Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Éléments décoratifs du mur illustré : fresques, carrelage émaillé arrangé en mosaïque et filigranes, Fort de Lahore, Pakistan.
    AKDN / AKCS-P
  • Gros plan d'éléments décoratifs du mur illustré sur lequel figurent des fresques autour d'une niche à pigeons, Fort de Lahore, Pakistan.
    AKDN / AKCS-P
  • Éléments décoratifs du mur illustré et vestiges archéologiques (en bas), Fort de Lahore, Pakistan.
    AKDN / AKCS-P
  • Façade ouest restaurée du mur illustré ; cette partie mesure près de 77 mètres de long sur 15 mètres de haut, Fort de Lahore, Pakistan.
    AKDN / AKCS-P
  • Vue aérienne depuis l’angle nord-ouest du Fort de Lahore, montrant le mur illustré sur toute sa longueur, soit près de 450 mètres sur 15 mètres, Pakistan.
    AKDN / AKCS-P
Le Premier ministre pakistanais inaugure l’historique « mur illustré » du Fort de Lahore, vieux de 400 ans

Lahore, Pakistan, le 4 mai 2019 - Imran Khan, Premier ministre de la République islamique du Pakistan, a inauguré la fin de la restauration du « mur illustré » du Fort de Lahore, vieux de 400 ans. Le mur illustré est l’un des principaux éléments du site du Fort de Lahore, qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les travaux de conservation de la façade ouest de 73 mètres de long ont été réalisés par le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) et sa filiale nationale, le Service culturel Aga Khan, Pakistan (AKCS,P), en collaboration avec l’Autorité de la ville fortifiée de Lahore (WCLA).Le Premier ministre Imran Khan, qui s’est exprimé à l’occasion, a fortement encouragé les établissements d’enseignement à intégrer l’archéologie parmi les matières proposées et a souligné l'importance de préserver les sites du patrimoine pakistanais. Il a évoqué des modèles de conservation durable mis en œuvre dans d’autres pays où les sites du patrimoine sont devenus économiquement viables grâce à leur conversion en hôtels, et il a salué la réussite de l’application de ce modèle par le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) dans les régions septentrionales du pays.

Avec la porte Shah Burj (Hathi Pol), le mur illustré forme l’entrée privée originale du Fort. Le mur est délicatement illustré avec des scènes de chasse et de bataille, des anges et des démons, des figures humaines, des animaux, des oiseaux ainsi que des motifs géométriques et floraux. Construit il y a environ 400 ans au cours de la période moghole, il constitue l’une des plus grandes fresques du monde. Il est orné de carrelage émaillé arrangé en mosaïque, de filigranes, de fresques, d’enduit à la chaux peint et de maçonneries taillées.

Salman Beg, PDG du Service culturel Aga Khan, Pakistan, a déclaré : « Le processus de conservation s’est déroulé en plusieurs étapes et a notamment nécessité la stabilisation et la consolidation de la structure du mur illustré et de ses éléments décoratifs. Ce processus exigeait de faire appel à des artisans du patrimoine et des restaurateurs chevronnés. Nous avons également réalisé des fouilles archéologiques afin de mettre à nu le sol tel qu’il était pendant la période moghole, à plus de deux mètres sous le niveau actuel du sol. »

Une phase prototype de conservation d’une section de 10 mètres du mur a été lancée en février 2017. L’approche a par la suite été validée lors d'un séminaire international en janvier 2018. La conservation physique de la façade ouest du mur illustré a été réalisée de juillet 2018 à mars 2019 avec le soutien financier de l’Ambassade royale de Norvège, du gouvernement du Pendjab, de la République fédérale d’Allemagne et du Trust Aga Khan pour la culture.

En 2016, la WCLA a entrepris la conservation des cuisines impériales historiques et leur réutilisation adaptative afin de les intégrer dans le circuit touristique du Fort. Les travaux de conservation ont été réalisés en collaboration avec le Service culturel Aga Khan, Pakistan, qui s’est chargé de la restauration et de la réhabilitation de l’aile est qui était en ruines. Aujourd'hui, la structure historique a été restaurée et remise en service, ce qui devrait améliorer l’environnement culturel du complexe du Fort de Lahore.

L’AKTC, une agence du Réseau Aga Khan de développement, se concentre sur la revitalisation physique, sociale, culturelle et économique des communautés du monde en développement. L’AKDN met en œuvre de nombreux services au Pakistan depuis plus de 100 ans. Par l’intermédiaire d’initiatives en matière d’éducation, de santé, de développement rural, de réduction de la pauvreté, de restauration de patrimoine islamique, de tourisme et de microfinance, l'AKDN tente de créer une importante masse d'activités de développement intégré qui offrent aux habitants d'une région spécifique non seulement une augmentation des revenus, mais aussi une amélioration générale et soutenue de la qualité de vie globale.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

Salman Beg
PDG
Service de santé Aga Khan, Pakistan (AKCS,P)
Téléphone : (051) 2072 500-30

Amin Rammal
Responsable des communications
Conseil Aga Khan pour le Pakistan
Téléphone : (+92 21) 35861242
Fax : (+92 21) 35861272

aktc-pakistan-2_r.jpg


Vues avant et après de la façade ouest du mur illustré du Fort de Lahore, Pakistan.
Copyright: 
AKDN / AKCS-P

NOTES

Le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) se concentre sur la revitalisation physique, sociale, culturelle et économique des communautés du monde musulman. Le Trust regroupe le Prix Aga Khan d’Architecture (AKAA), le Programme Aga Khan en faveur des villes historiques (AKHCP), les Prix Aga Khan de Musique (AKMA) et l'Initiative Aga Khan pour la musique (AKMI), la base de données en ligne ArchNet.org et le Programme Aga Khan d’architecture islamique (AKPIA) de l'Université Harvard et du Massachusetts Institute of Technology. Le Trust Aga Khan pour la culture a pour but d'améliorer les environnements construits des sociétés où les musulmans ont une présence significative. Par l'intermédiaire de sa filiale locale, le Service culturel Aga Khan, Pakistan (AKCS,P), le Trust s’est engagé afin de ranimer un sens de fierté et d'identité par l'intermédiaire d'interventions dans le patrimoine culturel qui soutiennent le développement social, physique et institutionnel. L'AKCS,P s'appuie sur une stratégie complète dans le cadre de laquelle une réhabilitation communautaire est effectuée avant la restauration de tout édifice historique. Pour tout complément d’information, veuillez vous rendre sur : www.akdn.org/aktc

Le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) est un groupe d'agences de développement non confessionnelles créé par Son Altesse l'Aga Khan et dont les missions complémentaires s'étendent à des domaines tels que la santé, l'éducation, l'architecture, la culture, la microfinance, le développement rural, la réduction des risques de catastrophe, la mise en valeur des entreprises du secteur privé et la revitalisation des villes historiques. En tant qu'initiatives contemporaines de l'imamat ismaili mises en place dans le but d'élever la conscience sociale de l'islam par l'intermédiaire de l'action institutionnelle, les agences de l'AKDN travaillent afin d'améliorer les conditions de vie et les perspectives d’avenir pour les personnes les plus démunies, sans distinction d’origine, de sexe ou de confession. Dans les domaines du développement économique, culturel et social, l'AKDN a pour objectif d'offrir des choix et des perspectives d’avenir aux communautés afin qu'elles puissent être maîtresses de leur propre développement. Pour tout complément d’information, veuillez-vous rendre sur : www.akdn.org