l'éducation de l'AKU et une école de formation professionnelle et continue pour cadres seront construits à Dar es Salaam.

L'Aga Khan, chancelier et fondateur de l'Université, a expliqué que des décennies d'expérience dans le monde en développement lui avaient montré que des institutions de la société civile saines, telles que l'Université Aga Khan, étaient des éléments clés de l’avenir de l'Afrique.

L'Aga Khan s'est exprimé au lendemain du jour où le gouvernement tanzanien a accordé à l'Université Aga Khan une charte universitaire régie par la loi tanzanienne, faisant d’elle la première institution d'enseignement supérieur internationale à recevoir une telle reconnaissance. Cet événement sans précédent renforce la position de l'Université en Tanzanie et en Afrique de l'Est, alors que l'AKU s'engage dans un ambitieux plan d'agrandissement dans toute la région.

L'Aga Khan a salué cette charte comme un développement majeur dans l'histoire de l'AKU. « Il s’agit d’une étape historique, car elle ouvre la voie à l’agrandissement de l’Université et à la création de nouvelles écoles, de nouvelles facultés et de nouveaux instituts dans le pays et dans la région », a-t-il précisé.

L'Université Aga Khan, fondée à l'origine au Pakistan il y a plus de trente ans et première institution privée d'enseignement supérieur du pays, s'est depuis considérablement étendue pour former un réseau d'universités, d'écoles, d'instituts et d'hôpitaux d'enseignement sur trois continents.

Dans son intervention, le président de l'AKU, M. Firoz Rasul, qui a conduit le projet d'agrandissement de l'Université en Afrique de l'Est, a encouragé les étudiants diplômés à travailler ensemble afin de contribuer au développement de l'Afrique de l'Est en cette période d'intégration régionale et mondiale.

« Votre formation a préparé chacun de vous à exercer des postes à responsabilités », a-t-il affirmé. « Et on reconnaît un leader à sa capacité à comprendre qu'un réel changement a lieu quand des individus aux vues similaires collaborent dans la poursuite d'un même but », a-t-il déclaré.

Aujourd'hui, il existe « à la fois des défis sans précédent et des perspectives extraordinaires sur une planète plus connectée et complexe que jamais », a-t-il ajouté.

« Nous vivons à une époque où il est possible d’accomplir des choses extraordinaires. Je n’ai aucun doute quant au fait que nous serons toujours plus fiers de vous au fur et à mesure que nous prendrons connaissance de vos réussites dans les années à venir. »

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Eunice Mwangi
Courriel : public.relations@aku.edu Téléphone : + 254203662170

Semin Abdulla
Courriel : semin.abdulla@akdn.org

NOTE

Établie en 1983 par Son Altesse l'Aga Khan, l'Université Aga Khan (AKU) a pour objectif « d'être aux frontières de la connaissance scientifique et humaniste » en incitant les étudiants à être des apprenants et des chercheurs indépendants animés d’un esprit de service et de respect pour les autres. Au cours des 26 années qui se sont écoulées depuis sa création, l'Université s'est concentrée sur les domaines de la santé et de l'éducation. Dans les années à venir, l'Université projette de se positionner au-delà du succès rencontré dans ces secteurs et de devenir une institution plus diversifiée, à la fois au niveau géographique et académique.

À l'heure actuelle, l'Université propose des programmes dans huit pays répartis sur trois continents. En Afrique de l'Est, elle propose des formations en soins infirmiers avancés au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, et une formation médicale de troisième cycle au Kenya et en Tanzanie. Ces programmes sont appuyés par le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Nairobi de 250 lits. L'Institut pour le développement de l'éducation en Afrique de l'Est propose des programmes de master en éducation et des cours diplômants en dehors de Dar es Salaam. Au Pakistan, il existe une École de médecine, une École d'infirmières et le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de 560 lits, un Institut pour le développement de l'éducation comprenant des centres de formation professionnelle dans les régions du Gilgit-Baltistan et Chitral, ainsi qu'un Comité d'examen à Karachi. Au Royaume-Uni, l'Institut pour l'étude des civilisations musulmanes, qui propose un diplôme universitaire en cultures musulmanes, se trouve à Londres.

L'Université travaille également avec les gouvernements de Syrie, d'Égypte et d'Afghanistan afin d'améliorer les programmes de formation en soins infirmiers et en médecine et d'élever le niveau de l'instruction et des pratiques cliniques.