Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Dans les zones de haute montagne du Badakhchan, au Tadjikistan, l’AKAH travaille conjointement avec les communautés locales pour construire des canaux d’irrigation et des sentiers et mettre en place d’autres projets d’atténuation structurelle pour protéger les communautés des effets des avalanches, des inondations, des coulées de boue et des éboulements.
    AKDN / Christopher Wilton-Steer
L’AKF lance un projet de renforcement de la sécurité alimentaire face à la pandémie de COVID-19 au Tadjikistan

Douchanbé, Tadjikistan, le 4 août 2020 – Un projet d’urgence visant à réduire la vulnérabilité du Tadjikistan face à l’insécurité alimentaire qu’entraîne la pandémie de COVID-19 vient d’être lancé. Environ 11 985 personnes (dont 5 865 femmes et jeunes filles) devraient en bénéficier directement, et 80 395 indirectement. 

C’est avec le soutien du gouvernement suisse que la Fondation Aga Khan (AKF) a lancé ce projet dans 12 districts de la province de Khatlon, de la région autonome du Haut-Badakhchan (GBAO), de la province de Sughd et de la vallée de Rasht.

akah-tajikistan-canal1.jpg

Retenue d’eau sur le canal de Roshorv, vallée du Bartang.
Copyright: 
AKDN
Il vise à apporter des solutions à l’accès restreint aux produits agricoles, à la faible productivité des sources d’eau et des terres et au manque de semences et d’engrais de qualité - autant de facteurs qui peuvent exacerber l’insécurité alimentaire, la malnutrition et donc la vulnérabilité face au virus. L’objectif est notamment d’accroître et d’améliorer la qualité de la production agricole par la mise en place d’infrastructures d’irrigation essentielles et par l’amélioration de l’accès à des intrants agricoles de qualité, dont des semences et des engrais. Le renforcement des systèmes d’irrigation et de l’accès à l’eau ne permettra pas seulement d’accroître la production agricole, mais également de créer de nouvelles terres arables. Les agriculteurs verront ainsi leur productivité augmenter et utiliseront les ressources naturelles de manière plus efficace.

« Ce projet s’inscrit dans le cadre des plans du gouvernement du Tadjikistan visant à réduire l’exposition de l’économie nationale aux risques potentiels engendrés par la pandémie de COVID-19 », selon Kishwar Abdulalishoev, directeur de la Fondation Aga Khan Tadjikistan (AKF Tjk). « Il est primordial de protéger et d’investir dans la sécurité alimentaire aujourd’hui, plutôt que de devoir réparer les dégâts demain. »

La stabilité alimentaire des communautés les plus vulnérables sera assurée par un transfert sans condition d’argent et de nourriture pour les plus démunis et les ménages en situation d’insécurité alimentaire. Selon Hadi Husani, directeur de l’Agence Aga Khan pour l’habitat, Tadjikistan (AKAH Tadjikistan), « en cette période difficile, où les familles peinent encore plus à acheter de la nourriture, ce projet aura pour objectif de répondre aux besoins des plus vulnérables. Mis en œuvre dans le cadre de notre partenariat continu avec le Comité des situations d’urgence et de la défense civile (CoESCD) et du gouvernement suisse, il permettra de répondre à un besoin critique identifié par le biais de la Stratégie d’intervention humanitaire d’urgence du CoESCD pour le Tadjikistan. »

akah-tajikistan-canal2.jpg

Construction d’un canal dans la province de Sughd.
Copyright: 
AKDN
Ce projet est financé par le gouvernement suisse au travers de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et mis en œuvre par le Programme de soutien au développement des communautés des régions de montagne (MSDSP) et l’Agence Aga Khan pour l’habitat. Dans le cadre de ce projet, les parties prenantes envisagent également une collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU, le Ministère de l’agriculture, les autorités gouvernementales des régions, des districts et des sous-districts et les associations d’usagers de l’eau et organisations villageoises des zones ciblées. 
 

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Rayhon Jonbekova
Responsable des partenariats
Fondation Aga Khan Tadjikistan
rayhon.jonbekova@akdn.org

NOTES

La Direction du développement et de la coopération de Suisse (DDC) est l’autorité technique du Département fédéral des affaires étrangères de la Confédération suisse. La DDC est responsable de la coordination globale des activités suisses dans les pays en développement. Dans le cadre de sa stratégie de coopération 2017-2021 en Asie centrale, la Suisse se penche sur quatre secteurs au Tadjikistan :

  • eau, infrastructures et changement climatique ;
  • santé ;
  • gouvernance, institutions et décentralisation ;
  • emploi et développement économique.

Au Tadjikistan, l’objectif global de la Direction du développement et de la coopération de Suisse est d’assurer la paix et la cohésion sociale, de favoriser des institutions réactives et inclusives et d’ouvrir la voie à un développement durable pour améliorer le bien-être de la population. www.eda.admin.ch/dushanbe   

La Fondation Aga Khan (AKF) met en œuvre des solutions de développement novatrices au Tadjikistan depuis 1993. Les initiatives de l’AKF sont centrées sur des approches de développement inclusives et communautaires dans le cadre desquelles les organisations locales déterminent, hiérarchisent et mettent en œuvre des projets avec l’aide de la Fondation.

Au Tadjikistan, ses programmes concernent six domaines principaux : agriculture et sécurité alimentaire, inclusion économique, santé et nutrition, éducation, développement de la petite enfance et société civile. Ses projets ciblent des thématiques transversales telles que l’égalité entre les sexes, le pluralisme, le développement des ressources humaines, la sensibilisation publique et les enjeux de développement. Au travers des activités qu’elle mène dans les quatre régions du Tadjikistan, l’AKF travaille auprès d’environ 1,9 million de personnes.

L’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH), qui réunit les capacités de Focus Assistance Humanitaire (FOCUS), des Services Aga Khan pour l’aménagement et la construction (AKPBS) et de l’Initiative pour la gestion du risque de catastrophes du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), se concentre sur la préparation aux catastrophes, qu’elles soient soudaines ou à progression lente. L’AKAH œuvre pour que les plus démunis vivent dans des environnements physiques aussi protégés que possible des effets des catastrophes naturelles, que les habitants des zones à haut risque soient capables de se préparer et d’intervenir en cas de catastrophe et que ces milieux permettent aux communautés d’accéder à des services sociaux et financiers offrant de meilleures perspectives d’avenir et une meilleure qualité de vie. Dans un premier temps, les zones prioritaires de l’AKAH incluront l’Afghanistan, le Pakistan, le Tadjikistan, la République kirghize et l’Inde. Plus d’informations à propos de l’agence à l’adresse https://www.akdn.org/fr/our-agencies/agence-aga-khan-pour-lhabitat