Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Son Altesse l'Aga Khan discute de la façon dont les simulateurs ultra modernes peuvent être utilisés pour enseigner aux étudiants comment traiter les maladies cardiaques au laboratoire d'angiographie du CIME.
    AKDN / Akbar Hakim
L'Aga Khan inaugure un centre d'enseignement médical ultramoderne à Karachi

Karachi, Pakistan, le 15 décembre 2017 - Le Centre d'innovation pour l'enseignement médical (CIME) de l'Université Aga Khan (AKU), un centre ultramoderne d'apprentissage technologique pour les professionnels de la santé, a été inauguré aujourd'hui par Son Altesse l'Aga Khan, chancelier de l'AKU.

Dans son discours inaugural, Son Altesse l'Aga Khan a salué les nombreuses contributions apportées pour faire progresser les soins de santé dans le pays, déclarant que la société civile n'était pas bien desservie en matière d'éducation au Pakistan. Exprimant sa gratitude à tous ceux qui ont soutenu l'Université, il a déclaré : « Nous devons positionner cette institution à la bonne place pour aider le Pakistan ».

La mission du CIME est de transformer l'enseignement des professionnels de la santé en utilisant la simulation et la technologie de la réalité virtuelle pour développer leurs connaissances et leurs compétences avant de traiter les patients.

« L'objectif du Centre est de relever la barre de l'enseignement et de l'apprentissage et, ainsi, d'offrir des niveaux de pratique plus élevés dans toutes les professions de la médecine, des soins infirmiers et des soins de santé connexes », a déclaré le Dr. Charles Docherty, directeur du CIME. « Nous voulons devenir un atout stratégique pour le Pakistan et la région ;  un atout à l'avant-garde des efforts pour élever le niveau des soins de santé. »

Le Centre, d'une superficie de 8 hectares et ayant coûté 1,6 milliard de roupies pakistanaises (15 millions de dollars), a été financé par des donateurs et se compose de trois édifices : le bâtiment Mariyam Bashir Dawood, le bâtiment Ibn Sina et le bâtiment Shiraz Boghani. Il offre des espaces d'enseignement polyvalents, des simulateurs haute fidélité et des environnements spécialisés comme un laboratoire dentaire doté de fausses têtes, un laboratoire d'angiographie et des cliniques de télémédecine.

En s'inspirant d'autres centres du même type à travers le monde, le CIME propose un apprentissage centré sur les problèmes des élèves et un apprentissage en équipe. Les étudiants et les professionnels de différentes spécialisations travaillent ensemble sur des simulations de situations réelles avec des patients. Par exemple, les infirmières et les médecins peuvent s'exercer à réagir à une situation où un patient cesse de respirer, en utilisant un mannequin haute technologie qui réagit comme un vrai patient. Après ce genre d'exercices, ils peuvent visionner une vidéo de leur réalisation et analyser leur performance. 
 
« L'utilisation des technologies de simulation de pointe, tout en étant dirigés par notre corps enseignant, place les étudiants dans un environnement d'apprentissage plus efficace en transformant des scénarios à grands risques et grandes retombées en scénarios à zéro risque et à grandes retombées », a déclaré Ibrahim Habib, étudiant en troisième année de médecine à l'AKU.
Une technologie de communication haut débit permet une connectivité vidéo à travers tout le CIME et avec des experts internationaux, offrant une véritable « salle de classe internationale », avec des étudiants pouvant apprendre auprès de spécialistes du monde entier en temps réel. Cette même connectivité permet également au CIME de travailler auprès des populations rurales reculées du Pakistan et des pays voisins pour élargir leur accès à des soins de santé de qualité.

« Dans tout ce que nous faisons, et comme le dit notre chancelier, « nous devons regarder vers l'avenir en cherchant toujours à penser de manière créative, à innover et à nous améliorer » », a déclaré le président de l'AKU, Firoz Rasul. « L'apprentissage basé sur la technologie a le potentiel de transformer la manière dont nous préparons les étudiants et les professionnels à faire face aux enjeux les plus pressants de la société. En offrant aux professionnels de la santé d'aujourd'hui les moyens les plus avancés de travailler et d'apprendre ensemble au CIME, nous leur donnons les meilleures chances de devenir des leaders capables de relever les défis sanitaires qui nous attendent. »

« L'AKU a reçu le soutien de nombreux mécènes », a-t-il également déclaré. « Ce soutien nous a permis de nous lancer dans de nouvelles entreprises, de construire de nouveaux établissements et, ainsi, d'atteindre un niveau encore plus élevé. Nous remercions infiniment nos donateurs pour leur extrême générosité. »

Son Altesse l'Aga Khan a posé la première pierre des trois édifices du CIME lors de sa précédente visite au Pakistan, en 2013. L'inauguration de l'établissement a eu lieu vendredi dans le cadre de la visite d'État de l'Aga Khan au Pakistan, à l'occasion de son Jubilé de diamant, célébrant le 60e anniversaire de son accession au rang de chef spirituel de la communauté chiite ismailie en 1957.